Tomodachi Power : Chapitre 1

Note de l'auteur : Hein ! Je dois parler ! Mais j'ai rien à dire moi ! ... Je peux pas laisser la parole à Akihito ? Je suis sur qu'il sera ravit de dire des horreurs sur moi ! [Annie : Ta gueule et parle ! Merde !] ... Quelle fille vulgaire ! Ma partie féminine est encore pire que moi même ! [Aki : J'espère que c'est pas moi ta partie masculine --"] [Mako : Nan, c'est moi ^^] ... Ahhh !! Enfin bon ... Voilà le chapitre de TP qui est probablement l'histoire sur laquelle je travaille le plus, même si elle est en pause depuis plus d'un an. C'est quand même une histoire que j'ai commencé en première année de collège donc il y a 5 ans ! Bordel ! C'est vieux ! [Aki : Si c'est pour dire des conneries pareil, on peut peut être la faire sortir ...] [Annie : Ouais --" Vaut mieux je crois] ... YAAATTAA !!! [Aki : Elle attendait que ça --"]

CHAPITRE 1:

Elle avait beau regarder tout autour d'elle, la jeune rouquine ne voyait aucun moyen de s'enfuire ... aucun moyen de partir ailleure et d'échaper à ce monstre qui la poursuivait. Etait ce une rêve ou la réalité ? Elle n'avait pas le temps de s'arrêter pour vérifier ! Il fallait qu'elle court pour ne pas se faire ratrapper par cette bête mi-humaine, mi-taureau. Elle avait lu une histoire là dessus un jour ... comment ça s'appellait déjà ? De toute façon, le nom n'avait pas d'importance, ce n'était pas de s'avoir comment s'appelait cette bête qui allait la sauver de ses griffes. Tellement préocupé par sa fuite, elle tréducha sur une racine et tomba par terre. Sa tête frapp violemment le sol et elle resta sonné plusieurs minutes. Ce fut bien assez de temps pour l'animal qui arriva près d'elle et, le voyant sortir ses griffes - ça devait être aussi un chat - et montrer ses cros - là, ça fait beaucoup d'animaux - elle ferma les yeux et tenta de se pousser sur le côté pour éviter le coup du monstre. Elle sentit une vive douleur à son épaule et, quand elle rouvrit les yeux, elle remarqua quatre petites marques qui saignaient. Elle sauta sur ses jambes, bien décider à résister grâce à de formidable prise de karaté qu'elle avait apprit mais l'animal, bien que très gros, était particulièrement rapide. D'un revers de pattes, il l'envoya valdinguer jusqu'à un arbre contre lequel elle se frappa durement et sentit des gouttes de sang couler sur sa joue gauche et sur son front. Le monstre se raprochait de nouveau. La roussette ferma les yeux, petrifiée par la peur et fortement blessée par son choc contre l'arbre. Elle savait que, cette fois, elle n'aurait aucune chance de s'en sortir indemne. Soudain, quelqu'un cria tellement fort qu'elle repris ses esprits. Le nom de cette jeune fille, c'était ...

- SUICHI !!!

Suichi ouvrit brusquement les yeux et, d'un mouvement de reflexe, attrapa son épaule. Il n'avait pas la moindre marque. Ça devait encore être cet étrange rêve qu'elle faisait tous les soirs de puis un mois. Il commençait vraiment à l'énerver, et pourtant, peu de chose l'énervait vraiment. Elle piquait parfois quelques petites colères, comme tous le monde à 15 ans, mais rien de bien méchant ... pourtant, ce rêve ... Elle ne le supportait pas et si elle l'avait eu devant elle, elle n'aurait pas hésité à le frapper de toutes ses forces. C'était en tout cas ce qu'elle commençait à dire, sous le regard étonné de son petit frère, qui ne comprenait rien à ses propos. Tatsuya Idoro était le fils du nouveau mari de sa mère. Il était très mignon, toujours
généreux mais complètement étourdit. Malgré tout, le fait qu'il était premier de sa classe et avait des cheveux roses vifs naturellement, attirés les gens vers lui et faisait oublier ses petits défauts. Même Suichi, qui ne l'aimait pas beaucoup au début, avait fini par complètement "l'adopter". Il faut dire aussi qu'elle avait toujours été passionnée de musique et que le petit
garçon était chanteur dans un groupe qu'il avait crée au primaire.

Tatsuya : Tu es malade onee-chan ? Tu racontes n'importe quoi depuis que tu es réveillée.

Suichi sursauta en entendant son frère. Elle l'avait complètement oublié. Pourtant, elle était plutôt calme d'habitude et elle s'emportait rarement de cette façon ... sauf quand il était question de mystère évidemment. Suichi avait 15 ans - mais aimait dire à tout le monde que c'était bientôt son anniversaire - et adorait le paranormal encore plus que la musique. Pour certain, ses cheveux et ses yeux rouges étaient déjà un grand mystère mais elle n'y avait jamais prêté attention. Après tout, elle était comme elle était un point c'est tout. Elle avait toujours eu cet avis, depuis qu'elle était petite. Heureusement, son côté positif et enjouée faisait souvent oublier sa personnalité "extravagante" et attirait les gens comme des éments autour d'elle. Suichi sortit de ses pensés et soupira un coup. Elle était vraiment fatiguée ces derniers temps à cause de ce rêve étrange. Pourtant, elle était sur de ne pas avoir regarder trop la télévision et ne jouait jamais au jeu vidéo ... Quand au manga, elle en lisait sans arrêt mais ils ne pouvaient pas être responsable de ça ! Enfin, après avoir secoué sa tête dans tout les sens, elle répondit à son frère.

- Je suis bizarre parce que tu m'as réveillé trop brusquement et que je n'ai pas eu le temps de me remettre de mon rêve de cette nuit !
Tatsuya : Mais enfin onee-chan, on a cours aujourd'hui ! Il ne faudrait pas être en retard !

Suichi pesta en sortant de son lit. Elle avait complètement oublié qu'elle avait cours aujourd'hui. Elle attrapa son uniforme et s'enferma dans la salle de bain pour l'enfiler. Comme elle aurait dû s'en douter, son portable était déjà dans la pièce. Elle n'était pas très doué avec la technologie et le perdait tout le temps. La veille, elle se souvenait s'en être servit pour téléphoner à Sakura, sa meilleure amie, pendant qu'elle prenait son bain. Voilà donc où elle l'avait oublié. Elle regarda rapidement l'heure et poussa un cri qui fit dire à sa mère, dans la cuisine, qu'elle c'était enfin réveillé. La rouquine attrapa son portable et le cala dans la poche de son uniforme, retourna dans sa chambre pour prendre son sac et dévala les escaliers pour aller dans la cuisine, qui servait aussi de salle à manger, où sa mère était en train de faire griller du pain tandis que Tatsuya terminait de boire son chocolat chaud. Elle pris sa tasse, se brûlant la main au passage, et bû en quatrième vitesse.

- Tu pourrais dire bonjours, la réprimenda gentiment Shiori, sa mère.
Suichi : Gomen Okasan. Je n'ai pas entendu mon réveil ce matin et je suis déjà en retard pour mon rendez vous avec Sakura ... on devait allé à l'école ensemble aujourd'hui, je lui avait promis.
Shiori : Prend quand même ton bento ... à moins que tu ne décides de manger à la cantine ... mais je pensais que tu n'aimais pas ça.
Suichi : Exacte. Le concepte en lui même est très positif mais les élèves qui mangent à la cantine sont bruyants et ne cècent de se plaindre. Je pense que pour manger et apprécier un plat, il faut être dans le calme ... et puis si il n'aime pas la nourriture qu'on leur sert, ils n'ont qu'à pas y mettre les pieds !
Tatsuya : Tu es quand même un peu dure Suichi ... enfin c'est mon point de vue évidemment mais ... certain vont à la cantine en espérant avoir quelque chose de meilleur que leur bento habituel alors ils sont déçut.
Suichi : Je n'ai mis qu'une fois les pieds à la cantine et c'était plutôt bon. C'est juste qu'ils se bourrent de friandises à longueur de journée et ne savent plus apprécier ce qui est bon.
Tatsuya : Mais toi aussi tu manges sans arrêt des sucreries.
Suichi : Les pocky, c'est autre chose ! C'est rafiné, délicieux et ça fait un excellent goûté ... et puis c'est très bon pour la santé, y'a des fraises dedant.
Lorsque son frère voulu lui faire remarquer qu'il y avait plus de produits chimiques que de fruits, elle mis son indexe devant sa bouche pour lui dire de se taire puis annonça que la discution était close. Ceci fait, elle embrassa sa mère sur les deux joues, attrapa son bento qu'elle casa dans son sac, chaussa ses rollers et partit pour l'école en criant :

- Itekimasu !

Elle se releva et sauta les marches d'escalier avant de foncer vers le lieu du rendez vous. Elle partit tellement vite que Tatsuya n'eut même pas le temps de la suivre pour venir avec elle. Au bout de cinq minutes à son maximum, elle vit les cheveux châtains de son amie qui était en train d'attendre. Elle regarda rapidement ses deux mèches tressés par des mains expertes puis s'écria :

- SAKURA-CHAN !!!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site