Suki-- ni kyuuka : Chapitre 9

Allez ... Cette fois, le chargement du chapitre précédent à marcher alors il est temps de vous offrir le chapitre 9 histoire d'en finir le plus vite possible ^^ Je vais devoir commencer une nouvelle fiction pour remplacer Hisshi aussi ... Si vous avez la moindre idée, n'hésitez pas à m'envoyer un mail ^.~ [Gil : Pour ce qui est de l'horreur que tu écris en cours, tu comptes pas le publier n'est ce pas ...] ... Hi-mi-tsu ^^ [Gil : Réponds ! J'ai le droit à une réponse, je suis dedans !] Bien sur qu'elle viendra aussi ... Quand j'aurais le temps de recopier, je dois déjà me charger de Makoto no himitsu et c'est galère ... [Gil : Je te conseil de prendre tout ton temps --"] [Aki : Bienvenue au club de ceux qu'elle martyrise -.-" C'est un moment dur à passer mais on fini par s'en sortir] ça sera jamais pire que de faire un massage à Asami, nee, Akihito-san ^.~ [Aki : Je l'attendais celle là -.-"] ^^ *fier de son effet* [Makoto : Et si on passait à la suite pour avoir le temps de regarder prince of tennis ?] OKAY ^^ BURNING ! *sbaf* Le dernier chapitre avant l'épilogue ^^

Chapitre 9 : 22 Février, Journée de repos

Suichi entrouvrit les yeux au son de l'eau qui coulait dans la salle de bain ... Elle avait comme une impression de déjà vu et elle devina sans mal que Sakura devait être sous la douche. Elle se massa un moment la tête en se redressant sur le lit et repensa à la journée de la veille. Lorsque Kikuri Michiru était tombé, elle avait vraiment cru qu'il lui été arrivé quelque chose de grave et, maintenant encore, elle se demandait ce qui avait pu lui arriver pour qu'il agisse de cette manière avec Ashizawa Ayumi. Certes, il n'avait pas l'habitude de parler avec les filles, mais malgré tout, il n'avait pas de raison d'agir de cette façon ... Et puis, ils avaient inquiété tout le monde à cause de lui ... En effet, Michiru avait mis une demi heure avant de rouvrir les yeux et, en attendant, tout le monde avait été forcé d'attendre qu'il daigne se réveiller. Ils étaient rentrés à l'hôtel vers dix neuf heures trente et certains élèves avaient couru vers eux en disant qu'ils pensaient qu'ils s'étaient fait dévoré par le monstre de la montagne ... Elle soupira en repensant à ça ... Il y en avait vraiment qui croyait n'importe quoi !
Le bruit d'eau s'arrêta brusquement et la jeune rousse en déduit que Sakura n'allait pas tarder à revenir dans la chambre. En effet, quelques minutes plus tard, elle sortie de la salle de bain, les cheveux encore mouillés, mais malgré tout coiffé comme à leur habitude, avec deux petites mèches tressés qui la rendait si jolie. Elle avait enfilé un jeans noir et une polaire bleue et ne sembla pas, dans un premier temps, prêter attention à son amie qui la regardait pourtant avec attention. Suichi ne comprenait décidément pas pourquoi les garçons ne se bousculaient pas pour sortir avec elle ... En effet, elle avait tout pour plaire ... Elle était gentille, toujours à l'écoute des autres ... Sans compter qu'elle cuisinait divinement bien ... Et pourtant, Suichi n'avait jamais vu aucun garçon lui demander de sortir avec elle ... Mais en même temps, ça lui allait tout à fait. C'était peut être égoïste de sa part, mais elle n'avait pas envi de partager sa meilleure amie avec un garçon ... Elle se rendait bien compte qu'elle était égoïste, d'autant plus qu'elle-même avait un petit ami ... Mais en même temps, Sho n'était pas n'importe quel garçon ... Tous les trois, ainsi que Satoshi, il se connaissais depuis le primaire ... Ils étaient toujours ensemble, même si la jeune rousse et Satoshi passait beaucoup de temps à se disputer, surtout au sujet d'Ayumu d'ailleurs ... Depuis que Satoshi était amoureux d'Ayumu, il traînait beaucoup plus avec le jeune garçon qui était finalement venu se greffer au groupe, mais Ayumu était adorable ... un peu comme un petit frère ... Un Tatsuya, en bien plus mignon ... Mais la jeune fille n'était pas sur de pouvoir accepter un autre garçon parmi eux si Sakura venait, un jour, à tomber amoureuse ...
Elle poussa un profond soupir et son amie eue l'air d'enfin se souvenir de sa présence. Elle s'assit sur le lit en face de la roussette et la regarda droit dans les yeux. Suichi commença à avoir vraiment peur ... Qu'est ce qu'elle allait bien pouvoir lui annoncer ? Parce qu'elle savait très bien que quand Sakura la regardait comme ça, c'était rarement bon signe.

- Suichi, j'ai un truc à te dire ...

« Nous y voilà », pensa la jeune fille en ôtant sa couverture et en s'asseyant de façon à être en face de sa camarade.

- Voilà ... Je crois que je suis tombée amoureuse !

... Suichi resta sans voix, la bouche ouverte. Comment est ce que Sakura avait elle deviné ce qu'elle pensait juste trente secondes auparavant ? Mais ça n'était pas le moment d'être égoïste ... Il fallait qu'elle ait, au moins, l'air d'être heureuse pour son amie ... Après tout, c'était la première fois qu'un truc comme ça lui arrivait ...

- C'est génial ! Répondit alors Suichi en mettant le maximum d'entrain dans sa voix. Et ... Qui est le chanceux sur qui tu as jeté ton dévolu ? Le plus beau garçon de l'école ?
- En fait ... C'est justement de ça que je voulais te parler ...

Suichi retint sa respiration ... Qu'est ce qu'elle voulait dire ... Elle n'était quand même pas tombé amoureuse de Sho ?! Sakura était sa meilleure amie, elle ne lui ferait jamais un truc comme ça ! Alors pourquoi prenait elle brusquement un air solennelle comme ça ?! Elle sentait venir le pire ...

- Je ... Je crois que je suis amoureuse de ton frère ... J'adore Tatsuya ! Il est toujours gentil, adorable ...

Suichi souffla de soulagement en entendant ça, pendant que son amie continuait à faire la liste des qualités de son petit frère, dont une bonne dizaine qui prouvait que Sakura ne vivait pas toute la journée avec l'adolescent ... Elle avait eu très peur, mais en même temps, elle aurait dû s'en douter ... Sakura n'était pas le genre de personne qui pourrait faire un truc comme ça ... Elle était bien trop gentille, et même si elle avait éprouvé des sentiments pour Sho, elle n'en aurait jamais parlé à Suichi.

- C'est bon Sakura ... Reprends ton souffle ... Je t'aiderais, promis !

Tout en disant ça, elle avait fait un sourire bienveillant à sa meilleure amie. Elle ne pourrait pas accepter qu'un garçon vienne lui prendre sa meilleure amie, mais si c'était son frère ...

Makoto

Makoto se massa le dos et esquissa un bâillement tout en regardant le manuscrit sur lequel il avait travailler toute la nuit. Il était fatigué et avait une irrépressible envi de dormir, mais il avait l'habitude de faire passer son travail avant le reste. Combien de fois Akira c'était il plain qu'il fasse passer ses écrits avant le sexe ? Il ne les comptait plus ... Mais Makoto n'y pouvait rien. Depuis toujours, il avait l'impression de ne vivre qu'à travers l'écriture. Même maintenant qu'il avait trouvé un endroit où on voulait bien de lui ... Un endroit où il se sentait bien ... Il ressentait encore ce besoin d'écrire contre lequel il ne pouvait rien. C'était important à ses yeux ... Bien sur, il aimait Akira ... Il aimait ses caresses sur son corps frêle et timide ... Mais il avait aussi des délais à tenir ... Et même si il s'en plaignait, Akira était bien conscient qu'il ne pouvait pas faire autrement ...
Il s'arrêta au beau milieu de sa phrase et jeta un regard à Mizuki. Il ressemblait à un petit enfant lorsqu'il dormait. Il était replié sur lui-même, les jambes presque contre sa poitrine qui se soulevait au rythme de sa respiration. Ses fins cheveux bruns lui tombaient sur les yeux et frôlait sa peau blanche ... Pas difficile de comprendre pourquoi le professeur de littérature avait succombé à son charme ... Mizuki était tout simplement adorable ... Bien sur, Makoto préférait Akira, mais il était fier d'avoir ce garçon comme meilleur ami, même si il ne le lui aurait jamais dit, même sous la torture. Mizuki était gentil, mignon et toujours prêt à aider les autres. Pour un misanthrope tel que Makoto, avoir un ami comme lui était quelque chose d'inconcevable et pourtant ... Il ne passait pas un jour sans qu'il se voit, s'appel, discute de chose et d'autre. Le fait qu'ils soient tous les deux attirés par les hommes les avaient aussi rapproché ... Oui ... Il n'avait aucune honte à le dire ... Mizuki était le meilleur ami qu'il n'ait jamais eu.
Il éteignit la lampe qui était sur le petit bureau de la chambre et regarda par la fenêtre quelques instants. Il allait probablement passé sa dernière journée à travailler sur le manuscrit mais il devait bientôt rendre le chapitre deux et il devait donc se dépêcher de corriger les erreurs qu'Arumi et Mizuki avait mis en évidence sur le paquet de feuilles qu'il leur avait confié. Oh, bien sur, il aurait eu tout le loisir de le faire une fois rentrée mais il n'avait pas envi de prendre sur son temps avec Akira ... Ils avaient déjà été séparés pendant trois jours, il ne voulait pas le priver plus de son sport préféré ... Même si il ne pu s'empêcher de soupirer à cette pensée. Il était vraiment devenu pervers avec le temps ... Il n'aurait jamais eu de tel pensé avant de sortir avec Akira ... Mais peu lui importait ce qu'il était avant ou ce qu'il était devenu ... Il aimait Akira, c'était la seule chose qui l'importait pour le moment.
Le téléphone qu'il avait posé sur le lit se mis soudainement à sonner, interrompant Makoto dans sa contemplation de la neige. Il savait bien qui était la seule personne susceptible de lui envoyer un SMS à une telle heure. Le nom « AKIRA » était d'ailleurs inscrit sur l'écran en dessous du texte « vous avez reçut un message ». Il serra un moment le téléphone dans sa main ... C'était la voix d'Akira qu'il avait envi d'entendre ... Bien sur, lire un message qu'il aurait écrit le réjouissait, mais ça n'était pas la même chose qu'entendre sa voix ... Que sentir sa présence ... Mais peut être en demandait il trop ... Il avait fait ce voyage parce qu'Akira le lui avait demandé, mais jamais encore il n'avait autant regretter de l'avoir écouté ... Trois jours ... C'était trop long à passer ! Malgré toutes ses pensés négatives, il appuya sur « lire le message ».

« Hello Makoto ... J'espère que je ne te réveille pas mais bon ... Je te connais, tu as probablement encore passé la nuit sur ton manuscrit ... Tu sais, tu devrais faire une petite pause de temps en temps ... Je suis sur que si tu le lui demandes, ton éditeur ne pourra pas te la refuser ... Tu travailles tellement alors que tu es si jeune ... Au pire, accuses le d'exploitation et il te laissera autant de jour de congé que tu le voudras, paroles d'Akira ... »

Makoto s'arrêta un instant dans la lecture ... Akira était vraiment incroyable ... Encore une fois, il avait deviné ce qu'avait fait le jeune garçon et, encore une fois, il avait trouvé les mots pour le réconforter ... Mais le message ne s'arrêtait pas là ...

« Je veux te voir, Makoto ... Maintenant ! Je sais que ça n'est pas possible puisque j'ai cours et que tu es très loin, mais j'ai tellement envi de te voir ... Ou de t'entendre ... J'aimerais que tu rentres vite ! Pourquoi le temps ne passe t'il pas plus vite ? »

Makoto ne lut pas le reste du message. Ses yeux étaient embrumés par les larmes ... Il voulait voir Akira ... Il voulait entendre sa voix ... Il voulait sentir sa présence près de lui ... Alors, n'y tenant plus, il composa son numéro avant de s'enfermer dans la salle de bain pour ne pas réveiller Mizuki avec ses sanglots ...

Arumi

Arumi poussa un profond soupir et sorti de la chambre sur la pointe des pieds. Il était bien décidé à ne plus jamais dormir dans la même chambre que Mizuno ! Ils n'avaient pas tellement bu la veille ... Oh, bien sur, Arumi n'aimait pas l'alcool et c'était contenté d'un verre pour accompagner son collègue ... Mais Mizuno avait fini une bouteille à lui tout seul et après, il avait commencé à essayer de déshabiller Arumi en pensant qu'il s'agissait de sa nouvelle petite amie ... Le jeune professeur n'était pas fou et comprenait désormais pourquoi il n'avait jamais gardé une fille plus de quelques jours ... Il avait eu beau se débattre, il c'était finalement retrouvé en caleçon, et sans que Mizuki soit avec lui ... Autant dire qu'il avait très envi d'oublier cette difficile aventure ... Sans compter qu'il n'avait pas envi que Mizuki apprenne ça, dans la mesure où il pouvait se montrer très jaloux de temps en temps. Mais heureusement, et Arumi se senti mieux en se rappelant de ça, il avait réussi à s'échapper avant que Mizuno et lui ne fassent quoi que se soit ... Et c'était parfait comme ça, aussi bien pour lui que pour Mizuno ... Et pour leur relation à tous les deux ... Mizuno ne lui aurait plus jamais adressé la parole si il c'était passé quoi que se soit ... Il aurait été trop gêné pour ça ...
Son dos lui faisait mal et il avait envi de mettre un coup de pied aux fesses de son collègue ... Il s'était frappé le dos contre le lit, la veille, en essayant d'échapper à un homme soul et, visiblement, en manque d'affection ... Pourquoi avait il fallut que ça soit lui qui partage sa chambre avait quelqu'un de pareil ?! Il avait quelqu'un lui ! Tsuzuki-sensei était encore seule ! Il aurait été tellement plus simple de les mettre ensemble ! Sans compter que ça aurait fait les pieds à cette infirmière de malheur ! En effet, Arumi ne lui avait pas encore pardonné toutes les fois où elle avait sous entendu qu'il n'était encore qu'une gamin naïf et insolent, incapable d'être respecté par ses propres élèves, et que c'était pour ça que Mizuki et Makoto étaient si souvent avec lui ... Mais pire ! Il ne lui avait jamais pardonné d'avoir sous entendu que Mizuki ... SON Mizuki, ne traînait avec lui que pour obtenir les sujets d'interrogations ... Mizuki n'avait pas besoin de ça pour avoir de bonne note en littérature ! Il avait lu plus de livre que toute la classe réuni et n'hésitait pas à acheter les grands classiques littéraires en anglais pour avoir une meilleure version !
Car Mizuki était bilingue ... D'ailleurs, lorsqu'il venait chez Arumi, il lui faisait des cours d'anglais car Arumi, ayant toujours vécu au Japon et n'écoutant pas en cours dans langue lorsqu'il était au lycée, avait un très mauvais niveau d'anglais. Ainsi, au moins une fois par semaine, Mizuki venait chez lui pour consolider les bases, très fragile, d'Arumi, et pour y ajouter quelques connaissances. Généralement, ils finissaient pas s'emporter et Mizuki était obligé d'appeler ses parents pour dire qu'il restait « dormir chez un ami ». A cette pensée, Arumi eu un petit soupire ... Une relation « professeur-élève » ... Si ça venait à se savoir, il n'aurait plus qu'à faire ses bagages ... Dans deux ans, enfin, il pourrait être avec Mizuki comme n'importe quel autre couple ... Mais pour cela, encore fallait il qu'ils soient encore ensemble dans deux ans ... Et ça, c'était la plus grande peur d'Arumi ... Allaient ils être encore ensemble dans deux ans ? Bien sur, Makoto et Akira se connaissaient depuis encore plus longtemps mais s'aimaient toujours autant ... Mais ce n'était pas la même chose entre eux ... Il n'y avait que deux ans d'écart entre Makoto et Akira ... Il y en avait presque dix entre Mizuki et lui ... Alors ... Est-ce que c'était vraiment une bonne chose de se fréquenter de cette façon ? Pas seulement pour lui ! Pour Mizuki aussi ! Qu'est ce qui allait se dire si on apprenait qu'il avait ce genre de relation avec un professeur ? Les bruits qui courraient dans les classes, les moqueries ... Mizuki pourrait il supporter tout ça ?

- Bonjour professeur ... Vous êtes bien matinal ...

Arumi se retourna et se trouva face à Mizuki. Il était encore en pyjama et semblait venir de se réveiller. Il pris son professeur par la main, vérifia qu'il n'y avait personne dans les environs puis embrassa le jeune homme tendrement. Arumi avait envi de lui dire « fait attention ! On peut nous voir ! » ... Mais il n'avait pas envi d'arrêter ce baiser ... Il décolla, malgré tout, l'adolescent de contre lui et le regarda avec une lueur pétillante dans le regard.

- Que dirais tu d'un petit tour dehors Mizuki ?

Le lycéen acquiesça d'un signe de tête. Arumi fit un sourire et se dirigea vers les escaliers, l'adolescent sur les talons ... Pourquoi se préoccuper de scénario catastrophe si la réalité été pareil ?

Michiru

Michiru se cacha derrière le canapé de ce qui servait de salon en voyant entrer Ashizawa Ayumi. Bien sur, sa manœuvre n'avait pas échappé aux personnes présentes mais il ne semblait pas s'en soucier. Pour le moment, la seule chose qui l'importait, c'était d'échapper à la jeune fille. Il n'avait pas peur qu'elle lui demande de lui expliquer son comportement de la veille, après tout, il était resté distant tout le long de la descente, après s'être évanoui, mais il s'était rendu compte qu'il perdait tous ses moyens lorsqu'il se retrouvait en sa compagnie ... Qu'allait il donc pouvoir faire dans une situation pareil ? Chaque fois qu'il se trouvait près d'elle, ses joues prenaient la couleur des tomates, une boule se formait dans sa gorge et il avait beaucoup trop chaud pour la température ... Très franchement, il ne comprenait absolument pas son propre comportement ... Des choses pareil, ça ne lui était jamais arrivé ! Il n'avait jamais rougit en présence de quelqu'un, même lorsqu'il avait vu, une fois, une fille en sous vêtement, et ne comprenait rien à cet étrange sentiment qui l'envahissait quand il voyait la jeune fille ... Il était aussi en colère contre lui. Il ne supportait pas de ne pas réussir à se contrôler, et pour le moment, pour le contrôle, c'est un peu raté. Mais le pire, dans tout ça, c'était que, depuis la veille, il n'avait plus pris une seule photo ! Il aurait pu prendre des photos, mais repenser à la sensation qu'il avait éprouvé en prenant des clichés d'Ayumi l'en empêchait. Il ne comprenait pas pourquoi il agissait comme ça, et il avait peur que cela empire si il retouchait de nouveau à son appareil. Une pensée terrifiante l'envahi soudain ... Et si ... Et si il ne pouvait plus jamais prendre de photo ?! C'était ce qui pouvait arriver de pire ! Les photos, c'était sa vie, sa raison d'exister, la seule chose pour laquelle il était bon ! Il n'avait jamais fait le bonheur de ses parents ... Il n'avait toujours pas trouvé de petite amie ... Ses notes en classe n'était pas terrible ... Il n'avait aucun talent particulier ... Il n'y avait que pour la photo qu'il était doué ! Et il ne voulait pas perdre ça alors que c'était la seule chose qu'il avait ! La seule chose qui l'avait empêché, toutes ces années, de penser qu'il était un bon à rien ! Alors si il n'avait plus la photographie ... Que lui restait il ? Il n'était pas intelligent ... Pas particulièrement attirant non plus ... Et il avait des gangs de rue relativement dangereux qui mourrait d'envi de lui faire la peau !
En relevant la tête, il remarqua avec joie qu'Ayumi était sortie et il en oublia même les regards étonnés des autres élèves présents ... Michiru qui évite quelqu'un, pour eux, c'était du jamais vu ! Il s'était tout de suite mis à imaginer qu'il l'avait pris en petite tenue, mais avant qu'ils n'aient eu le temps de lui poser la moindre question, le principal intéressé avait déjà fuis dans les sources chaudes ... Ici, il était sur de ne pas rencontrer Ayumi et il allait pouvoir se relaxer et se changer les idées. Bien sur, il n'avait pas pris sa serviette, mais ça ne le tuerait pas ! Et puis, il pourrait en emprunter une ... Il n'était pas seul à avoir eu cette idée ... Takashi Megumu le regardait avec attention et, si il avait été plus dans son assiette, il aurait probablement songé à caché son corps au plus vite, gêné par ce regard persan. Mais il était tellement dans ses pensés, qu'il rentra dans l'eau tranquillement et regarda Megumu avec un regard remplis d'inquiétude qui n'était, vraisemblablement, pas feinte.

- Hé, Takashi ... commença l'adolescent, le regard fuyant celui à qui il s'adressait et le rouge aux joues. Est-ce que je suis bizarre ?

Au début, Megumu ne répondit rien ... Probablement pensait il qu'il n'y avait pas matière à répondre mais, sûrement à cause de la peur qu'on sentait dans sa voix, il se contenta de soupirer, comme si on l'avait dérangé dans quelque chose d'important :

- Qu'est ce que tu voudrais que je réponde ?

Michiru semblait ne pas l'avoir entendu ... Il était dans tout ses états et il continua à parler, comme si son interlocuteur n'avait rien dit ...

- Tu sais ... Hier ... Sur la piste noire ... J'ai commencé à avoir des sentiments bizarres alors que je regardait Ashizawa ... Et depuis ... Je n'arrive plus à prendre une photo ... Je n'arrive pas à savoir pourquoi j'ai eu ce genre de sentiments ... J'ai eu chaud et ... Takashi ... Je crois que j'ai peur ...

Cette fois, Megumu répondit sans se faire prier. Il avait perdu son air de personne qu'on avait interrompu et semblait s'efforcer d'être rassurant ... Comme avec un petit enfant ... C'est, en tout cas, ce que Michiru aurait pensé si il avait été dans son état normal.

- Tu n'es pas bizarre ... Tu es juste ...

Megumu

Il s'interrompu dans sa phrase. Comment pouvait on expliquer à quelqu'un comme Kikuri Michiru qu'il était amoureux ? Pour Michiru, l'amour était un sentiment encombrant, gênant, qui allait l'empêcher de continuer de risquer sa vie pour ses photos ... Megumu savait tout ça ... Il savait que, pour ce garçon un peu bizarre mais tellement attachant, la photo, c'était toute sa vie ... Alors comment faire pour lui dire qu'il était amoureux et que cela allait probablement compromettre sa « carrière » puisqu'il ne pourrait plus prendre autant de risque, de peur qu'on s'en prenne à celle qu'il aime en représailles ? A cette pensée, il s'assit un peu plus dans l'eau, si bien que celle-ci lui arrivait désormais à hauteur du menton. Non ... Il ne pouvait rien dire à Michiru ... Déjà, il ne voudrait probablement pas le croire et même si il acceptait de le croire, il ne serait plus jamais le même après ça ! Et l'amour, c'était quelque chose dont on devait se rendre compte seul, sans se faire aider par un autre ! Et puis ... Il n'avait pas envi de voir Michiru triste d'avoir perdu son talent pour la photographie ... Il suffisait de l'aider un peu à passer ce cap !

- Tu n'es pas bizarre ... Tu es juste en pleine crise d'adolescence ... Tu vas avoir un peu de mal pendant un temps mais ensuite, tu seras de nouveau comme avant !

Mais ces paroles rassurantes ne suffirent pas à calmer les craintes de l'adolescent qui semblait toujours aussi perturbé qu'avant. En y regardant mieux, Megumu compris enfin d'où venait le petit bruit de fond ... Michiru avait commencé à pleurer ... Il avait tellement peur qu'il pleurait, comme un gosse ... Megumu soupira ... Michiru pouvait se blesser, être poursuivit par un gang très dangereux, avoir échappé de peu à une tentative d'assassinat ou s'être pris, une fois de plus, une gifle monumentale pour ses exploits, il n'avait jamais pleuré ! Alors pour qu'il soit dans cet état, c'était que la situation devait sérieusement l'inquiéter !
En voyant ça, le lycéen se dit qu'il n'avait plus tellement le choix et remercia le ciel que les troisièmes années n'aient pas été du voyage. Il s'approcha du jeune garçon et le serra dans ses bras, tout en essayant de maintenant une distance respectable dans la mesure où ils étaient tous les deux nus et que Megumu avait déjà un petit ami. Il tapota son épaule en essayant de chuchoter d'une voix la plus rassurante possible « tout va bien, tu vas retrouver tes capacités, tu ne dois pas laisser tomber » ... Mais il sentait bien que ses paroles ne parvenaient pas à calmer le jeune adolescent, sans compter la situation compromettante dans laquelle il allait se trouver si quelqu'un décidait, à ce moment là, de venir se baigner dans les sources chaudes. Franchement ... Il avait l'impression de se retrouver le baby Sitter d'un garçon qui avait dans l'habitude de foncer tête baisser sans penser au danger ... Comme quoi, on peut être surpris à n'importe quel âge, même lorsqu'on pensait que plus rien ne nous étonnerait ... Mais ce que Megumu avait le plus de mal à croire, c'était que ça ne le dérangeait pas de jouer la nounou pour Michiru ...
Il fini par entendre un petit reniflement, signe qu'il était en train d'essayer d'arrêter de pleurer ... C'était une bonne chose et Megumu ne savait pas si il aurait tenu très longtemps dans une position pareille ...

- Tu vas te faire taper si Yoshizawa-senpai apprend que tu enlaces d'autre garçon que lui ... plaisanta Michiru en s'écartant, même si on voyait qu'il se sentait encore un peu déprimé.
- La faute à qui ? Soupira l'adolescent en se disant qu'il aurait mieux fait de le laisser pleurer si c'était pour qu'il se moque de lui.

Il s'approcha du bord du bassin et sorti de l'eau avant de mettre sa serviette, qu'il avait laissé sur une chaise, autour de ses hanches. Décidément, il n'y avait aucun signe de reconnaissance chez ce gamin ... A croire qu'il ne se rendait pas compte qu'il venait de lui remonter le moral alors qu'il lui coûtait de faire une chose pareil ...

- Hé ...

Il se retourna et toisa Michiru du regard ... Qu'est ce qu'il avait encore à l'appeler ? Encore une de ses vannes pourris ?

- Merci beaucoup ...

Ayumi

Bien qu'elle soit en ville avec ses amies, les pensées d'Ashizawa Ayumi allait entièrement à Kikuri Michiru. Son comportement de la veille l'avait vraiment déstabilisé, surtout que, depuis cet incident, il avait fait tout son possible pour éviter de se retrouver en sa présence ... Est-ce qu'il la détestait vraiment ? En tout cas, ça en avait tout l'air. Il semblait ne pas supporter qu'elle soit dans les parages ... Qu'est ce qu'elle avait bien pu faire pour le mettre dans un état pareil ? Elle n'avait pourtant rien fait de différent de ses habitudes ... Et avant, il n'avait aucun problème pour rester avec elle ... Certes, ils ne parlaient pas beaucoup, puisque Michiru n'était pas très doué pour discuter d'autre chose que photographie et Ayumi n'aimait pas particulièrement parler ... Néanmoins, ils ne s'étaient jamais haïs et il n'y avait pas non plus d'animosité entre eux ! Alors pourquoi est ce que ... Tout à coup, il prenait ses distances avec elle ? Pile au moment où elle commençait à apprécier le jeune garçon et à se rentre compte qu'il était plus qu'adorable !

- Nee, nee ! Ayumi-chan !

Ayumi revint à la réalité en entendant la voix de Kusanagi Naomi. Elle tourna la tête dans sa direction, lui prouvant qu'elle était à l'écoute de ce qu'elle avait dire et l'incitant du même coup à poursuivre sur sa lancée.

- C'est vrai ce qu'on raconte ?!
- De quoi est ce que tu parles ? Demanda Ayumi sans savoir si elle devait être inquiète ou juste intéressé par ce qui allait se dire.
- J'ai entendu Tashimoto-sensei dire à Mizuno-sensei que Kikuri-kun c'était senti mal hier sur la piste noir. Il a dit qu'il était devenu tout rouge en te voyant et qu'il était tombé par terre !

Ayumi ne savait pas quoi répondre ... Bien sur, c'était la vérité mais ... Michiru ne serait pas ravi qu'une chose pareil se répande ... En même temps, il avait tendance à ne pas tellement se fier à ce que les autres pensaient ... Mais tout de même ... S'évanouir de cette façon, pour quelqu'un comme lui, toujours à la recherche du danger ... ça ternissait un peu l'image et elle n'avait pas envi que tout le monde parle de « Kikuri qui a pas pu supporter la pression en haute montagne » ... Après tout, ce n'était pas vrai ! Enfin ... Elle ne pensait pas que s'était ça qui avait provoqué cette brusque panique chez lui ... Sinon, il se serait calmé depuis le temps ... Et il aurait recommencé à se conduire comme d'habitude et serait, en ce moment même, en train de courir dans la ville pour prendre des photos de tous les élèves qu'il croisait ... Michiru était comme ça ... N'est ce pas ... Mais pourtant, cela faisait plus d'une demi-heure qu'elles étaient dehors et elle ne l'avait pas encore croisé ... Elles avaient vu Yokoyama Suichi et Mitoreno Sho en train d'acheter des souvenirs ... Mizuno-sensei qui semblait avoir une gueule de bois et cherchait la pharmacie ... Sasaki Ayumu discutant avec Takahata Satoshi ... Hana Sakura rêvassant seule sur un banc, fixant une photographie ... Matsuhiko Nao buvant un chocolat chaud à l'intérieur d'un café ... Mais aucune trace de Michiru ... Il devait vraiment allé mal pour renoncer à prendre des photos ...
Voyant que ses amies attendaient toujours une réponse à leur question précédente, elle eu un soupire discret et hocha la tête en signe d'acquiescement ... Cette nouvelle fut accueillit par des cris de joies ... Ce n'était pas très gentil de se moquer de lui comme ça !

- Alors on avait raison ! C'est probablement ça !! Hurla Minetsuko Ryoko en souriant.
- De quoi est ce que tu parles ? Demanda Ayumi, brusquement intéressée.
- Et bien ... Si Kikuri-kun s'est retrouvé dans une situation pareil ... commença Naomi avant de s'interrompre pour faire durer le suspens, c'est parce qu'il est amoureux de toi !

Ayumi eu un hurlement de surprise ... Qu'est ce que c'était que cette histoire ? Michiru ? Amoureux ? D'elle ? Impossible ... Michiru n'avait il pas dit lui-même un jour qu'avoir une relation amoureuse ne l'intéressait pas et l'empêcherait de faire son travail ?! Mais ... ça expliquait la raison pour laquelle il continuait à l'éviter ... Il était gêné ... Finalement, cette hypothèse n'était peut être pas si stupide ...

- Hé ! Takashi-kun ! Pourquoi c'est toi qui prends les photos aujourd'hui ? Demanda Ryoko en interpellant l'adolescent qui passait par là, un appareil autour du cou. Où est Kikuri-kun ?
- Il se sentait mal alors j'ai proposé de le remplacé ... Il va rester dans sa chambre aujourd'hui ...

Ayumi ne savait pas ce qu'il l'étonnait le plus ... Le fait que Megumu accepte d'aider une autre personne ou d'apprendre que Michiru n'allait pas bien et devait rester couché ... Elle allait se précipiter à l'hôtel pour voir comment il allait mais la voix de Megumu, beaucoup plus basse, probablement pour qu'il n'y ait qu'elle qui l'entende, l'en empêcha :

- Ne vas pas le voir ! Il a besoin de faire le point et je crois que tu es la personne qui l'en empêchera le plus. Il la regarda droit dans les yeux puis repris, à voix haute : C'est probablement la fièvre qui a provoqué son malaise hier alors Tashimoto-sensei a pensé qu'il valait mieux qu'il se repose ...

Ayumi ne dit rien et regarda l'adolescent s'éloignait. Elle ne le croyait pas ... Michiru n'était pas malade ... Sinon, il ne lui aurait pas chuchoté ça tout bas ... Michiru devait faire ... Le point ? Et il ne voulait pas la voir ? Il voulait faire le point sur quoi ?

Mizuki

Mizuki était aux anges. Arumi et lui étaient sortis du village et était dans un endroit où ils étaient sur de ne pas être vu des autres élèves, si bien qu'ils étaient libre de se tenir la main en marchant dans la forêt, comme un vrai couple. Ce qui faisait le plus plaisir à Mizuki, c'était qu'il n'avait même pas le droit de tenir la main d'Arumi dans la ville en temps normal puisqu'on pouvait croiser des gens qui les connaissaient un peu partout ... Mais, même malgré ça et tous les risques que pouvais provoquer une relation avec un professeur, son amour pour Arumi n'avait jamais faibli ! Il n'avait pas peur de se faire renvoyé ou d'avoir une mauvais réputation ... Si il pouvait être avec Arumi, ça lui allait ... Mais parfois, comme aujourd'hui, il avait envi d'un peu d'intimité. Dans ces moments là, généralement, il allait chez son professeur. Si on lui posait des questions, il disait qu'il allait voir le cousin d'Arumi, puisqu'ils vivaient tous les deux ensembles ... C'était parfoit pour être un peu tranquille ...
Mizuki n'y tenait plus. Il serra un peu plus fort la main d'Arumi qu'il tenait, le forçant à le regardait. Il était à peine plus petit que son professeur alors il lui suffit de se mettre sur la pointe des pieds pour pouvoir l'embrasser. Ça faisait du bien de temps en temps, de pouvoir faire ça sans devoir se cacher quelque part ... Même si on pouvait dire qu'ils étaient plus ou moins caché, malgré tout ... Mais qu'est ce qu'on pouvait y faire ... Ce n'était pas si facile pour eux de sortir ensemble et ça, Mizuki en était pleinement conscient.

- Mizuki ... Commença Arumi en écartant un peu l'adolescent. Tu es sur que ça ira si tu ne rapportes pas de souvenir à tes parents ? Ils risquent d'être un peu déçu ...

Mizuki ne répondit pas tout de suite. Il savait que cette question partait d'un bon sentiment de la part d'Arumi ... Qu'il était vraiment inquiet pour lui et qu'il avait peur, comme chaque fois qu'ils étaient ensemble, de lui causer du tord ... Mais il devrait pourtant savoir qu'il ne s'entendait plus du tout avec ses parents ces derniers temps ... Alors pourquoi cette question ? Enfin, il décida de répondre :

- Je pense que, même si je leur rapportait quelques choses, il ne s'en rendrait même pas compte ... Alors autant ne rien prendre du tout ...
- Tu ne devrais pas dire quelque chose comme ça Mizuki ... Je suis sur que, même si ils passent leur temps à se disputer, ils t'aiment toujours autant !

Cette fois, Mizuki décida de ne rien répondre. Il n'avait pas envi de parler de ses parents ... Ils étaient enfin juste tous les deux alors que, depuis le début du voyage, il y avait toujours eu quelqu'un avec eux ... Même si il adorait Makoto, parfois il avait envi qu'il parte très loin ... Qu'il ne soit pas près d'eux ... Mais là ... Alors qu'ils avaient enfin réussi à s'éclipser seul ... Alors que Makoto travaillait sur son manuscrit ... Megumu remplaçait Michiru pour prendre les photos ... Mais alors ... Pourquoi est ce qu'Arumi gâchait tout en parlant de ses parents ?! Il ne pouvait pas comprendre que, lorsqu'ils étaient juste tous les deux, il n'avait pas envi de penser à ses problèmes ?! Pourquoi est ce qu'il les évoquait maintenant ?! Il n'aimait pas être avec lui, tranquillement ?
Arumi dû s'apercevoir qu'il avait dit quelque chose qu'il ne fallait pas car il prit soudain Michiru dans ses bras et lui chuchota « désolé » au creux de l'oreille ... En général, ça suffisait pour le calmer mais cette fois, non ... Il en voulait vraiment à Arumi d'avoir fait une chose pareille ! Aussi, n'y tenant plus, il commença, à crier sur son professeur :

- Pourquoi est ce qu'à chaque fois qu'on est tranquille il faut que tu parles des sujets qui fâchent ?! Tu détestes donc tant que ça quand je suis heureux ?!
- Je suis désolé Mizuki ...

Mizuki ne répondit pas ... Des excuses ça ne suffisait pas ! C'était tellement facile ! Il voulait qu'Arumi lui montre qu'il regrettait vraiment ! Et le professeur dû comprendre car il pris la main du jeune garçon et l'embrassa ... Un baiser qui venait d'Arumi ... C'était tellement rare que ça suffisait à ramener le calme en Mizuki ... Mais Arumi ne s'arrêta pas là ... Il s'approcha de l'oreille droite du jeune garçon et murmura :

- Mais tu dois savoir que je suis inquiet pour toi, c'est pour ça que je pose toutes ces questions ...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site