Pour un cadeau

Comme promis, je vous dois des explications ... Alors ... En fait ... hum, comment expliquer ... Je voulais faire un rp pour offrir son cadeau de noël à quelqu'un que j'aime beaucoup sur un forum mais je n'osais pas poster donc je l'ai écrit simplement en évitant de mettre des prénoms (j'ai fourché pour Yuki ><) Finalement, je l'ai posté quand même mais comme c'est le plus réussi de mes travaux de noël, je ne pouvais pas l'abandonner ><

Pour un cadeau.

25 Décembre, déjà plus de trois heures du matin. Comme tous les enfants, Makoto avait du mal à trouver le sommeil, la nuit de noël. Mais ce n’était pas d’imaginer ses cadeaux qui le travaillait mais plutôt la façon dont il devrait en offrir un. C’était stupide de garder quelque chose caché dans un tiroir alors qu’on avait fait tant d’effort pour y arriver mais pour le moment, c’était ce qui risquait d’arriver à ses cookies faits maison. De toute façon, il ne savait pas cuisiner et il avait deux mains gauches aussi devaient-ils être immangeables. Ça ne valait pas le coup de les offrir, il risquait d’empoisonner quelqu’un avec.

Allongé dans son lit, il se cherchait des excuses pour ne pas avoir à les donner le lendemain matin. Surtout que la personne à qui il voulait les offrir était juste à côté de lui en ce moment, dans le lit d’à côté. Il était probable que les cookies qu’il avait essayé de cuisiner la veille ne seraient jamais mangés. Il les rangerait dans un tiroir et essayerai d’oublier à quel point il avait pu être stupide en voulant offrir un cadeau pareil. Après tout ce qui s’était passé entre eux, il avait voulu faire un petit geste pour qu’il sache qu’il était désolé d’avoir si souvent agit bêtement avec lui, peut-être même qu’il en était venu à penser qu’il le détester. Pourtant, c’était tout le contraire. Il l’aimait beaucoup et c’était justement pour ça qu’il avait tendance à se conduire comme un abruti quand ils étaient tous les deux.

Mais de toute façon, qu’est-ce qui lui disait qu’il l’accepterait, son cadeau ? Peut-être qu’il refuserait simplement de toucher à ces étranges biscuits qui n’avait même pas la forme de cookies. Loin d’être rond, il y en avait un peu de toutes les formes, de toutes les tailles … Probablement qu’il y en avait même de différente saveur, même s’il avait fait de son mieux pour mélanger les ingrédients. D’ailleurs, le sachet dans lequel il les avait mis était nettement plus petit qu’il l’avait pensé en commençant à cuisiner puisque tout ceux qui était dans le fond du four avait cramé et que la première fournée avait fini à la poubelle, et oui, les gâteaux et le four à micro-onde, ce n’était pas le meilleur assortiment possible.

Passer une matinée à chercher un endroit où cuisiner puis ensuite un après midi à faire des gâteaux pour les ranger dans un tiroir et ne plus en parler, c’était quand même complètement crétin. Il aurait tout aussi bien pu les manger mais ça n’était pas pour lui qu’il les avait faits donc cette idée ne l’avait même pas effleuré. Soit ils les offraient, soit ils partaient à la poubelle, c’était aussi simple que ça. Il n’avait pas envi de s’encombrer, même s’il  ne savait brusquement plus vraiment pourquoi il les avait cuisiné. Il ne savait même pas s’il aimait les cookies au fond, il avait paru un peu septique quand il avait gouté ceux cuisinés par Yuki donc il risquait de ne pas penser du bien de ceux préparés par un débutant qui confondait four traditionnel et micro-onde.

En tout cas, il était bon pour ne pas dormir de la nuit alors il avait tout son temps pour y réfléchir. Quitte à ne pas fermer l’œil la nuit de noël, il aurait préféré que ça soit parce qu’il était trop occupé à guetter le père noël à côté de son verre de lait, appareil photo en main. Là, c’était beaucoup moins festif mais pas moins primordial. Il tourna la tête vers le lit d’à côté où son ami semblait dormir. Il faisait semblant ou dormait-il vraiment ? En tout cas, la chambre était bien silencieuse et, étrangement, ça ne l’aidait absolument pas à réfléchir, c’était même plutôt le contraire.

De toute façon, il faudrait bien qu’il en fasse quelque chose de ces cookies. Il avait bien fait de les cacher dans son sac, c’était moins bruyant de fouiller un sac en tissu que d’ouvrir un tiroir. Il le récupéra donc son petit sachet qui, lui, n’était pas des plus discrets, et récupéra une feuille sous son lit, là où il avait tendance à cacher ses affaires depuis qu’il était dans cette chambre, avant d’écrire, aussi bien qu’il le pouvait sans lumière, « Joyeux noël » avant de poser le tout à côté du lit de son ami. Soit il le trouvait et tant mieux, soit il l’écraserait en se levant et tant pis. De toute façon, il n’avait pas mis son nom.

Une fois le « cadeau » déposé, il retourna sous sa couette et, la tête vidée de ce dilemme, il s’endormit sans trop de difficulté cette fois-ci.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site