Energetic love

Alors ... Energetic love ... il n'y a pas réellement d'histoire digne d'intérêt dans ce one shot que j'ai écrit juste parce que j'avais besoin d'écrire un lemon et que je n'avais pas d'idée pour écrire Kurushimi to hatsukoi ou Kunou koi ... Enfin bon ... J'ai envi d'écrire une histoire, là maintenant, à partir d'une chanson ... On verra si je le fais dans la soirée ... Mais je pense que je vais finir par craqué, ou au moins une musique inspiré de la chanson ... Je pourrais pas me retenir longtemps, comme pour lover's letter ... Y'a des fois comme ça, y peut être trois heures du matin, je vais rallumer l'ordinateur parce qu'il faut que je note l'histoire que je viens d'avoir en tête. Ou alors, je sors mon cahier à fiction et j'écris tout ce qui me passe par la tête ^^ [Makoto : ça n'arrive plus très souvent ces derniers mois je remarque ...] [Aki : Heureusement, c'est tellement chiant quand on veut dormir et qu'il y a encore la lumière --"]

Energetic love


- Senpai, on devrait arrêter ! Murmurai-je lorsque j'eu retrouvé la parole. On a cours demain et j'ai le match de qualification au basket ...
- Tu gagneras même si tu ne dors pas de la nuit Yuki, se contenta de répondre Kaoru-senpai en léchant mon oreille droite. Tu es le meilleur joueur de l'équipe.
- Mais je ne pourrais pas jouer si vous continuez comme ça ! M'exclamai-je en essayant de le repousser. Je ne pourrais même plus marchez si vous n'arrêtez pas !
- Ne t'en fais pas pour ça, soupira mon senpai alors que sa bouche descendait le long de mon ventre, laissant des marques violacées sur son passage.
- Senpai ! Ne faites pas ça ! Suppliai-je alors que le ton de ma voix s'était fait plaintif. Mes amis vont se poser des questions s'ils les voient !
- Au moins, je serais sur qu'ils ne te toucheront pas !

Je reconnaissais bien Kaoru-senpai. Il avait toujours été très possessif et s'inquiétait sans arrêt du fait que d'autre personne que lui pouvait me regarder. Il semblait surtout être jaloux de mes camarades de baskets qui me voyaient nu chaque fois que nous allions nous doucher après un entrainement. J'avais beau lui dire qu'aucun d'entre eux n'aurez posé la main sur moi, il refusait de me croire et continuait à laisser des marques partout sur moi chaque fois que nous le faisions ... Or, nous avions généralement des relations sexuelles plusieurs fois par semaine puisque mon amant était quelque de particulièrement pervers qui passait son temps à me toucher par tout et profitait même de la pause déjeuné pour coucher avez moi.

J'eu un sursaut en sentait sa bouche contre mon entrejambe et sa main droite se rapprocher de mes fesses. Il n'allait quand même pas recommencer ?! On l'avait déjà fait plusieurs fois depuis que j'étais chez lui ! Il était donc insatiable à ce point ?!

- Senpai, je viens de prendre une douche !
- Tu en reprendras une.
- Mais ...
- Arrêtes de toujours geindre quand je veux te faire l'amour Yuki ! S'énerva-t-il en relevant la tête. C'est la première fois que tu passes la nuit chez moi alors que mes parents sont absents ! Laisses moi en profitez !

Suite à cette déclaration, je me décidai à arrêter de me plaindre et à me laisser faire, comme il le désirait. Je savais bien que j'allais rapidement le regretter mais il avait raison sur un point ... C'était la première fois que je dormais chez lui et je n'avais pas envi de faire mon difficile alors que nous allions être ensemble toute la nuit. Après tout, j'avais eu beaucoup de mal à convaincre mes parents alors si c'était pour me disputer avec mon senpai et se faire la tête toute la soirée, ça n'avait pas le moindre intérêt. Je me contentai donc d'enserrer ses épaules avec mes deux bras et il comprit immédiatement ce que je voulais et m'embrassa convenablement, pour une fois.

- J'ai compris Yuki, je vais y aller doucement ...
- Je ne veux pas doucement Kaoru-senpai ! M'exclamais-je, ne le laissant rien ajouter. Je veux que tu le fasses amoureusement, c'est tout !
- Qu'est ce que tu peux être insupportable quand tu le veux, répliqua mon senpai en souriant. Enfin ... Je suppose que je n'ai pas d'autre choix que de faire ce que tu veux ...

D'un hochement de tête, je lui indiquais qu'il avait raison et je resserrais un peu mon étreinte autour de ses épaules pendant qu'il me déposait doucement ... Décidément, j'avais parfois l'impression que notre relation se résumait uniquement au sexe ... Pour ce genre de chose, mon senpai était toujours plein d'énergie alors que, dès que je lui proposais une sortie, il n'y avait pas moyen de le faire bouger et il se contentait de dire qu'il était trop fatigué pour ça.

J'eu un sursaut en sentant la main de mon senpai contre mon sexe alors que sa bouche s'acharnait sur mes tétons déjà rougit. Ma voix ne m'écoutait plus et les gémissements que j'essayais d'étouffé depuis le début de nos ébats passèrent la barrière de mes lèvres. Pourtant, je n'avais pas l'impression que c'était ma voix, je n'arrivais pas à la reconnaitre. Je n'arrivais pas non plus à savoir si le plus chaud était le feu qui me rongeait le bas ventre ou l'incendie de mes joues ... De toute façon, les deux me disaient la même chose ... J'étais vraiment excité et ne rêvait plus que d'une chose ... Que mon senpai se dépêche d'en finir avec les préliminaires ! C'est d'ailleurs se que je lui dis mais il se contenta de sourire sans rien répondre et surtout, sans s'arrêter de taquiner mes tétons avec sa bouche pendant que ses doigts, eux, délaissé mon sexe pour se rapprochait de mes fesses ...

- Dépêches-toi bon sang ! Criais-je en voyant qu'il faisait exprès de prendre tout son temps.
- Calmes-toi Yuki, répondit mon senpai avec un sourire sadique. Si je vais trop vite, tu ne pourras réellement pas te lever demain matin.
- Tu dis ça alors que c'est déjà la troisième fois ! Je suis prêt, merde !

Sans répondre à ma demande, Kaoru-senpai se contenta de laisser mes tétons tranquilles pour venir m'embrasser une nouvelle fois. J'étais presque sur qu'il le faisait exprès ... Il avait plusieurs fois dit vouloir voir comment j'étais lorsque j'étais poussé à bout et que je laissais libre court à mes sentiments ... Maintenant qu'il voyait ses prières se réaliser, il n'allait pas me laisser tranquille de si tôt ...

****

- Senpai, vous voulez des crêpes pour le petit déjeuner ?
- Hum ... Pourquoi pas, il parait que tu cuisines bien.
- Qui t'as dit ça ? Demandais-je, les joues rougies par le gène.
- Takashi. Il m'a dit qu'il était venu manger chez toi un jour et que ta cuisine était délicieuse ! Je ne suis jamais allé chez toi moi !

Oh ... Alors c'était ça ... La raison pour laquelle il n'avait pas arrêté de me faire des choses perverses la veille ... C'était parce qu'il était jaloux ... A cette pensée, je laissais la farine sur un coin de la table et je me dirigeais vers mon senpai qui me matait ostensiblement, comme je m'y étais attendu en l'entendant me dire d'enfiler un tablier pour faire la cuisine. Je m'assis juste à côté de lui, un sourire éblouissant sur les lèvres montrant ma joie.

- Alors tu veux venir chez moi ce soir, senpai ? Mes parents ont prévu de faire un grand repas pour le match avec toutes l'équipe mais tu sais ce qu'on dit ... Pour une fête, plus on est nombreux, mieux c'est ... Et tu pourrais dormir à la maison.
- Je croyais que tu n'en pouvais plus ? Ricana mon senpai en me mettant une main aux fesses alors que je me relevais pour préparer le repas.

Je souris à cette question ... Notre histoire d'amour était, certes, un peu physique, mais nous étions vraiment très amoureux l'un de l'autre, peu importe ce que les autres pouvaient penser.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site