Oitachi no omoide : Chapitre 9

Note de début : Si il y a un chapitre bien fleur bleu, c'est celui là ... quand je l'ai écrit j'avais envie de faire un truc dans le genre parce que ça me gonflait de jamais vivre des trucs romantiques dans le genre ... mais maintenant je suis totalement guéri ^^ [Daisuke : J'ai un peu peur de ce qu'elle va dire] Parce que j'adore Daisuke ^^ [Daisuke : J'en étais sur ...] Hum ... qu'est ce que je peux de dire d'autre ... Et bien ... Que je vais me dépécher de mettre quelques news parce que je meurt d'envis de mater la suite du pacte des yokai ... J'ai un petit faible pour Natsume.

Chapitre 9 : Week-end en ville.

Dimanche ... enfin, aucun de nous ne travaillaient. Comme la plupart des boutiques, celle dont on s'occupait était fermée aussi le Dimanche et Sho n'avait pas cours le week-end. J'étais heureuse de penser qu'on allait enfin passer un week-end tranquille. Avant, avec le déménagement, ce n'était pas facile d'être tranquille, surtout Satoshi qui faisait les travaux pour qu'on ait l'eau et l'électricité. Il y avait sans arrêt du bruit et, franchement, pour le calme, vous repasserez. Ce matin, Satoshi est arrivé vers dix heures après avoir fait un bruit d'enfers toute la matinée et s'était écrié :

- Ayumu, tu sors avec moi cet après midi ?

Sa déclaration avait fait l'effet d'une bombe et Ayumu s'était alors étouffé avec la pomme qu'il était en train de manger. Finalement, une fois remis du choc - Satoshi, romantique ? C'est du jamais vu ! - nous avons compris qu'il demandait ça car il avait entendu des clients du café où il travaillait parler d'une nouvelle attraction dans le parc de la ville. Nous étions d'ailleurs tous invité. Je vis Ayumu pousser un petit soupire pendant que Sakura courrait vers le téléphone pour donner rendez vous à mon frère ... je le comprenais ... il s'était imaginé que Satoshi se sentait enfin près à rester avec lui un après-midi, et il se rendait compte qu'il s'était trompé ... Mais je n'avais pas le temps de lui remonter le temps ... il fallait absolument que je me change ! Je n'allait pas rester en pyjama pour sortir avec Sho quand même ... se serait tout bonnement stupide !
Comme je ne mettais pas encore décidé à ranger mes vêtements dans les placards, de toute façon envahi par mes mangas, j'ai dû fouiller mes cartons un par un avant de retrouver, enfin, ma salopette en jeans que j'adorais. Je mis tellement de temps avant de la trouver que j'entendis Sho m'appeler en bas de l'escalier et que je fus obligée de me dépêcher de l'enfiler si je ne voulais pas qu'ils partent sans moi.
Le parc d'attraction de Sakurajo était situé à l'extrémité nord de la ville et pour nous qui étions dans la banlieue sud, on ne pouvait pas espérer passer plus de temps dans les transports en commun. Nous avons tout de même eu de la chance de tomber sur un tramway pas trop plein et ainsi d'avoir des places assises. A peine installé je me sentis vraiment fatiguée. J'étais en train de réfléchir à ce que je pourrais écrire pour mon premier manga mais j'étais à court d'idée ... pour moi qui passais mon temps à inventer des moyens de ne pas m'ennuyer, c'était un peu la honte et j'avais passé la nuit à travailler dessus ... ce n'était pas la première fois de la semaine que je ne dormais pas et je commençais à être vraiment épuisée mais je ne pouvais pas me permettre de laisser tomber comme ça ! Si je voulais écrire un shojo, je pouvais facilement me servir de la relation entre Sakura et mon frère ... si je voulais faire un shonen-ai, j'avais Ayumu et Satoshi ... mais je n'avais pas envie de quelque chose dans le genre et j'avais beau me creuser la tête, je ne savais pas quoi faire. En regardant Ayumu, je me me surpris à penser qu'après tout, pourquoi vouloir écrire un manga alors que j'avais l'impression d'en vivre un ? Avec ce garçon, on voyait tous les clichés des vieux shojo, et le pire c'est qu'il ne s'en rendait pas compte ... Là par exemple, il c'était endormis sur l'épaule de Satoshi, épuisé par les recherches qu'il avait fait cette nuit pour préparer quelque chose pour se postuler dans le café où travaillé Satoshi ... on lui avait accordé le post si il faisait quelque chose d'innovant ...


- Rahhh ! Bon dieu, on est pas dans un roman ! Les choses vont pas se faire seul ! Il me faut une idée !

J'étais tellement occupée à pensé à tout ça que je n'avais pas remarqué que j'avais crié dans le tramway, réveillant ainsi Ayumu. Tout le wagon me regardais à présent et, même si j'avais l'habitude d'attirer les regards avec mes cheveux rouges, je me sentis soudain un peu honteuse ... Heureusement, nous étions arrivés et je pu sortir et me mêler à la foule histoire de me faire oublié. Sho m'attrapa la main avant que je me perde et me serra dans ses bras comme il avait l'habitude de le faire au lycée devant tout le monde. Comme à cette époque, je me sentais un peu gênée mais pour une fois, ça tombait bien ... j'avais besoin de bras familier pour me remettre les idées en place.

- Qu'est ce qui t'as pris de crier Aneki ? Me demanda Tatsuya en nous rejoignant.
- Gomen, gomen, m'excusais je en me dégageant des bras de mon ami. C'est juste que je ne dors pas trop ses derniers jours alors j'ai rêvé tout éveillé.
- Ce n'est pas sérieux Suichi ! Me gronda Ayumu en se frottant les yeux. Le sommeil est quelque chose de très important ! Tu ne dois pas t'en priver !

Il finit à peine sa phrase et poussa un bâillement tel que nous éclatâmes de rire ... comme on dit "faites ce que je dis, pas ce que je fais." Ayumu rougit un peu mais Satoshi l'entraina tellement vite au stand de barbapapa qu'il ne rajouta rien ... Ayumu avait toujours adoré les sucreries et il n'y avait rien qu'il aimait plus que la barbapapa. Au contraire, Satoshi détestait tout ce qui était sucré et se sentait mal en voyant se genre de chose, mais il avait décidé de faire plaisir à Ayumu aujourd'hui ... Finalement, ça se passait plutôt bien. Vers quatorze heures, après avoir fait un tour dans les montagnes russes - où Satoshi à vomi ... qui l'aurait crus - et passé vingt minutes à essayer de gagner quelque chose au stand de tire, nous décidâmes de nous séparer et de nous retrouver à seize heures pour faire un tour dans la grande roue. J'avais très envie de faire un tour dans la maison hantée et, malgré ses rétissances, Sho accepta d'y aller ... normalement, dans les mangas, quand on va dans la maison hantée, la fille à peur du fantôme qui surgit soudain et s'accroche à son petit copain n'est ce pas ? Et bah ça n'a pas marché avec nous ... c'est Sho qui a sursauté en voyant une momie dans la première salle et qui n'a plus lâché mon bras de toute la visite ... le pire c'est que comme il avait les yeux fermés, il est rentré dans un des monstres et c'est cogné la tête ... on m'y reprendra à vouloir faire ce genre d'attraction.

- Gomen, gomen Shû-chan, s'excusa t'il pendant que j'achetais une glace pour qu'il se remette de ses émotions.
- Laisse tombé Sho ... c'est pas bien grave. Si t'as peur, t'aurais dû me le dire ...
- Go ... gomen Shû ...
- Hey !

Par réflexe, il a levé la tête pour me regarder et j'en ai profité pour l'embrasser ... pour une fois, c'était moi qui l'avais eu et j'avoue que ça me plaisait bien pour le coup ... Je ne sais pas si les passants s'amusaient à nous regarder mais en tout cas, quand j'ai rouvert les yeux, la glace de Sho était sur sa chaussure et il était rouge comme une écrevisse ... il était tellement ...

- Kawaiii !!!!! Hurla une petite fille qui passait par là en le montrant du doigt. Okasan ! Regarde le garçon là bas ! Il est tout rouge ! On dirait un personnage de dessin animé !

L'intéressé sortit soudain du monde où il était partit et se regarda des pieds à la tête. Il était très intéressé par les mangas et les animes mais être comparé à un personnage fictif lui avait fait l'effet d'une douche froide ...

- Nee, Shû-chan ... Je ressemble à l'un des personnages de tes mangas ?
- Nan, sont bien plus mignon que toi, répondis-je en lui tirant la langue.
- Hein ?! C'est une blague pas vrai ?! Hurla t'il inquiet.
- Bien sur Sho-kun ... On va faire un tour sur cette fameuse nouvelle attraction ? C'est pour ça qu'on est venu après tout ... et il parait qu'on est un peu mouillé, ça te rafraichirait les idées ... j'aurais pas dû t'embrasser, tu vas te faire des films maintenant.
- Qu'est ce que tu racontes, s'offusqua mon ami, s'il te plait !! Tu veux pas m'embrasser encore ? C'est toujours moi d'habitude, j'étais juste surpris !! Allez !!!
- Arrêtes un peu tes bêtises ! Tout le monde nous regarde !
- Alors dis au moins que tu m'aimes !! Allez Shû-chan ... s'il te plait !!
- On dit pas ce genre de chose en public ! Déjà, normalement, on ne s'embrasse pas dans la rue ! Ce n'est pas poli alors arrête un peu de te plaindre et viens !

Il soupira un peu mais fini par me suivre sans traîner des pieds. Je savais bien qu'en fait il était bien content que j'ai réussi à vaincre le fait que je n'osais pas affirmer mes sentiments devant les autres pour lui ... je n'eus aucun mal à l'entraîner jusqu'à la nouvelle attraction où la queux était bien plus longue ... mais par contre, il ne me lâchait plus la main. Bah ... ça ne me dérangeait pas tellement au fond ... et puis je savais bien que j'avais de la chance d'être avec Sho et qu'il y avait plusieurs filles avant moi qui lui avait fait leur déclaration ... et encore maintenant beaucoup s'intéressaient à lui ... Il dû s'apercevoir que quelque chose n'allait pas parce que, dans la file, il me serra la main un peu plus fort en me disant que tout allait bien.

- Vous êtes en retard ! Cria Satoshi quand nous arrivâmes à seize dix. Qu'est ce qu'on aurait fait si vous étiez arrivés cinq minutes plus tard ? On aurait raté la grande roue !
- Gomen ... m'excusais-je les joues empourprées. On a pas vu le temps passer ...
- Et qu'est ce que c'est que ce nounours Suichi ? Pesta encore le jeune garçon.

Ce nounours ... Je n'avais pas pu empêcher un petit "kawaii" quand on était passé devant le stand où il était et Sho avait alors fait tout son possible pour le gagner ... il y a dépenser tout l'argent qu'il avait sur lui mais il avait l'air ravis en me l'offrant ... il était tellement gentil ... Ayumu calma Satoshi en disant qu'il était temps qu'on aille s'installer dans les cabines. Qu'est ce que je disais ... la vie avec Ayumu était un manga perpétuelle ... et les cabines étaient pour deux personnes ... on aurait dû s'en douter ...

- Il te plait ton ours Shû ?
- Oui ... merci beaucoup Sho ... il est vraiment adorable ... mais le plus adorable c'est quand même toi ... tu es tellement gentil avec moi aujourd'hui ...
- Bah merci, pesta Sho en tournant brusquement la tête. ça veut dire que d'habitude, je suis pas gentil ?
- C'est pas ça que je voulais dire, rigolais-je. Par contre, j'espère que t'es pas comme ça avec toutes les filles que tu croises ...
- Tu serais pas un peu jalouse par hasard ?

Là, il avait touché le point sensible ... comment avait il fait pour deviner ? [parce que c'est flagrant baka] Alors que je mettais donné du mal pour le cacher ... Je regardai pas la fenêtre cherchant un autre sujet de discutions et m'écriai qu'on voyait notre ancien lycée d'ici.
Finalement, après cette journée mouvementée, nous passâmes trois quart d'heure dans le tramway pour rentrer, heureusement que nous avions chopé l'express, et Ayumu prépara tout de suite le repas ... aujourd'hui, chocolat chaud, café pour Satoshi, avec une tarte aux fruits qu'ils avaient préparé la veille. Moi, j'avais sortit mon cahier et je cherchais désespérément la page où on c'était arrêté en faisait attention à ne pas renverser de chocolat sur mon nouvel ours.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site