Oitachi no Omoide : Chapitre 2

Note de l'auteur : Et bien ... C'est un peu pourrit comme chapitre mais j'avais envi d'expliquer comment le couple Ayumu-Satoshi s'est formé ... parce que j'aime bien ce couple et ma Ray-chan aussi ^^ Ils sont mignon tout plein ces deux là je trouve ... Mais je ne sais pas vraiment quoi dire dessus --" et pis je veux lire des fic' de Viewfinder avant de dormir ! :p

Chapitre 2 : la déclaration d'Ayumu

Sakura fut la première à tourner la page pour lire ce qui était écrit. Bien que ça soit un journal intime, ça ne me dérangeais pas que mes amis le lisent ... il n'y avait jamais rien eu de particulièrement secret là dedans de toute façon. Satoshi plaisanta en disant qu'on allait enfin savoir ce que je pouvais bien raconter à Kit, le nom que j'avais donné au cahier, pendant les cours de son père. Sho attrapa l'ouvrage et commença à voix haute :

- Jeudi 19 Juin ... ça me rappel un truc ... c'était le lendemain de l'anniversaire de Ayumu-kun ...
- Tais toi, rigola Satoshi en lui prenant le cahier des mains, je vais lire, t'es encore trop petit.
- Vous êtes gonflant, soupirais-je en le récupérant. Alors ... Chère Kit, hier, nous avons fêté l'anniversaire de Sasaki ...
- Qu'est ce que je disais ! Cria Sho avec un sourire victorieux
- Ferme la ! Avons nous tous hurlé d'un coup ... sauf Ayumu qui était en train de rougir dans son coin en voyant que cette page comportait son nom.
- Donc ... Hier, c'était l'anniversaire de Sasaki et nous avons fait la fête chez Ritsu parce qu'elle avait la plus grande maison.

Au fur et à mesure que les mots sortaient de ma bouche, les souvenirs me revenaient dans la tête. Maintenant, je me souvenait de cette journée, comme si c'était hier ... non ! Comme si je le vivais en ce moment. J'avais maintenant l'impression d'être en cours, en train d'attendre avec impatience que Sho arrive.

- Sho-kun ! Qu'est ce que tu peux être long !
- Désolé Suichi, j'ai eu du mal à trouver mes chaussures ce matin et j'ai dû les chercher pendant vingt minutes.
- Si seulement tu étais un peu plus organisé.
- Pourquoi ? Tu avais envi de me voir Shû-chan ?

Il avait pris une voix à la fois sérieuse et moqueuse et je ne savais pas si il voulait me jouer un tour ou si il pensait ce qu'il disait. J'avais soudain rougit et je cherchais à me justifier en disant que c'était complètement faux. Alors que j'étais en train de m'exciter toute seule pour me justifier, Sho posa ses petites lèvres chaudes, qui sentait encore le chocolat chaud qu'il avait bu le matin, sur les miennes.

- Je t'ai eu, rigola t'il en me prenant la main.
- Mais ... ça va pas bien Sho ! T'es fou ou quoi ? On est en classe et il y a déjà des élèves.
- Suichi, Soupira t'il, c'est quoi qui est en train d'attirer leur attention là. Et puis, c'était qu'un bisou de bonjour. Tu ne m'aimes pas c'est ça ?
- Pas du tout, balbutiais je en sentant que je l'avais blessé. Ce n'est pas ça c'est juste que ...
- Je plaisantais Shû. Je sais bien que tu ne me détestes pas.

Sho était toujours comme ça depuis le début de l'année. Il cherchait toujours un moyen pour être avec moi, m'embrassait sans prévenir ... ses baisers, sa façon de m'attraper le bras dès qu'on devait faire des équipes, sa voix qui me disait "je t'aime" ... tout ça, je ne le détestais pas, bien au contraire. J'aimais cette sensation de me sentir aimé mais c'était toujours difficile pour moi qu'il se fasse devant les autres. Pourtant, j'étais moi même du genre démonstratrice mais ... j'avais du mal à afficher mes sentiments quand j'étais avec lui.
Alors que j'étais en train de me disputer, une fois de plus, avec lui en lui criant d'arrêter de jouer avec moi, Satoshi entra dans la salle de classe accompagné de Mitsuki et Keiko. C'est vrai qu'à cette époque, il sortait avec Keiko depuis le début de l'année. Ayumu entra quelques minutes plus tard et le regarda, en grande discutions avec sa petite amie. Il poussa un soupire à peine audible et alla s'assoir à sa place en tentant de ne pas le regarder. J'allais le voir en lui demandant se qui n'allait.


- C'est rien, répondit il avec une sourire qui sonnait faux. J'ai pas très bien dormis hier. Eto ... Est ce que tu sais si Satoshi aime Keiko plus que tout ?
- Ce serait pas de la jalousie ? Plaisanta Sho qui m'avait suivit. T'es amoureux de Keiko ?
- Pas le moins du monde, affirma t'il sans rougir.

Vexé de s'être trompé, Sho retourna à la place et se concentra sur la leçon de mathématique qu'on avait à apprendre pour ce jour là. Voyant qu'il était trop loin pour m'entendre, je me penchai vers l'oreille de mon ami et lui chuchota :

- Ce serait pas de Satoshi dont tu es amoureux Sasaki-kun ?

Je le vis rougir puis pâlir en tentant de se justifier. Il avait complètement perdu son calme et fit lever les yeux de Sho du cahier sur lequel il les avait posé. Je lui fit signe que tout allait bien puis Sasaki, ayant retrouvé sa couleur normal, me demanda d'une voix très sérieuse que je ne lui avait jamais ré entendu depuis :

- Comme tu le sais ? Tu n'en parleras à personne ?
- Et bien ... tu regardes toujours Satoshi-kun, répondis je avec un sourire amusée. Mais rassure toi ... je ne suis pas du genre à répéter un secret ... surtout un qui est aussi précieux pour toi. Mais ... qu'est ce qui t'attire chez lui ?
- Il est vraiment gentil, me confia t'il après une petit silence. Il est expressif, il n'a pas honte de dire ce qu'il pense et il est capable de protéger ses amis.

Tout en me parlant de celui qu'il aimait, les yeux d'Ayumu c'était éclairé d'une lumière. Je voyais qu'il l'aimait vraiment, qu'il ne disait pas ça pour ce faire remarquer ou parce qu'il avait confondu un autre sentiment avec l'amour. Avec une voix et une expression unique, il me parlait de celui qu'il aimait ... il se confiait à moi tout naturellement. A un moment, tout de même, il s'arrêta et me posa une question :

- Est ce que je ne suis pas bizarre d'aimer un garçon ?
- Bien sur que non ! Murmurais je, très sérieuse tout à coup. L'amour n'est pas un sentiment que tu peux contrôler. Si tu aimes un garçon, tu n'y peux rien. Si tu es sincère, que ce soit un garçon ou une fille, ce n'est pas mal.

Après ça, il avait sourit et le professeur était entré. J'avais dû retourner à ma place, à coté de Sho qui avait tout compris et me passa même une message pendant le cours me disant "bravo pour ta prestation miss courrier du cœur ... Suki desu." Il avait rajouté "suki desu" à la fin ... il était vraiment adorable comme garçon. Je lui souris en écrivant "moi aussi" sur le papier, puis je le lui passa discrètement. Enfin, on arriva à l'heure du déjeuné. Sho et moi en avons profité pour déjeuné avec Ayumu qui désespérait de savoir que Satoshi et Keiko déjeuner ensemble ... dans le parc d'à coté pour tout arranger ! En plus, comme elle était arrivée en retard, Sakura n'était au courant de rien et n'osa pas dire un mot de tout le repas, comprenant qu'il y avait quelque chose. Au bout d'un moment, Makoto, Tsubasa et Akemi, le groupe des trois inséparables qui étaient, eux aussi, nos amis, vinrent nous voir.

- Qu'est ce qui se passe ? Demanda Makoto en posant sa main sur mes cheveux. Quand vous êtes comme ça, on s'ennuie. Il n'y a personne pour mettre de l'ambiance dans la salle.
- Vous cherchez Satoshi ? Fit Akemi avec son habituel air timide et sympathique.
- Comment tu sais ? Paniqua Ayumu en me jetant un regard noir.
- Bah ... l'an dernier vous mangiez toujours ensemble, répondit Tsubasa sans vraiment comprendre le ton agressif du jeune garçon.

Avant qu'il n'ait eu le temps d'inventer une excuse, une fille de la classe d'à coté entra en trombe dans la classe et cria :

- Venez voir tous ! Il y a une baston en bas ! C'est Satoshi qui a des embrouilles avec un troisième année qui trouve qu'il l'a regardé de trop haut.
- Takahata a des problèmes, s'écria Ayumu en se levant.

Je ne compris rien à la suite de la scène. Poussée par Sho et Sakura, j'ai dévalé les escaliers pour savoir ce qui allait bien pouvoir se passer. J'espérais que Satoshi n'allait pas se faire taper dessus, il n'avait rien faire pour le mériter. Quand nous sommes enfin arrivé sur les lieux de la bagarre, Satoshi avait l'air de s'être pris un coup dans la figure qui avait dû lui faire très mal et Ayumu s'était interposé entre son assaillant et lui. Un rapide coup d'œil au troisième année me permis de le reconnaitre. C'était Tokitsu, le plus violent de tout le club de karaté. Il était célèbre dans toute l'école et personne n'osait jamais le défier. Le pauvre Ayumu devait être mort de peur.

- Dégage de là microbe si tu veux pas que j'te démonte, le menaça t'il en lui montrant son poing.
- C'est hors de question que tu fasses mal à Takahata-san ! Balbutia mon ami en regroupant toutes le courage qu'il avait. Tu ne toucheras pas à Takahata parce que je le protègerais !
- Pourquoi tu veux sauver un avorton pareil microbe ?
- Parce ... Ayumu ne trouvait pas ses mots. Il ne savait pas du tout comment exprimer ses sentiments devant autant de monde mais il fini par crier. Parce que moi, j'aime Takahata !

Le garçon fut tellement surpris d'entendre une telle déclaration qu'il stoppa son poing qui allait le frapper. Sho et moi en profitâmes pour lui assigner un violent coup de pied, lui en pleine figure et moi ... un peu plus bas disons. Après cela, il préféra s'en aller, sûrement pour ne pas montrer combien il avait mal ... faut dire que ça avait dû être assez douloureux. Une fois que le groupe qui s'était formé ce fut dissipé, n'osant pas aller parler à Ayumu à cause d'une Sakura et d'une Mitsuki prêtes à tout pour éviter qu'on lui pose des questions gênantes, Keiko alla voir le héros qui se remettait tout juste de sa frayeur.

- Et bien ... c'est ce qu'on appel une belle déclaration Sasaki. Je ne pense pas que je devrais abandonner mais ... peut être que la meilleure chose à faire c'est de te laisser Satoshi ... pour quelque temps parce que je n'ai pas l'intention d'abandonner.

Il eu un petit sourire en se rendant compte qu'elle ne se moquait pas d'elle et comprenait ses sentiments, puis il nous accompagna jusqu'à l'infirmerie où j'allais m'occuper de la blessure de Satoshi. Dès qu'on entra dans la pièce, je m'armai d'un coton et d'un produit désinfectant et commençait à soigner mon camarade qui criait des injures.

- Ite ! Yokoyama ! T'es sur que t'es bien une fille !
- Bien sur, j'ai bien vérifier, rigolais je en appuyant un peu plus sur sa coupure, pendant que Sho lui cherchait un pansement.
- Ano ... commença timidement Ayumu qui était resté à l'écart. Pour ce que j'ai dit tout à l'heure ... je suis vraiment désolé, ça a dû vous embarrasser Takahata-san.
- Ite ! Yokoyama ! M'hurla t'il avant de répondre. A vrai dire ... au début ... oui un peu. Et ensuite, Keiko m'a dit qu'elle m'offrait une semaine avec toi où elle ne ferait rien, puis qu'après elle tentera de me récupérer. En disant cela, elle avait l'air de te considérer comme une véritable rival alors je me suis dit que tu devais être vraiment sincère ... de toute façon pour s'opposer comme ça Tokitsu, tu es sois vraiment amoureux, sois complètement fou.

- c'est ainsi, Kit-chan, que Sasaki put être le petit ami de Satoshi pour une semaine ... j'espère vraiment que ça va marcher entre eux deux, même si ce n'est pas très gentil pour Keiko. Mais après tout, elle a la cote, elle trouvera facilement un autre garçon. Mata ashita. Suichi.

J'avais terminé la lecture. Entre temps, on avait fait une courte pause pour faire du chocolat chaud et tous mes amis étaient assis sur le canapé, leur tasse dans les mains, buvant les derniers mots que j'avais prononcé. Ayumu était rouge de honte de se souvenir de cette journée. Satoshi, en posant son chocolat, lui ébouriffa les cheveux en disant :

- Bah, ça a bien marché entre nous ... on est de super amis tous les deux, non ?
- Des amis ? Demanda Ayumu d'une voix timide. Oui ... peut être.
- Je plaisante Ayu-kun. Ai shiteru.

Tout en disant ces mots, il lui fit un petit bisou sur le front et mon ami devint encore plus rouge, si c'était possible. Je posai mon cahier sur la table, promettant de lire la suite le lendemain, si tout le monde allait se coucher. J'étais morte de fatigue et, après ces souvenirs, j'étais sur de faire des rêves aussi beau que cette journée.

Fin du chapitre 2

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×