Oitachi no omoide : Chapitre 12

note de début : Alors ... voilà bel et bien le dernier épisode cette fois. Pour vous remercier d'avoir lu jusqu'au bout, les personnages principaux vont s'amuser un peu aussi ^^. [Suichi : Hello !] [Sho : Bonjour à tous ^^] [Ayumu : Etoo ... konichiwa] [Sakura : Yooo !!] [Satoshi : ...] [Suichi : Satoshi ! Tu pourrais être un peu plus accueillant !] [Satoshi : Je fais ce que je veux !] [Ayumu : Satoshi-kun, essaye quand même de faire un effort.] [Satoshi : Etoo ... et bien ... Bonjour tout le monde.] [Sakura : Il est vraiment incroyable ! Ayu-ayu-kun est vraiment magique.] [Ayumu : ... je suis désolé] [Sho : Bah pourquoi tu t'excuses ? C'était pas des insultes.] [Suichi : Quoi qu'il en soit, et si on laissait place au chapitre ? Perso, je le trouve un peu space ... mais c'est normal avec Mako-kun] [Satoshi : Totalement d'accord avec toi. Elle est complètement folle.] [Ayumu : Etoo ... il est pas si nul ...] [Sakura : T'es quand même un peu trop gentil par moment je trouve.]

Last chapitre : prise de conscience

ça faisait une semaine depuis cet incident ... une semaine que je tentais de mon mieux de chasser ce souvenir qui hante désormais mon esprit. Sho passait tout son temps à tenter de me réconforter ... il avait même séché les cours plusieurs fois pour être avec moi à la mangathèque ... c'était tellement gentil de sa part de s'occuper de moi mais ... je n'arrivais plus à penser à rien d'autre qu'à la mort d'Akemi. Ayumu aussi avait changé de comportement ... il était maintenant plus maladroit, moins souriant ... on aurait dit que le sourire qu'il affichait sans arrêt s'effaçait à mesure que les jours coulaient ... je me sentais dépaysé par les événement, surtout parce que je savais que j'oubliais quelque chose ... je savait qu'il me manquait un détail important ... il y avait quelque chose que mon esprit tentait de repousser mais qui revenait chaque fois à la charge ... J'avais mal à la tête ...
Je savais que c'était fini ... je ne pourrais plus vivre tranquillement avec mes meilleurs amis ... avec Sakura que je connaissais depuis toujours ... avec Ayumu qui j'adorais serrer dans mes bras comme une grosse peluche ... avec Satoshi dont les crises de jalousie dans ses moments là m'amusait toujours ... et surtout, avec Sho ... Sho à qui mon cœur tout entier appartenait ... Sho, ma raison de vivre ... plus il restait avec moi, et plus je sentais qu'il m'était impossible de rester avec lui ... mais pourquoi ? Est ce que ça avait un lien avec ces souvenirs que je refusais de ressortir ? Peut être que ça n'avait aucun lien mais ... j'avais en sentiment en moi qui me disait que je ne pouvais plus continuer à vivre de cette façon, dans l'ignorance. Une petite voix me répétait sans arrêt "c'est terminé" et mon instinct me disais que je ne devais pas me souvenirs ... j'avais l'impression que me souvenir reviendrais à me faire souffrir plus encore qu'en ce moment ... et ça, je refusais.
Sho me pris dans ses bras sur le canapé de notre maison. Je posai alors ma tête sur ses jambes et je priai pour que ce moment où je me sentais, enfin, bien. Mes paupières étaient lourdes mais je ne voulais pas dormir ... si je m'abandonnais au sommeil, je me réveillerais dans mon lit ... j'aurais quitté les genoux de Sho ... ses mains si douces ne seraient plus en train de caresser mes cheveux ... Je ne voulais pas le quitter, même quelques minutes car je sentais qu'il ne me restait plus beaucoup de temps ... du temps pour quoi ? Je l'ignorais ... c'était juste un cris dans ma tête qui me le répétait toute la journée ... je savais que le temps échappait totalement à mon contrôle ... je savais que je ne pourrais pas rester bien longtemps comme ça, à tenter de préserver mon bonheur ... le souvenir de la mort d'Akemi avait enclenché un minuteur qui comptait les jours qu'il restaient avant la fin ... la fin de quoi ? Comment pouvais je le savoir ?


- Tu le sais Suichi ...

Quel était cette voix ? J'avais probablement dû m'endormir et maintenant je rêvais ... à qui appartenait cette voix si clair ? Je sentais que je l'avais déjà entendu ... un voix lointaine qui me parvenait, tel un murmure au creux de mon oreille ... une voix qui me faisais froid dans le dos, car on avait l'impression qu'elle sortait de nul part.

- Hum ... je vois ... je suis sûrement aussi discret qu'avant, c'est pourquoi tu ne m'avais pas entendu venir ... Shumimashen Shû

"Shoumimashen" ? La voix avait bien dit "shumimashen" ? Il n'y avait que deux personnes de mon entourage qui l'utilisait ... et Ayumu n'était pas du genre à ne pas se faire entendre quand il entrait, même si il faisait attention à ne pas faire de bruit. De puis, il ne m'appelait pas Shû ... alors cette voix ... c'était celle de ...

- Tu vois que tu as trouvé Shû ... Je suis désolé d'arriver comme ça mais ... il faut que tu te réveilles Shû ... si tu ne te réveilles pas, tout le monde va être affreusement triste ...

"Qu'est ce que tu racontes" avais envie de dire ... "je suis juste endormis un peu ... qui pourrais pleurer parce que je fais un somme ?" ... ma voix ne sortait pas ... je bougeais les lèvres mais aucun son n'en sortait ... C'était comme si j'avais perdu la parole ... qu'est ce qui m'arrivait ? C'était parce que c'était un rêve ? Pourquoi est ce que je voyais Akemi ? Pourquoi est ce que je sentais les larmes me montaient aux yeux ? Pourquoi j'avais l'impression que Sho s'éloignait de plus en plus de moi ? Je n'en pouvais plus ! Il y avait trop de question que je me posais !

- Calme toi, Shû ... je suis sur que tu te souviens de ce qui c'est passé le jour où vous alliez emménager ? Je suis persuadé que si tu fais un petit effort, ça va te revenir ... c'est déjà trop tard ... tu vas obligatoirement t'en rappeler maintenant ... J'aimais Makoto et je n'ai jamais osé lui dire ... j'admirais mon frère mais je ne le lui ai jamais dit ... je te considérais comme la personne la plus importante pour moi après Makoto mais je n'ai jamais osé te le dire ... j'ai trop de regret et je ne veux pas que tu en ais alors s'il te plait ... fait un effort pour te souvenir ... fais un effort pour ne pas abandonner ceux qui t'aiment et qui t'attendent ! Je t'en supplies ... ouvre les yeux ... tu as assez rêvé ... maintenant, il est tant que tu commences une nouvelle vie ... Tu dois pouvoir vivre ... tu dois pouvoir pleurer ... Shû ... tu dois faire un effort ! Tu en es capable, je le sais ! Si tu ne veux pas le faire pour toi ou pour moi, fais le pour Sho !

"Sho ??" Ai-je voulu hurler ... Mais qu'est ce que Sho venait faire dans cette histoire ? Mes larmes me faisaient de plus en plus mal, mon cœur battait de plus en plus fort et le sang me battait aux tempes ... j'avais un horrible pressentiment ... Pourquoi me parlait il de Sho tout à coup ?


- Je sais que tu le sais ! Arrête d'être lâche ! Hurla t'il sur un ton qui ne lui ressemblait pas du tout. Tu n'as pas le droit de tout laisser tomber comme ça ! Arrête de t'enfermer ! Ce rêve doit cesser !
- Mais je ne peux pas vivre sans Sho !!!

Cette fois, ma voix était bien sortie, déformée par mes pleures ... j'avais crié tellement fort qu'on devait m'avoir entendu à l'autre bout de l'univers. Je me souvenais de tout ... je ne voulais juste pas que ça s'arrête ... en vérité, je le savais sûrement depuis le premier jour ... depuis le jour où j'avais trouvé le cahier bleu dans ce carton ... j'avais compris que le rêve devait cessé ... que j'avais passé deux semaines merveilleuses mais qu'on ne m'en accorderait plus beaucoup ... mais j'ai voulu m'accrocher à cette réalité que j'avais créé ... dans laquelle Sho était encore vivant ... Cette fois, ce n'était plus des larmes qui coulaient mais des gouttes d'eau tellement grandes que, de loin, on devait me prendre pour une fontaine.
La projection d'Akemi vint vers moi aussi calmement que de son vivant et me pris dans ses bras, ou un moins, tenta. N'étant plus vraiment humain, il ne pouvait pas me toucher mais je devinais qu'il faisait ça pour me donner du courage ... je ne sentais pas ses bras m'enlacer, mais je les devinais ... je savais que je devais arrêter de fuir la réalité et qu'il était temps pour moi que je me réveille et que j'admette enfin l'accident de Sho ... il fallait que j'admette qu'il était mort ...
Le soleil brillait tellement que je dû mettre ma main droite devant mes yeux pour ne pas être éblouis. J'avais encore du mal à me réhabituer aux lumières fortes. Je manquai de me taper la tête contre la fenêtre en me levant trop brusquement mais l'évitai avec une habilité remarquable. Cela me faisait mal de vivre dans cette grande maison où nous étions seulement quatre et je passais souvent dans la chambre inoccupé de Sho ... Deux semaines ... ça faisait deux semaines que j'avais rouvert les yeux ... Ayumu s'était jeté dans mes bras et Satoshi pleurait tellement qu'il ne pesta même pas de jalousie. Mon frère avait manqué de me casser la main qu'il me tenait tellement il était heureux de me voir vivante, en apprenant la nouvelle, mon père avait quitté précipitamment son travail sans donner d'explication à son patron et maman s'évanouit en croyant à un miracle. Après tout ... c'était un peu le cas ... rester deux mois dans le coma et se réveiller comme une fleur ... mais une fleur qui aurait été beaucoup arrosé alors car mes larmes continuaient de couler, encore et encore ... je savais que j'allais devoir vivre le reste de ma vie sans Sho ... c'est vraiment dure pour moi de vivre dans cette maison où je suis "restée" deux mois auprès de lui ... Mais je sais que la vie m'offre une chance de continuer à avancer auprès de mes amis et surtout, je sais qu'un jour, je le rejoindrais et nous pourrons vraiment être ensemble pour toujours ...
Et depuis mon réveil, j'ai réalisé mon rêve de devenir mangaka ... ce n'est pas encore parfait, j'ai du mal à maitriser certaine chose mais raconter mon aventure m'a permis d'enfin calmer mes pleures et d'apaiser un peu ma tristesse ... ce volume que vous tenez entre vos mains, j'espère qu'il vous a plus ... certes, ce n'est pas très passionnant mais j'y ai mis tout mon amour pour Sho et je suis sur qu'il lui parviendra ...
Ah ! Au fait ... avant de vous quitter ... il parait qu'en même temps que j'ai rouvert les yeux, Makoto a retrouvé sa voix ... je dois aller le voir tout à l'heure car il a une longue histoire à me raconter ... au téléphone, il m'a juste dit qu'il avait vu Sho ... qu'il avait vu un ange.


Fin

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×