Naive love : Chapitre 4

Généralement, quand j'écris une note de chapitre en même temps que je regarde N.C.I.S. c'est un peu galère et généralement cafouillage =s ... Vous ne m'en voulez pas ? Je suis un peu beaucoup fatigué en plus. Enfin bon, ce n'est pas bien grave \o/ En plus je bois mon chocolat chaud en même temps XD ... Sinon, j'ai réussi à changer d'heure partout, doué comme je suis ;) enfin, la belle vie quoi. J'ai glandé toute la journée =s mais au moins, j'ai fait mes devoirs d'anglais, je suis plutôt content sur ce point ... Mais ça me déprime de voir qu'il est 17h30 et qu'il fait un peu nuit ... Hier il était 18h là non ? @_@ Trop compliqué pour moi le changement d'heure je crois, galèreuh >< ... J'ai terminé Naive love au fait, donc la fin arrivera à peut prêt en même temps que la fin de Hisshi ... Mais après, j'ai plus rien en cours qui avance =s je bug un peu ><

Chapitre 4 : Amour ?

- Akira-senpai, je crois que je vais accepter votre proposition.

Akira fixa un moment l’adolescent qui n’avait pas lâché son tee-shirt et dont les joues étaient aussi rouges que les tomates que coupaient Shinichi. Que venait-il de dire ? Avait-il bien entendu ce qu’il lui avait annoncé ? Makoto voulait bien sortir avec lui ? Alors il s’était finalement décidé sur la réponse à offrir à son senpai mais le senpai en question devait bien avouer que ce choix le troublait un peu … Il était sorti avec des centaines de filles mais un garçon … ça ne lui serait jamais passé par la tête. Qu’est ce qu’on allait dire à l’école ? En même temps, il était celui qui avait proposé qu’ils sortent ensemble mais il n’avait pas pensé qu’il finirait par réellement accepter la proposition. Il comptait plutôt sur le fait qu’il l’a rejette et qu’il puisse continuer une relation comme avant … Une simple amitié … Mais voilà qu’il allait revoir tout ses plans car il était clair que Makoto était sérieux vu la mine gêné qu’il affichait … Alors Akira pris sur lui et fit un immense sourire avant de prendre la main accroché à lui pour tirer Makoto vers lui et pour l’embrasser … Il avait vraiment les lèvres douces … C’était presque un crime d’avoir des lèvres aussi douces alors qu’on était un garçon …

Makoto ne compris absolument pas se qui lui arriva et se retrouva brusquement entre les bras de son senpai, leur deux bouches collés l’une contre l’autre, la langue d’Akira caressant ses lèvres qui ne voulaient pas s’entrouvrir de peur de se qui pourrait lui arrivait s’il le faisait. Le deuxième année était doué pour embrassé … Il avait envi de se laisser faire mais il était terrifié. Que se passait-il après les baisers ? Il avait dû suivre des cours d’éducation sexuelle alors il savait comment ça se passait entre un garçon et une fille mais entre deux garçons … Est-ce que c’était la même chose ? Il n’avait jamais pensé à ça … Avant la soirée, il n’avait même pas pensé au fait d’embrasser son senpai … Il s’était contenté de l’aimer sans arrière pensé … Il ne voulait pas coucher avec lui ou sortir avec lui … Il voulait juste pouvoir l’aimer librement … Alors ça allait beaucoup trop vite pour lui. Pourquoi avait il dit oui à sa proposition de « sortir ensemble » ? Il ne savait pas précisément mais, pendant que sa balle frappait le mur avant de revenir vers lui, il s’était souvenu de ce qui s’était passé entre lui et Akira depuis qu’il se connaissait et il avait réalisé qu’il voulait lui faire confiance, même s’il avait tord de le faire … Parce qu’il l’aimait …
Les lèvres d’Akira s’éloignèrent des siennes et il pu de nouveau respirer. Akira était souriant, une sorte de sourire qu’il n’avait encore jamais vu sur ses lèvres si bien qu’il ne su pas s’il s’agissait d’un sourire sincère où s’il se forcer pour ne pas montrer qu’il n’appréciait guère la tournure des évènements … Mais à ce moment, Makoto n’en avait cure … Il avait fait sa déclaration à son senpai sous le coup de l’alcool et voilà qu’il allait passer la soirée chez lui alors qu’ils avaient décidé de sortir ensemble … Il était vraiment heureux que ses sentiments aient été accepté, à défaut d’être réciproque puisqu’Akira ne lui avait encore jamais dit qu’il l’aimait. Alors, au lieu de se poser des questions sur le pourquoi du comment de cette brusque décision, il se contenta de sourire naïvement, comme d’habitude, et suivit son ainé qui le conduit dans la cuisine/salle à manger où son grand frère était en train de cuisiner. C’est à ce moment qu’il réalisa qu’il n’avait encore jamais rencontré Shinichi, même s’il en avait beaucoup entendu parler et il paniqua complètement, ne sachant pas comment se conduire. Mais, heureusement pour lui, le grand frère, contrairement à Akira, était très doué pour mettre les gens à l’aise et en voyant un nouvel arrivant dans sa cuisine, qu’il considérait comme un territoire sacré, il lâcha son couteau et se retourna vers le nouvel arrivant avec un immense sourire qui ne ressemblait absolument pas à celui du Tekemoto qu’il avait l’habitude de fréquenter et il s’excusa de ne pas être très présentable et de ne pas avoir fini de préparer le repas tout en l’invitant à s’assoir à la table bon marché juste à côté de lui pendant qu’il retournait à son plat que le métisse n’arrivait pas à identifier.

- J’ai entendu beaucoup de chose sur toi, commença soudain l’ainé de la famille. Tetsuo m’a dit que tu étais vraiment doué en tennis …
- Je ne suis pas si doué que ça et j’ai perdu contre Yukimura-senpai …
- Yuki est vraiment doué en même temps …
- Vous semblez bien connaitre les titulaires, fit remarquer le blond, heureux de parler de quelque chose qu’il appréciait.
- C’est parce que j’étais dans la même école que toi jusqu’à l’année dernière, expliqua le plus âgé avec un sourire. Je suis partie au début de cette année.
- Pourquoi ? Demanda l’adolescent, curieux.
- Nii-san a été renvoyé, expliqué son jeune frère en croquant dans une pomme. Il a eu un différent avec un garçon du club de basket et il l’a envoyé à l’école … Enfin, ça c’est la version officielle.
- Akira, tu peux t’arrêter là, soupira son frère, les joues rouges. Tu n’es pas obligé de tout lui raconter en détail … J’aime beaucoup ma nouvelle école …
- Oui mais ce qu’ils t’ont fait est déguelasse ! S’énerva Akira en posant sa pomme. C’est l’autre pervers qui aurait dû être viré ! Et si tu n’avais pas été aussi naïf, Aniki, ça ne serait jamais arrivé !
- Ecoutes, tu n’es pas obligé de parler de ce genre de chose devant ton kohai, le réprimanda son grand frère qui avait arrêté de cuisiner.
- Il est comme toi … Toujours gentil avec tout le monde, à ne pas comprendre les sous entendu les plus gros … Je n’ai pas envi que lui aussi ait des problèmes. Tu étais un génie en tennis mais à cause de ça, tu as dû quitter le lycée et ta nouvelle école ne veut pas de toi comme titulaire … Tout ça parce qu’un abrutis t’as agressé sexuellement et que tu t’es défendu !

Makoto n’osa pas intervenir dans cette dispute fraternelle mais cette histoire que venait de lui racontait son senpai lui permis de comprendre beaucoup de chose et en particulier pourquoi Akira était aussi protecteur avec lui … Ce n’était pas une histoire qu’il était attaché à lui … Il ne voulait tout simplement pas qu’il lui arrive la même chose qu’à son frère … Il n’avait jamais su que Shinichi faisait du tennis … Personne ne le lui avait jamais dit. Il savait juste qu’il était ami avec le capitaine mais ne connaissait pas ce qui les liait … Makoto était choqué d’apprendre que le frère de son ami avait été victime de ce genre de chose … Surtout que, visiblement, il était capable de se défendre … Mais il trouvait vraiment injuste qu’il est été renvoyé parce qu’il s’était défendu et protégé contre un pervers ! Il était en train de pester tout seul contre cela lorsqu’il senti une main se poser sur ses cheveux. Il leva la tête et réalisa qu’elle appartenait à Shinichi qui continuait de sourire … Comment pouvait-il sourire d’une injustice pareille ?!

- Tu n’as pas à t’inquiéter pour ce qui m’est arrivé … lui expliqua t’il. J’ai entendu parler de toi par Tetsuo mais aussi par Yuki puisque nous nous sommes vu le week-end dernier … Akira aussi m’a beaucoup parlé de toi … Tu peux être sur que jamais il ne t’arrivera la même chose qu’à moi parce qu’Akira veillera sur toi, quoi qu’il arrive … Il a décidé de te protéger et je suis sur qu’il t’aime vraiment beaucoup … Alors ne t’inquiète pas …
- Aniki, arrêtes de dire ça, pesta le plus jeune dont les joues étaient passé à l’écarlate en entendant une telle déclaration. Et ne reste pas si prêt de Makoto !

Makoto sourit à cette petite scène familiale … Oui, il aimait Akira plus que tout et, même s’il se trompait, il avait envi de lui faire confiance et de croire à son amour … Parce qu’il l’aimait et que, depuis qu’ils s’étaient rencontrés, il l’avait toujours protégé contre tous les problèmes qu’il aurait pu avoir, et qu’il continuerait à le faire.

Makoto se retourna dans le lit qu’il avait été forcé de partager avec Akira, une fois de plus. Il n’arrivait pas à trouver le sommeil, une fois de plus, parce qu’il se demandait comment il allait devoir agir avec son « amant ». Rien que l’utilisation de ce terme pour parler de son senpai suffisait à le mettre mal à l’aise et il n’arrivait pas à s’endormir. Il avait aussi un peu peur de la réaction qu’aurait Yukimura en apprenant qu’il avait accepté de lui pardonner son mensonge … Après la crise qui lui avait pris la fois précédente, il avait l’impression que s’il y avait bien une personne qui ne devait jamais être au courant de la tournure qu’avait pris leur relation, ça devait être lui ! A cette pensée, il poussa un soupir. Il ne savait vraiment pas comment il allait devoir agir, aussi bien avec Akira qu’avec le reste des personnes qui l’entouraient. Si on lui posait la question, devait il avouer qu’ils sortaient ensemble ? En même temps, il n’y avait aucune raison pour qu’on lui pose la question et il ne voyait pas pourquoi il cacherait la vérité …
Alors qu’il était plongé dans ses réflexions, il entendit un grognement à côté de lui et en déduit qu’il avait réveillé son senpai … C’était bien sa veine, tiens … Lui qui voulait tellement faire attention à ce qu’il ne le déteste pas, il le réveillait en pleine nuit …

- Tu ne dors pas encore Makoto ? Lui demanda-t-il avec une voix douce.
- Je n’arrive pas, lui répondit l’adolescent, le rouge aux joues même si ça ne se voyait pas grâce à l’absence de lumière.
- Tu t’inquiètes de comment agir face à tout le monde après m’avoir répondu ? Continua le plus âgé ?

Makoto sursauta, comment avait-il su ?! En même temps, ça ne l’étonnait pas vraiment … Il avait toujours tout deviné à propos de son kohai … Chaque fois que quelque chose lui passait pas la tête, il le savait … Sauf au sujet de ses sentiments …

- Ne t’inquiète pas pour ça, le rassura le plus vieux en le serrant contre lui. Contentes-toi d’agir comme tu l’as toujours fait, je ne veux pas avoir l’impression de sortir avec quelqu’un d’autre que Makoto parce que tu décides de changer ta personnalité.
- Je suis désolé.
- Si tu n’arrêtes pas ça, je t’embrasse !
- D’accord.
- Tu es de nouveau bourré Makoto ? Plaisanta Akira avant de déposer un doux baiser sur le front de son amant, comme l’aurait fait une mère à son enfant.

Makoto aimait sentir les lèvres d’Akira sur sa peau, il ne l’avait réalisait qu’à cette instant. Il avait vraiment apprécié cette proximité et il l’avait manifesté en se serrant un peu plus contre le plus âgée qui commença à se sentir bien à l’étroit dans son lit, avec quelqu’un de si mignon qui se collait à lui, les bras autour de la taille et la tête enfuit dans son torse … S’il n’avait pas aussi bien connu le garçon, il aurait été persuadé qu’il était en train de l’allumer ! Mais Makoto était l’innocence même et quand il repris la parole pour lui demander s’il voulait bien lâcher un peu sa poigne, il remarqua qu’il était déjà endormis … Quand même, c’était criminel d’avoir offert un corps aussi magnifique à un garçon … S’il avait été une fille, il n’aurait pas eu à éprouver de remords. Seulement, Makoto était un garçon et il ne se voyait pas éprouver réellement des sentiments pour quelqu’un du même sexe que lui. Jusqu’à preuve du contraire, il n’était pas homo. Mais bon … Juste pour ce soir il pouvait bien se laisser aller. Sur cette pensée, il serra un peu plus son ami contre lui.

Makoto fut réveillé par la sonnerie stridente du réveil de son nouvel amant vers six heures du matin avec l’impression d’avoir plus dormis que d’habitude. Il avait oublié que l’appartement des frères Tekemoto étaient plus proche du lycée que ne l’était sa propre maison si bien qu’il n’avait pas besoin de se lever avec deux heures d’avances pour être à l’heure … C’est au moment où il essaya de se redresser dans le lit qu’il senti l’étreinte d’Akira qui ne l’avait pas lâché de toute la nuit … Ah oui … Il avait oublié qu’ils s’étaient endormis collé l’un à l’autre la veille … A cette simple pensée, les joues du kôhai devinrent écarlates et il voulu se cacher sous la couette pour ne pas avoir à affronter le regard moqueur qu’aurait certainement son senpai … Mais avant qu’il n’est eu le temps de faire quoi que ce soit, la prise sur ses hanches se relâcha et l’horrible sonnerie qui l’avait réveillé s’arrêta … Il compris instantanément qu’Akira était réveillé … Tant pis pour sa résolution de se cacher, il ferait sans.

- Bien dormis Makoto ? Demanda-t-il en se levant avant de ramasser son uniforme pour aller se changer.
- Ou … Oui ! S’exclama l’intéressé en rougissant. Merci beaucoup de m’avoir laissé dormir chez vous senpai !
- Parle moins fort, le coupa le plus âgé en montrant son frère qui dormait encore d’un geste de la main. Depuis qu’il ne fait plus de tennis, Shin tient à son sommeil du matin …
- Je suis désolé, s’excusa le métisse en se courbant.
- Tu veux te changer dans le salon ? Continua l’autre, comme si rien ne s’était passé. Personne ne te verra et ça t’évitera d’avoir à attendre que j’ai terminé …

Le blond hocha la tête et se dirigea vers la porte de la chambre après avoir récupéré son uniforme qu’il avait posé sur son cartable. Il commençait avec une heure d’entrainement matinale … Exactement ce qui lui fallait pour se réveiller … Par contre, il allait avoir un problème … La veille, il n’avait pas pris son vélo pour aller à l’école, ayant besoin de courir pour se changer les idées, mais il avait pourtant bien envi de rouler un peu pour rentrer chez lui le soir … De toute façon, ce qui était fait était fait et il était inutile de revenir dessus. Sur cette pensée, il ferma doucement la porte de la chambre et commença à se changer, posant sur le canapé le tee-shirt noir à l’inscription « bad boy » que lui avait prêté son senpai la veille pour faire office de pyjama … Bizarrement, il n’était absolument pas fatigué, contrairement à d’habitude. Dormir si près d’Akira lui avait permis de se relaxer plus qu’il ne l’aurait pensé et il se sentait vraiment bien après cette nuit à ses côtés. Est-ce que cela voulait dire qu’il était un pervers ? Il n’en savait rien et, pour être franc, il n’avait pas vraiment envi d’y penser … Bien sur, il existait toujours le doute de savoir si l’amour du plus jeune Tekemoto était réel mais il n’y prêtait plus attention. Peu lui importait désormais qu’il soit sincère où qu’il lui ait menti … Il se sentait mieux que jamais et il avait l’impression d’être aimé, ce sentiment lui suffisait amplement pour le moment. Bien sur, il était conscient qu’il viendrait un jour où il devrait faire face au véritable sentiment de son senpai, car, au fond de lui, il sentait bien qu’il n’était pas sincère avec lui, mais pour le moment, il ne voulait surtout pas y penser … Il ne voulait pas gâché ce qu’il vivait.

Akira soupira en posant sa tête sur son cahier d’anglais. Il venait de vivre l’heure la plus longue de sa vie ! Oh, non, ça n’avait rien à voir avec le fait que le professeur l’avait envoyé au tableau pour traduire une phrase qu’il n’était pas capable de comprendre, juste qu’il avait tellement sommeil ! Au final, même s’il avait accepté la déclaration de Makoto et qu’ils sortaient désormais ensemble, leur relation continuerait d’être bancale tant qu’il mentirait à l’adolescent et ça, il en était parfaitement conscient, même s’il refusait de l’admettre pour ne pas avoir à regarder la vérité en face et à devoir faire un choix … En effet, les choix qu’on lui proposait n’était guère réjouissant … Ou il commençait à réellement sortir avec Makoto et passerait pour un homosexuel aux yeux du monde, même s’il n’avait pas l’intention de crier sur les toits leur nouvelle relation (et là, il remerciait le ciel que Makoto soit aussi pur et innocent, il n’aurait pas à coucher avec lui dans ces conditions, il le croirait sans cela), ou il lui avouait la vérité sur le fait qu’il ne ressentait pour lui que de l’amour fraternel et qu’il n’avait pas l’intention de continuer à l’embrasser, même si ça pouvait se révéler très sympathique était donné la douceur des lèvres de la personne qu’il avait en face de lui et là, Makoto referait une crise de larme … Non … Décidément, aucune des deux solutions ne lui convenaient ! Il n’y avait pas un moyen pour éviter la case « Makoto pleure et Akira passe pour le plus gros des salops » ? En vérité, il en doutait tellement qu’il était prêt à continuer à sortir avec lui pour éviter une telle éventualité. Il en avait marre de passer pour le méchant chaque fois que le chibi faisait une crise de larmes ! Et puis il n’aimait pas voir Makoto pleurer, c’était aussi simple que ça ! Alors il pouvait bien faire un sacrifice ! Pour quelque temps en tout cas. Après tout, ça n’allait pas durer très longtemps, il était presque sur que le métisse se lasserait de cette relation au bout de quelques semaines … Mais s’il était vraiment sérieux alors là …

- Il s’est passé quelque chose avec Makoto ? Lui demanda Sakaki qui était dans sa classe.
- Pourquoi tu poses une question pareille ? Répondit son interlocuteur en regardant par la fenêtre, désespéré par son voisin.
- Il avait l’air d’excellente humeur ce matin, pendant l’entrainement matinal, expliqua le plus petit des deux avec un sourire moqueur. Avant-hier, il était triste à cause de toi, hier, il était soucieux à cause de toi, même si je ne sais pas pourquoi, et aujourd’hui, il était heureux, je suppose donc que c’est aussi à cause de toi. Je sais pour sa déclaration … Tu as dit oui ?
- Je ne crois pas que les affaires de cœur de Makoto ou de moi te concernent Sakaki. Déclara impassiblement le brun en se tournant vers lui. Tu ferais mieux de te concentrer sur tes mathématiques, on a un examen dans une semaine et tu as le plus mauvais niveau de la classe.
- Hum … Je prends ça pour un oui … Se contenta de décider l’autre garçon. Alors Makoto est heureux à cause de toi parce que tu as accepté ses sentiments … Si ce n’est pas beau ça … Mais je ne savais pas que tu étais gay …
- Je ne suis pas gay, répliqua laconiquement son vis-à-vis, agacé par cette conversation.
- Mais tu sors avec Makoto, continua le tennisman en se frottant la tête avec la main droite. Donc soit c’est que tu n’aimes que Makoto, soit tu te moques de lui … J’espère que tu ne te moques pas de lui, il avait l’air tellement ravi …

Si Makoto était aussi ravi, c’était forcément qu’il avait des sentiments très forts et très sérieux pour son senpai … Et merde, voilà que son plan tombait à l’eau.

Makoto rangea son cahier de math en étant toujours aussi souriant qu’au moment où il était entré dans la salle de classe le matin même après son entrainement matinal. Il n’avait jamais été d’aussi bonne humeur après un pour de mathématique et cela n’échappa pas à son ami qui le regarda avec une mine suspicieuse avant de s’approcher de lui en se frottant la tête, semblant désireux de savoir ce qui provoquait cette joie chez son camarade sans oser le lui demander. Il se contenta donc de lui poser sa question habituelle à savoir « tu viens faire un match après avoir mangé ? ». Makoto eu quelques secondes de réflexion puis se souvint de ce qu’avait dit Akira le matin même … Ils pouvaient continuer à agir de la même façon qu’avant pour éviter d’être mal à l’aise … Il allait donc manger à la cantine et lui pourrait aller faire un match … Sauf qu’il n’avait pas pris de bento le matin même puisqu’il n’était pas chez lui … A cette pensée, il soupira et s’excusa auprès de Takashi.

- J’ai oublié mon bento ce matin, tu peux attendre le temps que j’aille m’acheter un petit pain ? J’en ai pour quelques minutes.
- Vu la queux, tu n’en auras probablement pas que pour quelques minutes, ricana l’adolescent avant de prendre son sac de sport sur son dos, laissant son cartable en classe. Je t’accompagne, je vais aussi m’en acheter un, ma mère m’a mis du l’anguille dans mon bento.

Makoto eu un petit rire en apprenant cette information. Takashi et lui s’étaient rencontrés au club de tennis, le premier jour, lorsqu’ils s’étaient rentrés dedans en essayant de ramasser une balle. Par la suite, ils étaient tous les deux devenus titulaires par un hasard fou, et grâce à leur compétence particulière en tennis. Mais même s’ils se connaissaient depuis plusieurs mois maintenant et qu’ils étaient souvent ensemble, en vérité, ils ne savaient pas grand-chose sur l’autre … Ils semblaient avoir instauré une sorte de règle qui consistait à ne jamais rien demandé à l’autre … S’il voulait se confier, il se faisait, mais tu n’avais pas à demander de ton propre chef … Ils ne s’étaient jamais concerté à ce sujet mais le message semblait être passé tout seul entre les deux adolescents. Ainsi, le fait que Takashi détestait les anguilles étaient l’une des uniques choses que le métisse savait de son ami, les autres étant son style de jeu au tennis, sa marque de chaussures préférée et le model de sa raquette.

- Tu veux un petit pain à quoi Makoto ? Demanda son ami alors qu’ils faisaient la queux.
- Hum … Je pense que je vais prendre le même que toi je pense.

La discussion s’arrêta là mais Makoto n’en fut pas vexer. Ils ne parlaient jamais vraiment longtemps ensemble parce qu’ils ne voulaient pas parler pour ne rien dire. Ils trouvaient tous les deux cela tout à fait normal et ne s’en serait jamais plein même si certains trouvaient le amitié un peu étrange et avaient parfois l’impression qu’ils étaient en froid, pourtant, ils n’avaient pas l’impression d’avoir l’air de se détester. Aussi, généralement, lorsqu’on leur demandait « pourquoi vous vous faites la tête ? », ils se regardaient avec une tête étonnée, ne comprenant pas pourquoi on leur demandait ça. Il fallait dire qu’en plus de ne pas être très bavard, ils n’étaient pas non plus très expressif ce qui ne facilitait pas vraiment les choses quand ils étaient ensemble comme en ce moment, regardant fixement les deuxièmes années faire des matchs pendant qu’ils mangeaient leur petit pain fraichement acheté alors qu’ils avaient eu l’impression qu’ils allaient se faire compresser par la foule.

- Makoto-kun, Maki-kun, demanda un élève de seconde année en s’approchant d’eux un peu intimidé. Est-ce que vous accepteriez de faire un match en double contre mon partenaire et moi ?

Les deux garçons se regardèrent, un peu étonné de cette demande. Certes, il passait beaucoup de temps ensemble mais aucun d’eux n’avait jamais joué en double, Makoto ne savait même pas comment ça fonctionnait. Mais avant qu’il n’ait pu faire quoi que ce soit, Takashi se leva pour prendre sa raquette, acceptant ainsi la proposition, avant de promettre à Makoto de l’aider à comprendre le fonctionnement d’un double aussi rapidement que possible … Mais pourtant …

- Game and match … Kuroshima, Kumohira pair, 6 games to 3.

Makoto avait lamentablement perdu son match et il en était conscient, tout comme Takashi qui s’efforçait pourtant de lui remonter le moral, se rendant bien compte qu’une défaite pareille ne devait pas être au goût de son jeune ami. Makoto s’était vautré en beauté sur le terrain en rentrant dans son partenaire. Il était un joueur de simple et n’avait pas vraiment l’habitude de devoir faire attention aux mouvements d’une autre personne que lui sur terrain … Jouer contre deux personnes ne le dérangeait pas tant qu’il était seul à jouer … Non, décidément, le double, ce n’était pas pour lui …

- Ce n’était pas si minable que ça Makoto, le réconforta Takashi en se frottant la tête. Après tout, c’était la première fois que tu jouais en double. Tu n’as jamais vraiment été fait pour jouer avec quelqu’un de toute façon. Même en cours de sport, dès que c’est du collectif, tu galère un peu …
- C’est vrai Makoto-kun, repris Kumohira un peu gêné. Pour un premier match en double, ce n’était pas si mal …
- Qu’est ce que tu racontes Kumo-kun ? Le coupa son partenaire. C’est ça nos titulaires de premières années ? Personne n’a rien dit parce qu’on pensait qu’ils étaient forts mais il y a des limites à tout quand même !
- Quoi que tu dises, Kuroshima, le repris un des membres du club de tennis, ils ont quand même gagné contre des senpai …
- Franchement, ce genre de comportement est puéril.

Les membres du club de tennis présent levèrent les yeux vers Akira qui se tenait à côté des vestiaires qu’ils utilisaient, un petit pain dans la main droite et un ballon de football dans la gauche. Il regarda Kuroshima avec un regard noir et Makoto compris immédiatement qu’il ne l’aimait pas beaucoup … Pourtant, il n’avait pas envi de provoquer une bagarre, même s’il n’en serait pas directement responsable. Il se contenta donc de sourire aux deux garçons, l’air de rien.

- C’est vrai que j’ai vraiment été nul …
- Ne te laisses pas faire Makoto ! Cria son senpai en le foudroyant du regard. Si tu le laisses te marcher sur les pieds maintenant, tu n’imagines pas ce que ce sera l’année prochaine, quand les senpai seront partis !
- Au fait Tekemoto, fit remarquer Kuroshima. Qu’est-ce que tu fais près des courts de tennis avec un ballon de foot ?
- J’avais dans l’intention d’aller m’entrainer mais j’ai trouvé plus intéressant ailleurs, répondit le titulaire de l’équipe de foot, responsable de la victoire de l’école l’année précédente, comme venir aplatir ta sale tête de macaque …
- Stop ! S’écria Kumohira qui était resté silencieux. Voyant tous les regards sur lui, il rougit brusquement avant de regarder à droite et à gauche … Je trouve que c’est lamentable de se battre comme ça … Si vous voulez régler vos comptes, faites-le, mais pas à proximité du club de tennis !
- Il a raison, renchérit Takashi au soulagement du deuxième année. Si vous voulez savoir lequel à raison, faites un match de tennis … Et comme Tekemoto-senpai ne sait pas jouer, Makoto jouera pour lui. Ce sera l’occasion de voir s’il mérite sa place de titulaire plus que Kuroshima-senpai …
- Je suis d’accord ! Acquiesça le plus âgé et souriant.
- Je veux bien, répondit alors timidement le métisse en se levant du banc où il s’était avachit. Si je perds, je donnerais donc ma place de titulaire à Kuroshima-senpai.
- Oula Makoto ! S’exclamèrent Takashi et Akira en même temps. Tu n’es pas obligé d’en arriver là !

Makoto se tourna vers ses deux amis en souriant et murmura une petite phrase qui ressemblait à un « je ne perdrais pas » … Même s’il était au club depuis son arrivé au lycée, Makoto n’avait encore jamais eu l’air aussi sérieux à l’idée de faire un match … Et la pause déjeuner qui finissait bientôt … En remarquant cela, Takashi décréta qu’il commencerait ce match pendant l’entrainement puisqu’il était prévu que les titulaires s’entrainent avec l’aide des non-titulaires, dans de petits matchs … Makoto se contenta d’hocher la tête et se dirigea vers le vestiaire pour changer de vêtement.

- N’oublis pas, Makoto, lui rappela Kuroshima lorsqu’ils se serrèrent la main avant le début du match. Si tu perds, ta place de titulaire me revient.
- Et si c’est quoi qui perd, lui demanda l’adolescent, l’air d’avoir quelque chose derrière la tête, qu’est-ce que tu feras pour moi ? Je t’accorde l’honneur de faire un match contre toi, ça ne va pas être gratuit …

Yukimura et le capitaine regardèrent un moment le métisse en ce demanda s’il n’avait pas devant les yeux le frère jumeau maléfique de l’adolescent. Non seulement il avait l’air de penser au match avec un sérieux inhabituel mais, en plus, sa façon de s’exprimer avait changé. Ce nouveau Makoto semblait beaucoup plus sur de lui … Plus arrogant aussi. Yukimura, qui avait entendu parler de l’affaire du midi, se frappa la tête avec sa main droite … Kuroshima aurait visiblement mieux fait d’éviter de s’embrouiller avec Akira … Makoto ne semblait pas tolérer ce genre de chose et avait réagit au quart de tour.

- Tu pourrais quitter le club par exemple, proposa le blond en frappa la balle contre le sol, un sourire purement commercial sur les lèvres. Ce n’était décidément pas le Makoto qu’ils connaissaient …
- One set match, Mimomiya to serve.

Makoto, qui s’était déjà positionné sur le terrain, rattrapa la balle qui venait de frapper le court une fois de plus
et regarda un moment son adversaire avant d’envoyer la balle. Kuroshima n’eu même pas le temps de réagir que le point était déjà pour le premier année, pour qui cette leçon ne semblait pas suffire. Il frappa une nouvelle balle contre le terrain puis la lança, cette fois, avec moins de force. Cela permis à Kuroshima de la rattraper mais n’empêcha pas le second année de perdre le point … Visiblement, Makoto avait décidé d’y allé à fond au lieu de s’adapter au niveau de son adversaire comme il en avait l’habitude, tout comme le reste des titulaires.


- 4 games to 0, Mimomiya to lead.
- Makoto n’essayes pas seulement de gagner, nee senpai, demanda Sakaki à Yukimura en venant s’installer sur le banc à côté de lui une fois son propre match terminé.
- J’ai plutôt l’impression qu’il veut écraser Kuroshima, soupira le plus âgé qui n’aimait pas vraiment ce genre d’état d’esprit. Enfin … Je suppose que, comme c’est Mimomiya, il saura s’arrêter avant que ça devienne n’importe quoi … Et qu’il n’ira pas le forcer à quitter le club.

Comme l’avait prévu Yukimura, le métisse se calma petit à petit au fil des points qu’il marquait jusqu’à jouer, finalement, comme il en avait l’habitude. Il avait perdu son air sérieux et se contentait de s’amuser, envoyant des balles facilement rattrapables pour faire durer l’échange au maximum afin d’en profiter autant que possible … Jusqu’à ce, qu’enfin, il marque le dernier point qui lui assura une victoire de 6 jeux à 0. Il s’approcha, avec un sourire sincère cette fois, de Kuroshima pour lui serrer la main.

- Je suppose que je n’aie plus qu’à quitter le club, lui demanda son senpai, transpirant plus qu’après un entrainement intense.
- Tu crois ? Lui demanda l’adolescent en gardant son sourire. Franchement, ça serait stupide de faire ça alors que tu es plutôt bon … Et puis, la fin du match était amusante, non ? C’est ça le plus important … Prendre du plaisir à jouer …

Yukimura secoua la tête en murmurant quelque chose qui ressemblait à « quel crâneur quand même » , Sakaki soupira de soulagement en voyant que personne n’avait été blessé et le capitaine s’approcha du plus jeune titulaire avec un visage sadique et légèrement irrité … Dès qu’il vit ça, Makoto réalisa que ça allait certainement chauffé pour lui … Et en effet …

- Et puis … s’écria Tetsuo en regardant le petit blond, puisque notre jeune prodige à retrouver ses esprits, il serait tant de lui remettre les idées en place … Va faire cinquante tours Makoto, on ne pari pas sa place de titulaire !
- Hai, bucho ! Répondit l’adolescent en posant sa raquette sur un banc. Je ne recommencerais plus !

Makoto commença à courir sous le regard mi amusé, mi terrifié du reste du club qui commençait quelque peu à se demander qui était ce premier année à la double personnalité. De son côté, le métisse avait du mal à faire le point sur ce qui s’était passé … Il avait agit sans penser un seul moment à ce qu’il disait ou faisait … En voyant que cette personne embêtait son senpai, il avait réagi instinctivement … Et ça lui plaisait plutôt bien au fond … Quand il eu terminé ses tours, il s’assit à côté de Takashi qui soupira avant de déclarer :

- Il semblerait que tu aimes vraiment beaucoup Tekemoto.
- Oui … C’est la personne la plus importante pour moi.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×