L'aventure palpitante d'Usagi Murota : Epilogue

Note de l'auteur : Depuis quelques temps, j'aime faire des prologues et des épilogies aux histoires que j'écris ... En faisant comme ça, j'ai bien plus l'impression qu'il y a début et un fin, une intruduction et une conclusion ... Vous allez me dire que je devrais arrêter de m'entrainer aux commentaires composés mais je me contente de dire ce que je pense ^^ [Aki : Tu me ressers un peu de thé ?] [Annie : Tu peux pas le faire tout seul ?] [Suzaku : S'il vous plait, calmer vous ...] [Aki : Oh ... Il était pas mort lui ?] [Suzaku : Je travaillais --"] Makoto, je sens qu'on va avoir besoin de toi, une fois de plus. [Mako : *plongé dans un livre ... Encore* J'ai autre chose à faire, t'as qu'à appeler Setsuna ...] [Aki : Ils sont deux mais une seule personne en réalité et ils ont trop regarder Gundam 00, j'ai nommé Makoto et Kyuu ^^] ... Epilogue ... Et pas de thé pour Akihito ! [Aki : Hé !!]

Épilogue : Une dernière volonté

10 Mars , 10 ans plus tard.

- L’assassin qui fleurit la victime … Plutôt comique comme situation …

Usagi ne daigne même pas se retourner en entendant cette phrase prononcée sur un ton ironique, par une personne se trouvant derrière elle. Elle tenait encore dans la main droite les iris qu’elle était venue mettre sur la tombe devant laquelle elle se trouvait. Elle se mit alors à genou pour les disposer correctement à l’endroit prévu pour les fleurs avant de sortir son briquet pour faire brûler de l’encens.
Une fois cette action faites, elle daigna enfin regarder la personne qui lui avait parlé. Sho Mitoreno était resté pareil aux souvenirs qu’elle s’en faisait, même dix ans plus tard … C’était à croire que ce garçon ne vieillissait pas ou que le temps c’était arrêté pour lui … Usagi soupçonnait que ça soit un peu des deux … Après la mort de Suichi, Sho avait arrêté l’école pendant près d’un ans et maintenant, alors qu’il avait déjà vingt-cinq ans, il allait de petit boulot en petit boulot, alors qu’il lui aurait été tellement plus simple de travailler dans le magasin de tofu que tenait sa famille. Mais même si on devinait qu’il avait atteint sa majorité, le visage de Sho restait enfantin, imprégné de la naïveté et de l’innocence dont il avait toujours fait preuve. Malgré tout, on pouvait lire dans ses yeux la tristesse d’avoir perdu quelqu’un d’important … Mais ce qui étonna le plus Usagi, était de n’y voir aucune rancune alors que, visiblement, il savait la vérité.

- Lorsqu’on m’a dit qu’une « belle jeune femme aux cheveux noirs » venait chaque année se recueillir ici, j’ai deviné rapidement qui c’était … D’habitude, je viens le matin, c’est pour cela qu’on ne c’est jamais croisé.

Elle le savait … Il était inutile qu’il le dise, et il s’en doutait probablement. Après cette affaire, elle avait coupé ses cheveux longs tellement courts qu’il était devenu difficile de cacher ses oreilles avec. Elle avait complètement changé de vie et avait annoncé à Tachizawa son désir de reprendre une vie normale. Même si il avait paru triste de ce choix, il l’avait approuvé et l’avait aidé à commencer une nouvelle vie … Désormais, Usagi Murota était morte … Officiellement, elle s’appelait Misako Tanaguchi et avait trente ans aujourd’hui. Elle venait de Fukuoka et habitait dans cette petite ville depuis onze ans. Elle avait aussi commencé à se renseigner sur les habitudes de Sho. Quand elle avait appris qu’il allait chaque mois, le 10, se recueillir, entre neuf heure trente en onze heures, elle avait décidé d’y aller exclusivement l’après midi … Elle ne voulait pas risquer de lui rappelait ce qui c’était passé.
Sho avança et déposa délicatement un bouquet de fleur avant de mouiller la pierre tombale (1) où était inscrit « Yokoyama Suichi ». Il avait bien vu la personne qui avait tué Suichi … Il avait été capable de distinguer tous ses traits et même si elle c’était coupée les cheveux, il pouvait la reconnaître sans la moindre difficulté … Même si il avait toujours dit le contraire à la police.

- Tu ne me détestes pas d’avoir fait ça ?

Lâcha finalement Usagi, comme si elle avait parlé du repas qu’elle avait mangé la veille … Elle était bien décidée à comprendre pourquoi il avait toujours fait semblant de ne pas savoir qui elle était, alors qu’il aurait pu se venger en la faisant arrêter par la police ?

- Probablement … Mais Suichi ne le voulait pas …

FLASH BACK

Sho ne savait pas quoi faire … Bien sur, sa première priorité était de sauver Suichi seulement … Il ne pouvait pas laisser cette fille s’en sortir comme ça alors qu’elle avait tenté d’assassiner la fille qu’il aimait ! Il ne pouvait tout simplement pas … Mais la main de la roussette le retint au moment où il allait partir à sa poursuite.

- Sho … Je t’aime tu sais …

Elle toussa et du sang vint tâcher la chemise blanche de l’uniforme de l’adolescent … L’état de la jeune fille devait être vraiment critique pour qu’elle commence à cracher du sang … Mais même si il désirait se venger, il lui prit la main et lui répondit en essayant de retenir les larmes qui coulaient pourtant déjà le long de ses joues. Il essayait de prendre une voix rassurante … Il essayait de se persuader lui-même … « Arrête ! Tu vas t’en sortir ! Et on ira au cinéma ! Je t’achèterais un ruban blanc pour la sainte white ! »

- J’aurais bien aimé qu’on puisse allé ensemble voir cette exposition ?

« Qu’est ce que tu racontes ?! Bien sur qu’on y ira ! » … La voix de Sho se perdait dans les sanglots et il n’avait même pas vu le gardien du parc arrivait, suivit par des policiers en uniformes. Les mains de Sho étaient pleines du sang de Suichi mais il semblait même pas s’en rendre compte … Il aurait aimé dire ce qu’il avait vu, décrire la personne qui avait tiré mais au moment où le policier tenta de l’écarté du corps de la jeune fille pour l’interroger, la main de Suichi serra plus fort celle de Sho et elle le força à s’approcher d’elle.

- S’il te plait … Je ne veux pas que tu leur parles d’Usa-chan … Et je ne veux pas que tu la haïsses … C’est trop horrible de détester quelqu’un … C’est elle qui me l’a appris !

Sans vraiment réfléchir aux conséquences de ses actes, Sho hocha la tête. « Je te promet Suichi ! Je ne dirais rien … Mais s’il te plait … Arrêtes de parler ! Tu empires
ton état là ! » … Elle lui avait fait promettre … Elle avait tendu son petit doigt, comme lorsqu’ils étaient enfants et elle avait dit « Promets le moi ! Promets moi que jamais tu ne la haïras ? » … Et il avait promis … Il avait oublié la présence des policiers … La seule chose qui l’importait maintenant, c’était ce qu’elle lui demandait … Parce qu’il savait que ça lui tenait à cœur …


- Sho … J’ai encore une dernière demande … Embrasses moi …

Alors il c’était penché sur son corps et avait déposé un doux baiser sur les lèvres de celle qu’il aimait … Le sang qui avait perlé au coin de la bouche de la jeune fille ressemblait presque à un maquillage … Même si elle était dans un état critique, il ne pouvait pas s’empêcher de la trouver belle … Il allait, finalement, partir avec les policiers, lorsque la voix de Suichi, plus faible encore, et entre coupé de toux, se fit de nouveau entendre … « En fait … Je voudrai encore une choses … »

FIN DU FLASH BACK

Sho se retourna et fixa Usagi en essayant de ne pas pleurer alors que tous les souvenirs de ces moments lui revenaient à l’esprit …

- Suichi … Elle voulait que je t’aime comme elle t’aimait …

Tout en disant cela, il repensa au dernière parole qu’avait prononcé Suichi, alors qu’il était emmené par un policier aux cheveux bruns … « Je veux que tu l’aimes Sho ! » Il regarda de nouveau la tombe de la jeune fille et poussa un soupir avant de lâcher :

- Elle fait toujours des demandes incroyables …
- Probablement, oui ... répondit Usagi en fixant l'horizon.

FIN

(1) : Me dites pas que vous avez jamais vu ça dans les drama ^^

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×