L'aventure palpitante d'Usagi Murota : Chapitre 5

Note de l'auteur : J'avais fais une super note et j'ai fais une connerie T^T [Aki : ça fait qu'une de plus] ... Mais t'es vraiment un connard en fait toi ! [Aki : C'est pas très gentil de dire ça tu sais] ... Fait pas l'innocent ! [Mako : *lis tranquillement une fan fiction de Yami no matsuei* ... Deux gosses] [Aki et Kyuu : MAKO ! Dis lui que c'est moi qui es raison !] [Mako : Mais oui, mais, oui, vous avez tous les deux raisons] [Aki : Mako !] Makoto, on a vraiment besoin d'aide là ! [Mako : ... Kyuu, tu as un chapitre à présenter, un autre à écrire et Mme Bovary à finir je me trompe ? Akihito, tu n'as pas un mois de loyer en retard ? Tu devrais être en train de travailler ... Et vous trouvez encore le temps de vous taper dessus ?] ... [Aki : ...] [Aki et Kyuu : Désolé Makoto-sama !] [Mako : ... Rien à en tirer] ... Qu'est ce qu'on serait sans Makoto quand même ^^

Chapitre 5 : Le choix d'une vie

Usagi Murota était assise sur son lit, la tête entre les mains … Jamais encore elle ne c’était posée autant de question … Pour elle, ces victimes avait toujours été juste un moyen de se venger, tout en lui permettant de gagner sa vie … Mais cette fois … C’était différent et elle ne savait pas ce qu’elle devait faire … Devait elle accepter sa mission ? Mais si elle refusait, il serait clair que sa vengeance avait échoué … Mais … Elle ne pouvait se résoudre … Pourtant, la confiance en elle commençait déjà a s’ébranler … Elle n’avait pas réussi à prendre la vie de sa cible précédente, elle avait été blessé à cause d’une hésitation … Elle serra son épaule, là où la balle l’avait frôlé … Si son adversaire avait su mieux viser, elle serait morte à l’heure qu’il était … Alors, elle n’avait pas le droit …

FLASH BACK

- Et bien, Murota-kun (1) … J’ai entendu dire que tu avait laissé une cible s’échapper …

Usagi baissa les yeux … Tachizawa était toujours au courant de tout … Bien sur, elle avait espéré qu’il ne l’apprenne pas, mais il finissait toujours par tout savoir … Elle avait été si naïve … Que pouvait elle répondre à ça ? Qu’une lycéenne avait réussi à la convaincre qu’elle ne faisait peut être pas le bon choix ? Tachizawa avait toujours accepté de l’aider dans sa vengeance ! C’était lui qui dirigeait toutes les personnes qui avaient besoin d’aide vers Usagi … Elle avait l’impression de le trahir en éprouvant des sentiments de pitiés pour ses victimes et surtout, en continuant de discuter avec Suichi Yokoyama … Comme si il avait lu dans ses pensés, Tachizawa continua sur sa lancé

- J’ai aussi entendu dire que tu passais beaucoup de temps avec une jeune fille … Yokoyama Suichi … Je crois …

Le ton de la voix de Tachizawa fit se lever les yeux d’Usagi. Elle connaissait cette voix … Tachizawa n’allait tout de même pas lui demander une chose pareil ? Pourtant ses yeux trahissaient ses intentions et Usagi compris ce qu’il allait lui demander avant même qu’elle n’ait ouvert la bouche …

- On dirait que ta haine s’en va … Si tu veux me prouver ta loyauté, il va falloir se débarrasser de l’élément gênant … Commença alors Tachizawa, sans prêter attention au visage d’Usagi qui était passé brusquement au blanc couleur cachet d’aspirine. Tues Yokoyama !

FIN DU FLASH BACK

Sur le coup, elle n’avait rien répondu, tellement interdite devant une telle demande. En vérité, au fond d’elle, elle avait toujours su que si Tachizawa venait, un jour, à apprendre la relation qui s’était nouée entre la tueuse froide et la jeune fille hyperactive, il ordonnerait son exécution … Elle savait aussi qu’elle ne pouvait rien faire contre les décisions de Tachizawa … Il était plus fort qu’elle, il trouverait toujours un moyen pour qu’elle fasse ce qu’il désirait et, même si elle ne le faisait pas, il trouverait quelqu’un d’autre pour le faire … Sans aucune pitié … Quoi qu’il arrive, même si Usagi choisissait de protéger sa jeune amie, la rouquine était désormais condamnée … Mais le pire, aux yeux d’Usagi, c’était que la lycéenne allait probablement accepter son sort sans faire la difficile et sans haïre qui que se soit … Parce qu’elle était comme ça. Et cette apathie face à la mort, brusquement, Usagi la détestait ! Pourquoi la jeune fille était elle incapable de détester quelqu’un, comme n’importe qui au monde ? S’énerver, crier, critiquer … Se plaindre, pleurer sur son sort … Si seulement Suichi avait été un humain comme les autres, tellement pitoyable … Elle n’aurait eu aucun mal à accepter sa mission et elle aurait pu tuer la jeune lycéenne sans aucun état d’âme … Mais Suichi acceptait les choses sans jamais ce plaindre … Elle avait toujours le mot pour calmer les douleurs des autres … Elle savait toujours comment agir pour aider les autres … Mais elle ne faisait rien pour elle-même. Pourquoi n’était elle pas égoïste ? Pourquoi n’était elle pas hypocrite ? Pourquoi n’était elle pas une menteuse ? Pourquoi Usagi ne réussissait elle pas à lui trouver un seul des défauts qu’elle maudissait chez les humains ? Pourquoi ne trouvait elle rien qui mérite de tuer la jeune rousse ? Si elle avait une excuse, quel qu’elle soit, peu importait … Alors, elle aurait pu appuyer sur la gâchette sans se poser de question !
Mais au lieu d’aller chercher sa cible, d’effectuer son emploie du temps, de choisir le meilleur moment pour la tuer … Elle était là, la tête entre les mains, à se demander ce qu’elle devait faire … Elle ne savait plus qui écouter … Son cœur lui disait d’épargner la lycéenne mais son esprit lui disait d’écouter Tachizawa … Il avait toujours raison ! Il lui avait dit, au cours de leur entretiens, que Suichi était une sorcière qui l’avait ensorcelé, et aussi qu’une fois qu’elle l’aurait tué, elle redeviendrait comme avant et elle pourrait continuer à ce venger … Tachizawa avait toujours raison … Il savait toujours comment agir … Il l’avait sauvé lorsqu’elle avait été trahi par la personne en qui elle avait confiance … Elle devait le croire ! Elle devait l’écouter … Mais pourquoi s’y refusait elle ? Est-ce que, pour la première fois, la tueuse Usagi Murota … Eprouverait des sentiments ? Impossible … La dernière fois qu’une chose pareil c’était produit … C’était tellement loin qu’elle ne parvenait plus à se souvenir de la date exacte … Elle savait juste que c’était la colère d’avoir été trahi … Après ça, elle n’avait plus éprouver de sentiments … Alors pourquoi … avait elle pitié de Suichi ? Pourquoi ne voulait elle pas la tuer ? Pourquoi hésitait elle ?
Elle se leva brusquement, sans faire attention au lit qui grinça dangereusement. Elle avait pris sa décision ! Elle avait fait son choix et désormais, l’heure n’était plus aux lamentations ! Elle avait une mission à accomplir ! Elle devait tuer Suichi et se libérer de son emprise ! Elle devait se débarrasser de tous les sentiments qu’elle éprouvait pour la jeune rousse ! Elle devait lui faire comprendre qu’elle ne pourrait jamais la sauver ! Elle voulait la voir avoir peur, comme n’importe quel être humain devant la mort ! Elle voulait pouvoir se débarrasser de ce sentiment de culpabilité ! Il était quatre heures de l’après midi … Suichi devait être sortie de l’hôpital où était Mizuki restait en observation jusqu’à ce qu’il soit complètement guéri … Alors, elle devrait rentrer en passant par le parc

H moins 10 min …
Usagi sorti son Beretta sans essayer de le cacher à la lycéenne dès qu’elles furent dans un coin du parc habituellement désert. Comme prévu, il n’y avait personne ici et il faisait suffisamment sombre pour que les deux filles puissent passer inaperçu et pour qu’Usagi ait le temps de partir avant quand quelqu’un n’arrive … Usagi n’avait chargé que quatre des huit balles que le pistolet était capable de contenir …

- Je suis désolé Suichi mais tu sais que je ne peux pas faire autrement. J’ai déjà trop longtemps hésité !

Elle leva le pistolet et le pointa en direction de la jeune rousse qui ne bougea pas d’un pouce. Qu’est ce qu’elle attendait pour partir en courant ? Qu’est ce qu’elle attendait pour la supplier de l’épargner ? Pourquoi ne faisait rien pour l’empêcher de tirer ? Pourquoi ne tentait elle pas de se jeter sur elle ? Pourquoi ne lui donnait elle pas une raison de tirer ?! Elle avait réussi à se convaincre qu’elle devait tuer Suichi, mais maintenant qu’elle était en face d’elle, elle ne savait plus comment réagir. Elle devait tirer, elle le savait ! Seulement, elle en était incapable … Elle appréciait trop Suichi et elle était incapable d’éprouver assez de d’indifférence pour la tuer de sang froid … Il fallait qu’elle l’aide … Il fallait qu’elle fasse quelque chose … Qu’importe ce que c’était ! Il fallait qu’elle essaye de se défendre ! Il fallait qu’elle tente de fuir ! Pourquoi continuait elle a rester apathique alors même que sa propre vie était menacée ?! Qu’est ce qui ne tournait pas rond chez elle ?! N’y avait il donc aucune place pour la colère et la rancune ? Etait elle vraiment, comme elle l’avait dit plus tôt, trop stupide pour en vouloir à qui que se soit lorsqu’il lui arrivait des ennuis ?

H moins 8 min …
Suichi fit un pas en avant et Usagi retira le cran de sûreté de l’arme. Elle avait donc décidé d’agir ? Mais au lieu de fuir ou d’implorer la clémence d’Usagi, Suichi s’approcha de l’arme, sans faire attention à l’éclat qui brillait dans les yeux de son amie. Une fois qu’elle fut à une distance qui devait lui paraître raisonnable pour ne pas louper un tir, elle montra son cœur à Usagi.

- Si Usa-chan veut vraiment me tuer, alors je n’empêcherais pas Usa-chan de le faire … Mais attention … Tu le sais probablement mais tu n’aurais qu’une seule chance …

Usagi secoua la tête … Une seule chance … Bien sur qu’elle le savait ! Si elle loupait sa cible la première fois, la police serait avertie. Si ça n’avait pas été problématique avec Mizuki, ça le serait probablement dans le parc, le commissariat n’étant qu’à quelques pas et le vigile du parc faisant des rondes …

H moins 5 min …
Si Usagi ne se décidait pas à tirer, le gardien du parc allait passait par ce petit coin et la voir, une arme à la main … Si elle n’avait pas tiré dans moins de cinq minutes, elle n’aurait aucun chance de s’enfuir avant l’arriver d’un policier … Il fallait qu’elle tire maintenant … Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de penser à tout ce que Suichi avait fait pour elle depuis qu’elle la connaissait. Elle l’avait aidé, lui avait appris à recommençait à aimer … Elle n’arriverait jamais à presser la détente ! Pas alors qu’elle éprouvait pour la jeune fille un sentiment plus fort de l’amitié et différent de l’amour … Un sentiment qu’elle ne connaissait pas et qui s’appelait la reconnaissance …

H moins 3 min …
Les mains d’Usagi étaient devenues moites et elle commença à baisser l’arme qu’elle tenait … Elle ne pouvait pas tirer … C’était impossible … Pas en étant dans un état pareil … Pas en éprouvant de tels sentiments … Elle s’apprêtait à laissait tomber lorsqu’elle entendit une voix, un cris, une prière …

- Ne touchez pas à Suichi !

Elle n’eu pas le temps de comprendre ce qui se passait … La surprise pris le dessus sur sa raison … Elle voulu voir ce qui se passait … Elle sentit son doigts presser la détente … Elle sentit le choc de la détonation … Elle sentit l’odeur de sang … Et à ce moment là seulement, elle se rendit compte qu’elle avait tiré … Elle ne l’avait pas voulu … L’intervention de ce garçon … Sho … Elle ne l’avait pas prédit … Elle avait tiré sans le vouloir … sans pouvoir l’empêcher …
La balle avait manqué le cœur, le mouvement d’Usagi pour baissait son arme l’ayant dévié de sa trajectoire première … Par contre, elle n’avait pas loupé le poumon gauche et Suichi eu du mal à respirer avant même que Sho n’arrive à sa hauteur. Si le ssecours arrivait rapidement, il pourrait sauver la jeune fille … Mais seulement si ils arrivaient rapidement …

H moins 10 sec
Usagi était déjà parti … Elle était dans une rue, à plusieurs dizaines de mètre de l’endroit où avait eu lieu « l’accident » (2). Elle savait que Sho n’avait pas pu voir son visage … Elle savait aussi qu’il ne la connaissait pas … Il n’y avait donc probablement aucun risque de ce côté. Malgré tout, dès qu’elle fut à une distance respectable du parc, Usagi lâcha son arme … Elle l’avait fait … Elle avait tiré sur Suichi … Elle n’arrivait pas à croire qu’elle avait blessé la personne qui lui avait tant donné … L’avait elle tué ? Elle avait manqué le cœur … Peut être la jeune fille avait elle une chance de s’en sortir … Elle entendit la sirène des ambulances … Elles étaient arrivés rapidement … Suichi avait peut être une chance d’être sauvé … Le reste, ça ne concernait plus Usagi … Et il lui restait une chose à régler … La dernière chose avant de disparaître …

______________________________________________________________
(1) : « -kun » peut aussi être utilisé pour les filles
(2) : En vérité, bien sur, Usagi n'aurait probablement pas eu le temps de fuir aussi rapidement, même en étant championne du 100 mètres, puisqu'elle avait une arme à la main et qu'un coup de feu venait d'être tiré, mais soyez sympa ^^

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×