Fukai youso soretomo Cupidon

Allez, c'est repartie pour un OS mais j'ai encore plus galéré sur celui là que sur celui de Gebrera. Le personnage de Kuro est le seul perso qui m'appartient alors pas touche, je l'adore mon 'tit Kuro. Je pense que je vais m'en resservir un de ces quatre si le coeur m'en dit ^^ Enfin bon ... Je délire je crois ... La fatigue ... J'ai pas très envi de faire la news aussi. En réalité, je passais juste pour mettre ce que je n'avais pas pu mettre la dernière fois à cause de ma connexion foireuse mais je préfèrerais être en train de regarder Gundam 00 ... La semaine prochaine je regarderais vraiment alors ... Courage Kyuu-kun ! Tu y arriveras un jour à finir au moins la première saison *dépression* [Mako : T'en fait pas ... Je te fais confiance] Merci Makoto, heureusement que tu es là toi T^T ... Mon petit Setsuna me manque beaucoup ... Il faut que je regarde au moins un épisode ce soir ... Mais je sais plus à quel épisode je me suis arrêté T^T [Aki : Sal otaku !] Sal homo ! [Aki : T'es mal placé pour parler ...] C'est pas faux ... Chapitre ? [Aki : C'est ça, va te planquer --"]

Fukai youso soretomo Cupidon

Il se tenait devant lui ... Kuro regardait fixement le pilote du Lancelot … Le seul eleven de cette classe. Son regard ne s’était pas détaché de lui pendant tout le temps où il avait été présenté à ses nouveaux camarades de classe. « Camarade de classe » … Rien que le terme lui donnait envi de vomir ! Si ça n’avait pas été pour être avec Suzaku, jamais il n’aurait accepté une mission pareille ! Devoir supporter autant de personne, lui qui détestait tellement la foule … Dire qu’il faisait toujours attention à ne pas se retrouver dans des endroits trop fréquentés en général … Mais on l’avait envoyé ici pour protéger Kururugi Suzaku, le pilote du lancelot et le soldat de l’armée de Britannia qui avait tant fait parlé de lui lorsqu’on l’avait accusé de meurtre de Clovis, le précédent gouverneur de la zone 11, anciennement appelé Japon. Il pouvait lire dans les yeux du jeune garçon l’exaspération de trouver un gamin comme lui partout où il allait mais il était hors de question qu’il abandonné Suzaku ! Si il devait lui arriver quoi que se soit alors qu’il était à l’école, Kuro ne se le pardonnerait tout simplement pas ! Il tenait trop à lui pour le laisser mourir si facilement !

- … Et bien … Tu n’auras qu’à t’assoire à côté de Kururugi …

Kuro hocha la tête et s’avança pour aller s’installer à côté de son « ami ». Une mèche de cheveux noirs était tombée devant ses yeux … Encore … Décidément, il était grand temps qu’il passe chez un coiffeur ! Ses cheveux n’arrêtaient pas de le gêner et il était obligé d’attacher les mèches de devant lorsqu’il allait combattre … Ou en toute autre occasion. Bien sur, Suzaku n’était pas au courant que le jeune garçon qui passait son temps à le protéger était en fait un assassin professionnel et, vu le caractère du pilote, il était probable qu’il était mieux que cette seconde activité demeure secrète. Kazushiro Kuro … Il aurait été difficile de lui trouver un nom plus japonais que ça … Alors que lui-même ne savait pas si il était britannien ou japonais … Mais de toute façon, il ne pouvait pas rester juste « Kuro » toute sa vie, n’est ce pas ? Même si s’était de cette façon qu’il avait vécu durant des années. Il ne s’était jamais posé la question de qui il était ou de quel était son passé. Son premier souvenir remontait à l’époque où il avait huit ans … On l’avait retrouvé assommé dans une maison qui avait pris feu. Quelqu’un l’avait recueillit et avait fait de lui ce qu’il était maintenant … Un assassin … un acteur … Une personne incapable d’éprouver le moindre sentiment. Passion, pitié, douceur … Il n’avait jamais connu ça … Jusqu’à sa rencontre avec Suzaku …

*****

Suzaku foudroya du regard le jeune garçon qui passa à côté de lui et souria en lui disant « ravi de faire votre connaissance Kururugi-kun » … Ce type était décidément … Et d’ailleurs, qu’est ce qu’il faisait ici ? Il n’avait pas été prévenu que Kuro allait venir dans sa classe, ou même dans son école. D’ailleurs, d’où est ce qu’ils avaient sortis le nom « Kazushiro » ? Et puis surtout, la vision de Kuro en uniforme était tout simplement … Etrange. Déjà lorsqu’il portait l’uniforme de l’armé, le pilote du Lancelot ne pouvait pas s’empêcher de trouver cette vision bizarre mais là … Il ressemblait presque à un adolescent normal … Dommage que Suzaku sache qui il était en réalité, sinon il aurait peut être été comme tous les autres … « Comme il est mignon » « C’est rare de voir un garçon avec les traits aussi fins » « Mais il n’est pas aussi beau de Lelouch ! » … Lelouch … Suzaku jeta un coup d’œil au jeune garçon qui ne prêtait aucunement attention à cette nouvelle arrivé, juste quelques jours après celle de son meilleur ami. En même temps, ça le rassurait un peu que Lelouch ne s’intéresse pas à Kuro … Il n’avait pas envi que son meilleur ami s’approche de trop près de Kuro, il connaissait trop bien l’adolescent et sa manie de draguer tous les garçons qu’il rencontrait.
Il quitta des yeux son meilleur ami pour regarder Kuro qui suivait à présent le cours qui avait commencé alors que Suzaku était dans sa contemplation de Lelouch. Il préférait quand même ce visage impassible … Lorsque Kuro souriait, il avait toujours l’impression d’assister à une scène de science fiction. C’était peut être parce qu’il savait que l’adolescent n’était jamais vraiment heureux … Les seules fois où il le voyait sourire était lorsqu’il jouait la comédie ou quand il donnait le change … Faire croire que tout allait bien lorsque ce n’était pas le cas … Il était passé maître dans l’art du mensonge mais cette spécialité ne ravissait guère le pilote qui était partagé entre pitié et colère. Il savait que Kuro avait des circonstances atténuantes mais il serait mieux pour lui qu’il soit un peu plus ouvert ! Il ne lui coûterait rien de dire lorsqu’il avait des problèmes, ça n’était pas quelque chose de compliqué … Sauf pour lui visiblement …
Suzaku soupira puis reporta son attention sur Lelouch qui n’avait pas changé d’expression depuis le début du cours. Même si il avait les yeux ouverts, le soldat se commençait à se demander si il n’était pas en train de dormir … Après tout, il en était bien capable et s’était tout à fait son genre. Suzaku ne se lassait pas de son observation silencieuse de son ami d’enfance tout en essayant vaguement de suivre le cours sur l’histoire de Britannia qu’on était en train de leur donner. Comparé à tout ce que le professeur disait qu’il savait déjà, regarder le onzième prince héritier de l’empire était beaucoup plus intéressant. Ses yeux améthystes invitaient à se perdre à l’intérieur rien qu’en les fixant et ses cheveux noirs lui donnait un air majestueux … Décidément, son ami avait tout d’un empereur ou d’un roi, même si il n’était, désormais, plus Lelouch Vi Britannia aux yeux du monde … Il ne l’était qu’aux siens …

*****

- Kuro, ne crois tu pas que la comédie à assez durée ? Appelles moi « Suzaku », comme tu le fais toujours.
- A vos ordres, répondit l’adolescent avec un sourire provocateur en regardant en direction de Lelouch.

L’ancien prince regardait les deux garçons en se demandant comment il se connaissait. Surtout qu’ils semblaient être très proche puisque son meilleur ami était en train de remonter les bretelles au nouvel arrivant en lui disant que le fait qu’il ne sourit que lorsqu’il se moquait de lui était véritablement vexant. Jusqu’à quel point ces deux là étaient ils intimes et surtout, comment s’étaient ils rencontrés ? Il s’était passé environ huit ans depuis l’époque où Lelouch avait été séparé de Suzaku, aussi était il logique que le pilote du Lancelot se soit fait de nouveaux amis … Lui-même traînait avec Rivalz, Shirley, Kallen et la présidente … Mais leur relation n’avait pas changé pour autant et Lelouch ne pouvait pas s’empêcher de se sentir un peu jaloux de ce garçon qui semblait plus proche de Suzaku qu’il ne l’était lui-même …

- Kuro, arrêtes un peu de regarder Lelouch comme ça, c’est très mal poli !
- Je suis désolé Suzaku … Soupira le garçon qui ne semblait pas penser un mot de ce qu’il venait de dire. C’est juste qu’il a l’air complètement ailleurs depuis qu’on est sorti de cours … Il doit probablement se demander comment tu connais quelqu’un d’aussi adorable que moi !
- On se le demande tous d’ailleurs, rajouta la présidente. Tu nous avais caché ce mignon petit Suzaku. Ce n’est pas très gentil !
- « Mignon » n’est absolument pas le terme le plus approprié à un garçon comme lui. Répliqua le pilote. C’est un véritable danger public !
- Ce n’est pas très gentil, fit remarquer l’adolescent en repoussant une mèche de cheveux qui cachait ses yeux. C’est vrai que j’ai fahi faire sauter une ou deux installations avec mon knightmare mais j’ai toujours réussi à sauver les personnes à l’intérieur …
- Il n’y en a eu que deux parce qu’on t’a ensuite retiré ton knightmare pour que tu te concentres sur le combat rapproché, rappela le soldat d’un ton qui semblait las.
- Attendez un moment tous les deux, intervint Lelouch qui avait suivit la conversation. Vous voulez dire que ce garçon est aussi membre de l’armé ?!

Kuro hocha la tête, visiblement vexé qu’on ne s’en soit pas rendu compte plus tôt. C’est, du moins, ce que déduit Lelouch de la moue qu’il affichait désormais. Mais le vice-président n’était pas la seule personne surprise par cette déclaration et les autres membres du conseil des élèves le regardaient sans y croire. Personnellement, Lelouch n’arrivait pas à croire qu’un garçon aussi petit et qui avait l’air aussi peu musclé puisse être un soldat … Surtout que Suzaku venait de dire qu’il se battait en combat rapproché … Il était réellement capable de se battre ? Alors qu’il devait faire moins d’un mètre soixante et qu’il était tout fluet … Ses adversaires devaient cinq fois sa taille au minimum ! Il n’avait aucune chance … Alors pourquoi ne semblait il pas plus inquiet à l’idée de se battre au corps à corps contre quelqu’un ?
Comme si il avait compris les pensées du prince déchu, Kuro répondit à ses questions muettes.

-
On n’a pas besoin d’être costaux pour savoir se battre. On dit « combat rapproché » mais en réalité, la plupart du temps, je me sers d’un revolver … Mais je ne suis pas mauvais non plus aux arts martiaux.
- Même en étant « pas mauvais », tu ne dois pas te sentir bien face à quelqu’un de plus fort que toi, plaisanta Rivalz pour détendre l’atmosphère qui s’était fait pesante.
- Je n’en serais pas si sur à la place …

Le silence retomba brusquement alors que le petit groupe venait de s’installer sur une pelouse du campus. Tout le monde regardait simultanément Kuro, qui semblait plus que sérieux, et Suzaku, qui semblait désespéré de devoir supporter quelqu’un de pareil jusque dans l’école. La présidente fut la première à rompre le silence.

- … Et moi qui l’imaginait déjà en train de porter une robe …
- ça ne me dérange pas, répondit simplement l’adolescent. Si ça peut vous amuser … Pourquoi pas.

Lelouch regarda un long moment l’étrange phénomène qui venait, avec juste une phase, de gagner les faveurs de la présidente. Il ne savait pas vraiment pourquoi mais il avait l’impression qu’avec lui, des ennuis étaient à prévoir.

*****

- Maintenant que nous sommes seul, tu vas pouvoir me dire ce que tu viens faire ici non ?

Kuro s’assit sur le lit où avait été posé son sac. Il avait l’habitude de voyager léger, lorsqu’il voyageait, aussi celui-ci était presque vide. Il n’avait pas particulièrement envi de répondre à la question du pilote du Lancelot. Avouer qu’il était ici pour s’assurer qu’il ne lui arriverait rien. En même temps, pour une fois, l’ordre venait directement « d’en haut » et il n’en avait pas pris l’initiative tout seul. Il devait s’assurer que personne au sein de l’école ne s’attaque à ce qui était devenu un élément important de l’armée. Mais il était vrai qu’il avait insisté pour que la mission lui soit confiée à lui et à personne d’autre … Il n’avait pas envi de laisser une autre personne que lui dormir dans la chambre que Suzaku ! On ne pouvait jamais prédire ce qui allait se passer … Mais il semblait que, de toute façon, l’intéressé n’ait d’yeux que pour une personne … Qui n’était malheureusement pas Kuro.

- Et toi, maintenant que nous sommes seul, tu vas pouvoir me dire ce que tu ressens pour ce garçon … Lelouch Lamperouge …
- C’est un très vieil ami et ça n’a rien à voir avec toi ! Répliqua le pilote qui semblait irriter par une telle question.
- Tu ne le regardes pas comme un simple ami, exposa l’adolescent en croisant les bras sur son torse. Tu le regardes plutôt comme quelqu’un que tu aurais envi d’embrasser … voir plus.
- Tu racontes vraiment n’importe quoi ! S’emporta Suzaku, le rouge aux joues. Lelouch est juste un ami très important pour moi !
- Important au point que tu risques ta propre vie. J’ai entendu parlé de ce qui s’était passé à Shinjuku … Tu as refusé de le tuer. Toi, Kururugi Suzaku, tu as refusé d’obéir à un ordre direct ! Ne me dis pas que c’est juste une histoire d’amitié …

Suzaku ne dit rien et regarda ses pieds. Kuro eu un soupir las. Il s’était fait piquer l’exclusivité par Lelouch … Quoi qu’il fasse, maintenant, il ne pourrait probablement plus récupérer le pilote, au mieux, il repousserait gentiment ses avances et au pire … Il ne voudrait plus jamais lui adresser la parole. Finalement, il aurait dû s’y prendre avec lui comme avec tous les autres mais le respect et le véritable sentiment qu’il éprouvait pour lui l’en avait empêché. C’était stupide bien sur mais il avait préféré se contenter de le protéger, voir même de le surprotéger par moment. Bien sur, Suzaku ne pouvait pas être au courant que s’était pour éviter qu’il soit blessé qu’il avait détruit l’immeuble durant un de leur combat, il y avait un mois de cela.
Et de toute façon, il n’y avait aucune chance pour que Suzaku s’intéresse un jour à lui, surtout si il venait à apprendre pourquoi il était aussi fort malgré son corps chétif et quels genres de mission lui étaient assignées avant leur rencontre … Le pilote du Lancelot était le genre de personne qui prônait la paix et qui voulait faire le moins de victime possible, tout le monde s’en était rendu compte au sein de l’armée … Kuro, lui, se fichait du nombre de victime, s’intéressant avant tout au résultat. On ne lui avait jamais appris à avoir des sentiments comme le fils de l’ancien premier ministre du Japon en avait, on ne lui avait appris qu’à tuer … Alors il ne pouvait pas comprendre ce qui motivait son ami … Et ce dernier ne pouvait pas comprendre sa façon de pensé … Mais malgré tout … Il était la seule personne pour laquelle l’assassin éprouvait quelques sentiments … Il était important à ses yeux alors se dire qu’il l’avait perdu avant même de l’avoir …

- Suzaku … Si tu aimes vraiment Lelouch, je veux bien t’aider.

Kuro se maudissait pour avoir prononcer une phrase pareil … Il ne pouvait pas aider son rival, qu’est ce qui lui passait par la tête ?! Mais au fond … Ce qui l’importait, s’était le bonheur de Suzaku … C’était quelque chose de tout nouveau pour lui … Et lorsqu’il vit Suzaku relevé la tête, le visage resplendissant, il compris qu’il avait fait le bon choix en préférant l’aider que de ne penser qu’à lui de manière égoïste.

- Tu ferais une chose pareille pour moi ?

« Ne dis pas ‘pour toi’ mais plutôt ‘uniquement pour toi’ … Je ne ferais ça pour personne d’autre Suzaku » … Il avait dû se battre pour ne pas prononcer ces mots à voix hautes … Mais il avait vraiment envi de voir Suzaku heureux, même si ce n’était pas avec lui … Et rien ne l’empêchait d’en profiter après tout.

*****

- Attends un moment … Qu’est ce que je devrais faire en échange ?

Il connaissait trop bien Kuro, il ne faisait rien gratuitement … Il allait forcément y avoir un prix à payer pour qu’il se montre aussi gentil, s’était impossible autrement … Ce n’était pas dans ses habitudes de proposer ses services de cette façon … Surtout qu’il avait toujours une idée derrière la tête lorsqu’il faisait quelque chose … Comme la fois où il avait aidé un pilote dans le seul but d’être couvert lorsqu’il sortirait de la base où ils étaient censés resté confiné. Kuro se fichait de tout … Aussi bien des règles que des gens qui l’entourait, se moquant de détruire leur rêve ou de porter atteinte à leurs sentiments, se fichant des mœurs et agissait toujours comme il l’entendait … Il était vraiment un élément de l’armée très spéciale si bien que tout le monde se demandait toujours pourquoi est ce qu’on le gardait et tout le monde était persuadé que s’était à cause de l’étrange relation qu’il entretenait avec l’empereur … En effet, il lui arrivait parfois de s’absenter sans raison pour réaliser des « missions » sur ordre de l’empereur lui-même … Inutile de dire que personne n’avait jamais su de quel genre de mission il s’agissait … L’adolescent refusait toujours de répondre aux questions qu’on lui posait et un certain nombre de rumeur courait à ce sujet …

- Qu’est ce que tu es dur, je ne suis pas mesquin à ce point. Je veux juste pouvoir agir comme je l’entends, sans que tu te plaignes …
- Je me méfie toujours de tes plans mais bon … Pour une fois, je vais te faire confiance …

En guise de réponse, Kuro se contenta de sourire … Un vrai sourire, pas un de ses qu’il avait l’habitude d’afficher pour éviter les questions gênantes lorsqu’il était blessé … Un de ceux qui voulait dire « merci » et qu’il ne montrait qu’à Suzaku … Oui … Cétait vrai, maintenant qu’il y pensait, il n’y avait qu’avec lui que l’adolescent se décoinçait un minimum. Lorsqu’ils étaient ensemble, il parlait toujours normalement alors qu’en général, il semblait toujours froid … Il n’y avait qu’avec le pilote du lancelot qu’il était ouvert et expressif … Souriant … Et aussi, mais ça, Suzaku l’avait déjà remarqué, un peu surprotecteur. Il avait toujours fait semblant de ne pas s’en rendre compte et de ne pas savoir mais en réalité, il était bien conscient de tous les efforts que faisait l’adolescent pour toujours le sortir du pétrin, même le plus incroyable, celui où, vraiment, il était persuadé d’y rester. Il agissait toujours nonchalamment et faisait comme si il avait ça parce que s’était plus simple ou parce que « le knightmare était sur ma route » … Toujours une bonne excuse, toujours un petit côté « ne pose pas de questions inutiles » … Toujours air heureux de s’être rendu utile et d’avoir réussi à le protéger … On lui avait appris que lorsqu’il avait appris qu’il avait été blessé à Shinjuku, il avait cassé plusieurs meubles en donnant des coups de poing dedans … Quand il était inquiet ou énervé, il avait tendance à ne pas faire attention et à oublier qu’il avait plus de force que son physique frêle ne le laissait penser. Oui … Même si il ne se l’était jamais avoué avant, il avait toujours eu l’impression d’être spécial aux yeux de Kuro … D’avoir un traitement de faveur … Car si il ne respectait pas toujours les ordres de ses supérieurs – il se faisait souvent convoqué à ce propos – il faisait toujours ce que lui demandait Suzaku … Comme si il était la seule personne à qui il acceptait d’obéir … Parfois, Suzaku avait même l’impression que si il avait dit au jeune soldat de se jeter du haut d’une falaise, il l’aurait fait … Pourtant, il n’avait jamais rien fait de spécial pour se faire
accepter par lui … Il se montrait même plus dur que lui autres avec lui …

Suzaku soupira et s’assit sur son lit … Vraiment, ils pouvaient comprendre les compliments que lui avaient faits les filles lorsqu’il était arrivé dans la classe … Il était vraiment très beau au fond … Et, à moins d’être au courant, comment était il possible de se douter du côté dangereux qu’il pouvait avoir pendant les combats … Surtout lorsqu’il était, comme maintenant, allongé sur un lit, les écouteurs dans les oreilles et les bras derrières la tête, bougeant les lèvres au rythme de la musique sans laisser aucun son l’échapper de sa bouche.

*****

Décidément, Lelouch ne pouvait pas croire que la seule relation qui unissait Suzaku et ce petit soldat était d’ordre professionnel … Ils passaient leur temps ensemble et il avait surpris Kuro, qui portait un nom vraiment bien accordé à ses cheveux noirs, en train d’enlacer le pilote du lancelot lorsqu’ils étaient arrivés le matin … Il avait vu Kuro le fixer pendant tout la matinée aussi et là, alors qu’ils étaient en train de manger, il lui proposait de goûter au repas qu’il s’était préparer à la base la veille … Ce garçon était décidément extrêmement proche de son meilleur ami et Lelouch ne pouvait pas s’empêcher d’être jaloux sans vraiment savoir pourquoi … Sans compter qu’il avait l’impression que ce garçon le détestait … Il l’avait vu les jeter des regards noirs … Pourtant, il n’avait pas l’impression d’avoir fait quoi que ce soit pour s’attirer les foudres d’un adolescent qui faisait partie de l’armée … Sauf bien sur si Kuro le soupçonnait d’être Zero … Mais non … Il n’était arrivé que la veille, il était impossible qu’il ait déjà découvert son secret … Alors pourquoi se montrait il aussi froid avec lui et si chaleureux quand il était avec Suzaku … Et il ne savait pas non plus ce qu’il devait penser de ce gamin … Il ressemblait un peu à un tueur, de par son attitude toujours froide et le masque qu’il semblait toujours afficher, et pourtant, il avait, en même temps, l’air d’être doté d’une candeur exceptionnelle … Il ressemblait aussi un peu à un petit enfant … Comme en ce moment même, alors qu’il était en train de courir après Arthur, le chat de Suzaku, qui semblait apprécier le faire tourner en rond.

- Hé, Suzaku … Lelouch semblait décidé à profiter de l’absence de l’adolescent pour poser quelques questions. Est-ce que Kuro me déteste ?
- Je ne pense pas non … répondit Suzaku en s’allongeant dans l’herbe. Pourquoi est ce que tu demandes ça ?
- Je ne sais pas … On dirait qu’il m’éviter et lorsque je lui parle, s’est limite si il ne me tourne pas le dos …
- Il est comme ça avec tout le monde, ne t’en fait pas …
- Non, pas avec tout le monde, signala la présidente qui, pour une fois, s’était presque faites oublier. Je remarque qu’il est très chaleureux avec toi Suzaku …
- C’est parce qu’on se connaît depuis longtemps … Il ne fait pas facilement confiance aux gens … Je suppose que c’est parce qu’il a vécu des choses assez tristes lorsqu’il était petit … Après tout il se conduit encore comme un enfant parfois … Mais je suis d’accore qu’il devrait essayer de mieux s’entendre avec les gens pour rattraper le temps perdu …
- Qu’est ce qui lui ait arrivé quand il était petit ? Demanda soudain Kallen qui était en train de discuter avec Shirley. Il est japonais non ? Ses parents ont été tués ?
- Je ne sais pas … Répondit Suzaku en se redressant pour regarder l’adolescent qui avait enfin attrapé le chat et lui faisait des caresses et semblait être aux anges. Vous savez … Kazushiro n’est même pas son véritable nom … Pour l’armée, il s’appel juste Kuro … Je crois que c’est l’empereur lui-même qui lui a donné ce prénom … Kuro ne se souvient de rien avant ces huit ans … Il ne sait même pas si il est britannien ou eleven … Je crois que son seul but dans la vie est de se battre et de draguer …
- Pourtant, je l’ai vu repoussa toutes les filles qui s’approchaient de lui, fit remarquer Shirley.
- Je ne m’intéresse absolument pas aux filles.

Kuro était de retour, Arthur dans ses bras, ronronnant comme un bien heureux. Il avait prononcé ces quelques mots lourds de sens sans s’inquiéter de ce que les autres pourraient penser de lui puis il lâcha le chat qui se précipita vers Suzaku pour lui mordiller le doigt, comme à son habitude. Sans se préoccuper des regards à présent posés sur lui, le soldat attrapa les deux mains du pilote du lancelot et le tira vers lui. Suzaku se leva brusquement Lelouch se demanda si s’était lui qui avait décidé de suivre le jeune garçon où si l’adolescent n’avait pas beaucoup plus de force qu’il ne le laissait penser.

- Suzaku, Suzaku, vient voir, j’ai trouvé Arthur-san m’a parlé de quelque chose de génial !
- « Arthur-san » ? Tu appels ce chat « monsieur » ? Comment ça il t’a parler ? Je sais que tu es étrange mais ne pousse pas la bizarrerie jusqu’à la communication avec les animaux.
- Allez, viens !

Suzaku soupira et s’excusa auprès de ses amis, et surtout de Lelouch et suivit l’adolescent qui le tirait par la main vers un coin éloigné … Qu’est ce qui pouvait bien être en train de se tramer ? N’y tenant plus, le prince déchu se leva et décida d’aller voir, bien décidé à éclaircir cette histoire, Arthur sur ses talons.

*****

- Kuro, où est ce que tu m’emmènes ? Et tu devrais arrêté de te conduire comme un gamin, tu fais presque peur … ça ne te ressemble pas …
- Pourtant, je suis réellement comme ça … J’ai aussi une part mignonne chez moi.
- Menteur …

Suzaku avait raison … Il était un menteur et un assassin qui portait toujours un masque et se pliait aux ordres de l’empereur sans se plaindre et sans penser un seul moment aux victimes qu’il tuait. Il n’avait plus aucun souvenir de son enfance et, aussi loin qu’il s’en souvenait, il avait toujours dû survivre par lui-même, se débrouillant seul … Il n’avait plus peur de rien … Mais Suzaku avait tord malgré tout … Lorsqu’il était avec lui, il avait envi de redevenir un petit enfant pour pouvoir être chouchouté par lui … Pour qu’il le sert contre lui … Il n’avait pas envi de le laissait à Lelouch, mais il le lui avait promis … Il voulait Suzaku pour lui tout seul mais il savait que s’était impossible … Il avait réellement envi de tuer … Pas parce qu’on le lui avait ordonné … non … Juste pour être seul avec Suzaku …
« Comme prévu, il nous a suivit … J’étais sur qu’il ne pourrait pas résister à l’envi de savoir ce qui se passait ». Aussitôt que cette pensée envahie Kuro, il poussa son ami contre le mur du bâtiment qu’ils avaient atteints et l’empêcha de bouger. Si il faisait ce qu’il avait prévu, il savait qu’il allait se faire détester de Suzaku à tout jamais et qu’il allait s’en prendre une mais peu importe. Il avait eu beau réfléchir et retourner le problème dans tous les sens, s’était la seule solution qu’il avait trouvé pour faire admettre ses sentiments à Lelouch … Car il aimait Suzaku, il en était sur … Aussi sur qu’il se doutait que Lelouch et Zero ne faisait qu’une seule et même personne … Mais il n’avait pas envi du mal à Suzaku, surtout si il s’avérait avoir tord … Il chassa toute pensée de son esprit, chassa les remords et la peur d’être détester et pressa ses lèvres contre celle de Suzaku. Il avait longtemps rêvé de faire ça mais jamais de cette manière … Et surtout, maintenant qu’il le faisait, il n’éprouvait que du dégoût de lui-même, mais il n’avait pas vraiment le choix et, visiblement, son plan marchait comme sur des roulettes …
Il n’aurait pas eu le moindre problème pour éviter le coup de poing que lui envoya Lelouch. Il allait avoir la joue rouge et ça allait être très difficile de se retrouver un petit ami avant longtemps avec une marque pareille … Sans compter qu’il venait de perdre la seule personne que, de près ou de loin, il considérait comme un ami … La seule et unique personne précieuse à ses yeux. Il senti le goût de sang dans sa bouche et se rendit compte seulement à ce moment qu’il s’était mordu la lèvre de colère … Mais ça lui faisait presque du bien … La douleur allait peut être anesthésier le dégoût d’avoir embrasser de force Suzaku … Même si il n’y croyait pas vraiment … Il avait vraiment commis l’irréparable cette fois … Mais il avait tenu sa promesse … Avec ça, Lelouch avait réalisé qu’il était jaloux et s’était rendu compte de ses sentiments pour le pilote … Tant pis si ça voulait dire qu’ils allaient tous les deux le détester pour cette acte … Au moins, il aurait apporté le bonheur à Suzaku … C’était la seule chose qu’il pouvait faire pour lui … Après tout, il passait son temps à tout détruire … Mais Suzaku méritait d’être heureux et n’avait pas besoin de quelqu’un comme lui auprès de lui … Il regarda Lelouch essuyer les lèvres profanées de Suzaku et il poussa un soupir … On l’avait oublié … Il n’avait plus qu’à disparaître … Peut être qu’en tuant les cinquante premières personnes qu’il croiserait, il réussirait à se calmer …

« Ne dites surtout pas merci … Je vous souhaite bien du bonheur … »

*****

Lelouch essuyait les lèvres souillées de Suzaku. Il ne s’était jamais rendu compte à quel point elle lui faisait envi d’ailleurs … Là, tout de suite … Il aurait donné n’importe quoi pour imiter Kuro … D’ailleurs, où était il passé ce salop ?! Il n’en avait pas fini avec lui ! Quand il s’en serait occupé, on ne pourrait plus le reconnaître ! Il avait eu un passé triste ? Et alors, lui aussi ! Ça ne l’avait pas empêcher de ne jamais toucher à Suzaku … D’ailleurs, son ami semblait encore sous le choc … Il allait tuer ce gamin ! Il avait traumatisé Suzaku …

- Je vais faire disparaître toute trace de ce baiser pour toi, Suzaku !
- … Est-ce que … Lelouch arrêta son mouvement pour permettre à son ami de parler. Il avait les joues rouges comme si ce qu’il s’apprêtait à dire était particulièrement gênant et semblait avoir envi de se transformer en souris. Peut être que tu pourrais purifier le mauvais sort en m’embrassant …

Suzaku baissa brusquement la tête, comme si il venait de s’apercevoir des paroles qu’il avait prononcé et qu’il n’arrivait pas à croire qu’il ait dit une chose pareil … Lelouch aussi senti ses joues rougir, tout en réussissant brutalement à mettre un mot sur les sentiments qu’il éprouvaient pour son ami d’enfance depuis quelque chose … C’était de l’amour … C’était pour ça qu’il était aussi jaloux de la proximité entre Suzaku et Kuro … Aussi releva t’il le menton du pilote et posa délicatement ses lèvres contre les siennes décident, dans un premier temps, de se contentait d’un chaste baiser et de ne pas partir dans des longues phrases sentimentales … Mais qu’il n’ait réussi à se contrôler, il eu envi d’aller plus loin et sa langue caressa les lèvres fermés de son ami qui les entrouvrit à ce contact. Lorsqu’ils se séparèrent pour reprendre leur souffle, Suzaku fut le premier à prendre la parole.

- Tu as frappé Kuro …
- Il l’avait cherché après ce qu’il a osé te faire !
- … Nan, ce que je veux dire c’est que tu as frappé Kuro et que Kuro n’a pas réagit … La dernière fois que quelqu’un l’a frappé comme ça, on a retrouvé ce gars à l’hôpital …
- Peut être qu’il était trop sonné par le goût de tes lèvres …
- Je ne pense pas …

Lelouch ne comprenait pas les paroles de son, car il pouvait désormais l’appeler comme ça, amant. Pourquoi pensait il que Kuro avait fait exprès de ne pas réagir ?

- Il avait dit qu’il m’aiderait … Il s’était rendu compte que j’éprouvais … Quelques sentiments pour toi, les joues de Suzaku virèrent soudain au cramoisie, et il a dit qu’il m’aiderait … Le connaissant, il n’a pas dû trouvé d’autre solution que ça …
- Tu penses que c’était prémédité et que je suis juste tombé dans son piège ?

Pour lui qui avait l’habitude d’être à la place du chasseur, être dans le rôle de celui qui se faisait piéger était une expérience un peu étrange mais pas totalement déplaisante si le résultat était celui-ci … Après tout, il était tombé en plein dans le piège de l’adolescent mais il avait gagné un amoureux … Il soupira.

- Je suppose que je dois le remercier de m’avoir ouvert les yeux …
- Tu n’auras pas à te forcer, répondit Suzaku, énigmatique. Tel que je le connais … On ne le reverra plus.

*****

Kuro poussa un profond soupir et essuya le sang qui coulait abondamment de sa joue. Il s’était douté que d’annoncer brusquement qu’il désirait être changé de service et quitter Tokyo n’allait pas plaire à ses supérieurs mais ne s’était pas attendu à la pluie de coup qu’il avait reçu … Pourtant, il ne demandait pas la lune … Juste de partir … L’armée était partout, même au sein de l’empire Britannia … Le muter ne devait pas être trop difficile mais cela voulait dire que la ville perdait sa perle rare, son soldat invincible … Même si, au fond, il s’en remettrait sans problème, cela n’avait pas était au goût des hauts gradés … Mais finalement, il avait obtenu le droit de quitter la ville de ses premiers souvenirs … ça allait lui faire du bien de quitter un peu de Tokyo … Après tout, il n’avait jamais rien vu d’autre de toute sa vie … Nagasaki … Il avait toujours rêvé de faire un petit tour là bas … Ouais … Cela pourrait être sympathique … Il ferait de nouvelle rencontre … Il poussa un petit soupire et caressa ses lèvres d’un geste innocent, dont il n’avait même pas conscience. En ce moment, Suzaku devait le détester et ne plus jamais le revoir était la meilleure des solutions si il ne voulait pas le faire souffrir … Et si il ne voulait pas souffrir non plus. Il avait toujours tout sacrifier pour le soldat, il était tant pour lui de commencer une nouvelle vie. Après tout, le soldat Kuro ne mourrait jamais, il aurait bien l’occasion de rencontrer d’autre beau garçon qui lui plairait autant, voir plus, que le pilote du lancelot. Un larme coula le long de sa joue lorsqu’il monta dans le train.

« Bye, bye Suzaku … »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site