Hideki's side

ça faisait longtemps que j'avais envi de poster Hideki's side ... J'ai bien aimé l'écrire et je m'amusais bien ^^ Mais bon, je sais que c'est un peu moyen ... Mais c'est rien à côté d'Itsuki's side --" Alors là, c'est tellement pourris que j'en ai honte --" Sinon ... On va bientôt changé d'heure T^T ça me stress !! Je pense que je ferais la news demain plutôt que ce soir parce que ça sera plus facile pour moi vu que je suis un peu crevé là ...

~~~~~~~~~~~~

Titre : Hideki's side

Résumé :Depuis que la mère de Tetsuo a quitté la maison familiale en laissant ses enfants à son époux, parfois peu compétant, c'est l'ainé de la famille, Hideki, qui s'occupe de tout dans la maison. Mais quand il s'agit de lui même, sa vie est plutôt chaotique.

Avertissement :Shonen ai.

1 – Hideki’s side


- Nii-san ! Tu sais où sont les pansements ?
- Regardes dans l’armoire à pharmacie qui est dans la salle de bain.
- J’ai déjà cherché !
- Attends trente secondes, je coupe le feu et je viens voir …

Hideki tourna le bouton qui réglait la chaleur de la plaque chauffante et retira le riz qui allait accompagner le Katsudon du soir de la source de chaleur. Il poussa ensuite, discrètement, un petit soupire d’exaspérement. Décidément, de temps en temps, il se demandait comment cette famille ferait si il n’était pas là. Entre leur père qui oubliait les factures, Tsubasa, son jeune frère qui était en première année de lycée, qui manquait de faire cramer la maison quand il faisait la cuisine et Tetsuo, son autre frère qui était entré en seconde année de collège au mois d’avril, qui était incapable de se servir de ses dix doigts … Heureusement qu’il avait décidé de rester, même une fois sa majorité dépassé. Il avait déjà vingt et un ans mais n’avait jamais mis les pieds à la fac. Ce n’était pas quelqu’un de bête, c’était même plutôt le contraire, il était quelqu’un de relativement intelligent, mais les études ne l’intéressaient pas. Il s’était toujours ennuyé pendant les cours aussi n’avait il jamais été aussi heureux qu’à l’obtention de son diplôme de fin d’étude. Ce document prouvait officiellement qu’il n’aurait plus à remettre les pieds au lycée, pas étonnant que la nouvelle l’ait mis en joie.
Il entra dans la salle de bain où Tetsuo était en train de fouiller une grosse boîte blanche posé par terre dans laquelle s’entassait bandage, pastille pour la toux, pour le mal de tête, mouchoir en papier et ses propres médicaments. Une bouteille de spray désinfectant traînait à côté de l’adolescent qui s’activait à vider la boîte en question. Hideki eu un petit rire en l’arrivant avant de s’assoire à côté de lui. Il était, visiblement, toujours aussi doué pour chercher. Son petit frère n’avait décidément pas tellement progressé de ce point de vu.

- Il me semble t’avoir déjà dit de ne pas toucher à mes médicaments …
- Oui mais je cherchais … Commença Tetsuo pour plaider sa défense.
- Des pansements, je le sais déjà, le coupa son grand frère qui sorti une boîte de pansement bleu qui était au fond de celle que son adorable petit frère avait fouillé pendant vingt minutes au moins. Mais comment t’es tu fais ça ?

Tout en parlant, il avait montré du doigt la coupure qui s’étalait sur la joue gauche de collégien. Elle n’était pas très profonde mais ne s’était pas encore arrêté de saigner. Voyant de quoi parlait Hideki, Tetsuo mis sa main sur la blessure, dévoilant, sans le vouloir, celle qu’il avait sur le dos de la main. Son bras aussi avait était sérieusement entaillé. Voyant cela, Hideki s’empara de désinfectant et un sachet dans lequel était entassé du coton qui allait lui permettre de nettoyer un peu les plaies avant de s’en occupé. Il prit aussi l’une des nombreuses bandes qu’il avait acheté un mois avant et fit signe à son frère de lui donner sa main. Bien qu’il n’avait pas voulu lui répondre à propos de comment il s’était fait de telles blessures, il n’avait pas envi de le braquer pour lui faire avouer ce qui s’est passé. Il savait qu’il le lui dirait si s’était quelque chose qu’il pouvait arranger.

- Fait attention un peu quand même Tetsuo … Entre hier et aujourd’hui … Tu rentres de plus en plus souvent dans cet état. Tu vas finir par inquiéter papa.
- Je suis désolé …
- Je sais que tu l’es …

Oui, il savait … Aussi ne disait il rien et n’allait il pas s’amuser à perdre son temps à lui faire la morale sur « tu ne devrais pas te battre ». Il se contenta de caresser les blessures avec le coton enduit de désinfectant. Il faisait très attention à ne pas lui faire mal puis plaçait les pansements pour recouvrir les plais. Au niveau de la main, il s’y prit différemment. Il était presque impossible de réussir à faire tenir du sparadrap sur une main … On transpirait facilement alors il se décollait toujours. Il s’empara alors des bandages qu’il avait sortis et en entoura la main de son petit frère. Une fois ceci fait, il lui fit un grand sourire et rangea tout ce dont il avait eu besoin. Il en profita aussi pour prendre une des pastilles bleues qui était dans un sachet avec écrit dessus « Hideki, ne pas toucher ». A l’intérieur, plusieurs boîtes de médicament et des gouttes pour les yeux. Si Hideki était le seul de la famille à être capable de vivre seul, c’était la seule chose pour laquelle il avait gâté. Il n’avait jamais eu une santé particulièrement bonne et devait, depuis son plus jeune âge, prendre des médicaments pour éviter les chutes de tensions. Il était facilement malade et, pour arranger son cas, il avait de petit problème de vue. Si ça ne l’empêchait pas de voir – il n’avait pas besoin de lunette – sauf en cas de forte lumière, ce qui était assez gênant et il était obligé de se mettre des gouttes chaque matin pour supporter celle du soleil … Si il était réveillé le matin.

- Allez, appel papa et Tsubasa, on va passer à table … Je dois bientôt partir.
- Tu rentres tard ce soir ?
- Je ne sais même pas si je vais renter ce soir chibi-tan. Mais si tu veux, je t’appellerais à l’heure de l’extinction des feus, promis Hideki en se dirigeant vers la porte.
- Tu risquerais de te faire gronder par ton patron si tu passes des appels privés pendant ton boulot, lui rappela son petit frère avec un sourire. Je ne voudrais pas que tu sois renvoyé à cause de moi.
- Il me virerait pas … C’est moi qui attire les clients dans son bar pourris après tout.
- Je les comprend … Nii-san est vraiment le garçon le plus beau que je connaisse …

En disant cela, Tetsuo avait enserré les épaules de son frère avec ses bras. Hideki était tout petit. Il faisait seulement une tête de plus que Tetsuo et était plus petit que Tsubasa … Sans doute tenait il cela de sa mère. Hideki ne savait jamais si son frère était sérieux quand il lui faisait ce genre de compliment … Ce n’était pas son genre de faire des compliments après tout … Même avec sa famille. Pourtant, il avait toujours l’impression qu’il était sincère quand il disait cela … Mais au fond, peut être que c’était juste pour lui faire plaisir. Après tout, il savait qu’Hideki avait souvent des problèmes d’ordre relationnel. Être gay n’était déjà pas facile, surtout au Japon, mais lui, en plus, n’était pas quelqu’un de très virile et il se faisait assez souvent manipuler par des hommes désirant juste une aventure d’un soir.
Il avait dix huit ans lorsqu’il avait annoncé à son père qu’il préférait les hommes. Sa mère était partie depuis trois ans et son père avait déjà commencé à se reposer sur son fils. Peut être que c’était pour cela ou juste parce qu’il était quelqu’un d’ouvert d’esprit mais Shinji Tenezuko n’avait rien dit à ce sujet. Il lui avait juste rappelé de faire attention aux garçons avec qui il couchait … « Merci papa, tu pourrais être plus délicat ». Ça avait la seule remarque d’Hideki et il l’avait faite avec un grand sourire. Il aurait peut être dû écouter son père et éviter d’accepter les propositions des garçons qu’il croisait pendant son service. En même temps, à la base, s’était un peu pour les rencontres qu’il avait commencé à travailler dans un bar gay … Sauf qu’à la base, il était juste censé s’occuper de servir les clients mais, avec le temps, il était devenu la mascotte du bar. Petit, avec des traits fins et des cheveux roux … Il ressemblait à une jeune fille, ce qui faisait de lui une victime idéale pour tous les pervers du coin et si, à la maison, il avait tendance à aimer tout contrôler, il se retrouvait facilement dans les filets de ces garçons qui passaient le soir dans le bar … Sans compter qu’il ne tenait absolument pas l’alcool. Parfois, il se demandait pourquoi diable il avait prit ce job alors qu’il n’aimait pas l’alcool mais il réalisait facilement qu’avec son degré d’étude, il n’avait pas tellement le choix quand au métier qu’il pouvait faire. Et puis, une fois qu’on y était habitué, ce n’était pas si terrible de se faire draguer et de se réveiller dans le lit d’un type qu’on ne verrait plus de sa vie. Au moins, il profitait de sa jeunesse. Bien sur, pour le coup, il ne pouvait pas s’occuper de ses frères le matin et il s’en voulait souvent mais les deux garçons le réconfortaient toujours en lui disant qu’il n’aurait pas pu rêver un meilleur frère que lui, même si il était homo et qu’il découchait souvent. Comme disait Tsubasa « Au moins, toi, tu nous fait la cuisine. Papa ne sait même pas faire cuire le riz ».

- Allez, à table tout le monde !

Tout en faisant son introspection, il avait mis la table et avait apporté les quatre bols … Il allait à présent falloir qu’il mange assez rapidement pour arriver à l’heure à son travail … Avec un peu de chance, il croiserait le beau garçon qu’il avait repéré la veille et qui l’avait invité à boire un verre « un de ces quatre ». Décidément … ça devait encore être un de ceux qui allait le jeter dans la soirée mais il ne pouvait pas s’empêcher d’espérer chaque fois … Si ce n’était pas bête, à son âge, de continuer d’attendre le prince charmant. Surtout en étant un homme … Mais il n’y pouvait rien si il était comme ça. Naïf, avec un cœur d’enfant. Il avait toujours été comme ça … Depuis tout petit, il se faisait facilement manipuler par les autres …

Tsubasa fut le dernier à s’installer à table. Hideki poussa un soupire en repensant au nombre de garçon qui l’avait jeté sans ménagement durant sa vie et se servit un grand verre d’eau pour avaler son médicament sous le regard attentif de son père qui veillait chaque jour à ce qu’il pense à les prendre. En même temps, dans la mesure où il devait partir à l’hôpital si il oubliait de les prendre, il ne risquait pas de les oublier. Il se dépêcha ensuite manger son Katsudon puis se leva.

- Tsubasa, c’est à ton tour de débarrasser la table ce soir. Tetsuo, j’ai préparé des Taiyaki. Ils sont posés dans la cuisine. Essaye de ne pas tous les manger ce soir … J’ai aussi posé de l’argent à côté, c’est si je ne rentre pas avant demain et que je n’ai pas le temps de vous faire vos bento. Je vous les aurais bien fait avant mais je n’ai vraiment pas eu le temps …
- Reprends ton souffle Aniki, le coupa alors Tsubasa alors qu’il s’apprêtait à continuer. Ne t’en fait pas, nous ne sommes pas des débiles, on peut se débrouiller même quand tu n’es pas là … Enfin presque …

Il avait ajouté la fin de sa phrase en voyant le regard septique de son grand frère. Oui, il avait fahi faire exploser la maison la semaine précédente mais finalement, tout avait été réglé … Grâce à Hideki … Qui était en train de sourire, un air moqueur sur le visage … Il fini par poser ses baguettes et alla enfiler sa veste. Il était en train de mettre ses chaussures quand il repris :

- Et ne vous couchez pas trop tard !

La promesse de se mettre au lit à une heure décente se fit alors entendre et Hideki pu partir rassurer. Même si il ne rentrait pas de la nuit, il n’y aurait probablement aucun problème … Tsubasa serait capable de coucher Tetsuo et leur père avait déjà fini tout le travail qu’il avait à faire pour le lendemain, il n’avait donc pas de soucis à se faire pour cela … Il poussa un petit soupire et pris le chemin de son travail. On sentait bien que le mois de juin n’allait pas tarder à se finir. Il faisait de plus en plus chaud et la pluie était de moins en moins fréquente. La saison des pluies n’allait pas tarder à s’achever. Hideki se dit qu’il aurait probablement pu s’abstenir de prendre la veste noire qu’il avait enfiler avant de sortir … Elle lui tenait beaucoup trop chaud. Il essaya de chasser l’impression d’étouffer en allumant son Ipod. Un peu de musique lui ferait du bien, même si c’était juste de la musique de manga que lui avait passé Tetsuo. Personnellement, il était trop vieux jeu et n’avait pas la moindre idée de comment fonctionnait ce genre d’engin alors il laissait ses frères s’occuper de mettre de la musique dessus. Ils lui devaient bien ça après tout … Vu tout le mal qu’il se donnait pour eux, il avait bien le droit à un petit cadeau pour le récompenser. Sans compter que s’était généralement la seule chose qu’il leurs demandait.


Vingt cinq minutes … C’était le temps qu’il mettait pour arriver au bar lorsqu’il réussissait à traverser la grande rue sans encombre. En réalité, Sakurajo était une toute petite ville mais cela n’empêchait pas le trafic d’être assez intense à la nuit tombée, ce qui n’était pas le cas en pleine journée. Lui qui habitait et travailler dans le centre ville en venait presque à penser que les gens de la banlieux, comme Tatsuya Idoro, le meilleur ami de son frère, avaient de la chance de connaître le calme. Si il avait eu son permis de conduire, Hideki n’aurait probablement pas mis plus de cinq minutes pour arriver au bar Miwaku où il travaillait chaque soir. Seulement, à cause de ses problèmes de vision, il n’avait jamais, ne serait ce qu’essayer, de le passer. Il savait qu’il risquait à tout moment d’être dangereux pour les autres aussi préférait il éviter ce genre de paris fou. Il refusait même de prendre la bicyclette et faisait tout ses trajets à pied ou en transport en commun. Seulement, le train qu’il y avait à la station à côté de chez l’aurait déposé tellement loin du bar qu’il aurait presque perdu du temps … Alors il s’était résigner à y aller à pied chaque soir, même si son père lui disait tout le temps que ça n’était pas prudent. En effet, avec la circulation qu’il y avait, pour quelqu’un comme lui qui avait un champ de vision assez limité, le voyage était plutôt dangereux mais il n’avait pas tellement le choix … Il n’allait pas forcé son père à l’accompagner en voiture jusqu’à son lieu de travail … Surtout que le quartier n’était pas toujours sur …

- Hide-chan ! Tu ne serais pas un peu en avance par apport à d’habitude ?

Ce garçon aux cheveux bruns foncés, s’était Kikuchi Akihiko, mais en fait, tout le monde l’appelait « Aki » car il trouvait que son prénom faisait beaucoup trop féminin … Presque aussi féminin que son visage. Mais il ne fallait pas se fier à son visage androgyne, c’était quelqu’un qui n’avait pas tendance à se laissait marcher sur les pieds et qui n’avait pas sa langue dans sa poche. Il ne s’était jamais retenu de remettre à leur place des clients qui lui faisaient des avances qu’il jugeait irrespectueuses. Il était aussi le meilleur ami d’Hideki. Les deux adolescents avaient fait toutes leurs études ensemble et avaient décidé de rester ami même après avoir obtenu leur diplôme. Etant tous les deux aussi intéressés l’un que l’autre par les études supérieurs, ils avaient choisis de se contenter d’un petit boulot. C’était Aki qui avait trouvé les deux postes de barmans quand ils avaient eu vingt ans et qui avait proposé à Hideki de venir avec lui pour essayer de les obtenir.

- On dirait que ça te dérange que je sois là plus tôt, plaisanta son interlocuteur.
- Bien sur que ça me dérange. Quand tu es là, tous les garçons te regardent … C’est assez vexant pour moi de rester dans ton ombre, tu le sais ça ?

Tout en parlant, il s’était rapproché de son ami et l’avait attrapé par les épaules. Ils avaient beaux être tous les deux intéressés par les hommes, ils ne leur étaient jamais venu à l’esprit d’avoir une aventure ensemble, même si ils s’amusaient parfois à jouer aux amoureux.

- Si je t’ai manqué, dit le clairement au lieu de faire des sous entendus …

Les clients du bar de ne se lassaient pas de ce spectacle. Tous les soirs s’étaient la même chose … Ils avaient tous les deux faits parties du club de théâtre lorsqu’ils étaient au lycée alors improvise run scénario comme ça n’avait rien de difficile pour eux. Aki s’apprêta à répondre quelque chose mais quelqu’un l’interrompis avant qu’il n’en ait le temps en demandant si c’était possible d’avoir un verre de vodka.
Hideki se dégagea de l’étreinte de son ami et se dirigea vers le comptoir pour servir le client qui en avait fait la demande. Le point positif de ce bar était très probablement l’absence d’uniforme. Il n’y avait rien qu’Hideki détestait plus que les uniformes (à part peut être ses problèmes de santé) … ça lui rappelait les mauvais souvenirs de quand il allait encore à l’école. Il sorti un bouteille de vodka et se dirigea vers la personne qui l’avait interpellé pendant son petit sketch. Il s’agissait d’un garçon comme il n’en avait jamais vu ici … Habituellement, à part les barmans qui étaient de véritable bishonen, les garçons qui venaient dans le bar était des hommes très viril, musclé et dominateur … Celui-ci semblait tout droit sorti du lycée, bien qu’Hideki devinait qu’il devait au moins avoir la majorité, sinon on ne l’aurait jamais laissé entré, et, sans paraître féminin, était beaucoup moins terrifiant que les autres brutes qui fréquentaient le bar. Autre détail, il avait les yeux gonflés et rougis, signe qu’il avait dû beaucoup pleurée. Peut être attendris par le spectacle de ce garçon qui semblait si jeune ou alors juste éclairé par le fait qu’il lui ressemblait tellement, lui aussi était du genre à noyer son mal être dans l’alcool jusqu’à n’être plus capable de mettre un pied devant l’autre, il s’assit à côté de lui après lui avoir servit un verre, sous le regard attentif d’Aki qui ne comprenait pas son comportement.

- … Excusez moi de vous poser la question, commença le barman, un rien embrassé. Vous n’êtes pas obligé de répondre si cela vous dérange mais … Quel âge avait vous ?
- … Hideki entendit un reniflement et eu l’impression que son interlocuteur n’était pas désireux de répondre à sa question mais alors qu’il allait se lever pour prendre la commande d’un autre client, une voix se fit entendre à côté de lui. J’ai vingt quatre ans …

Un senpai ? Hideki avait presque du mal à le croire … Alors ce garçon qui semblait si mignon avait trois ans de plus que lui ? Voilà qui était assez inattendu … Le barman ne savait absolument pas comment réagir à cette nouvelle … Se courber et s’excuser pour sa curiosité mal placé ? A vrai dire, il avait plutôt envi de se montrer encore plus curieux et de lui demander ce qui causait ces larmes … Mais le client fut le premier à reprendre la parole, le coupant dans ses pensées et l’empêchant de se montrer encore plus curieux, voir peut être un peu mal poli.

- Vous êtes Tenezuko Hideki ?

Hideki hocha la tête … Comment ce garçon avait il entendu parlé de lui ? Bien sur, il était assez connu dans le quartier, en temps que mascotte et escort boy, mais il ne s’attendait pas à ce qu’on connaisse aussi son nom de famille … Après tout, ici, tout le monde l’appelait « Hide », si ça n’était pas « Hide-chan » … Le garçon renifla une nouvelle fois en sorti de sa poche quelque chose qui ressemblait à un vieux porte feuille … Dessus, le logo d’un vieille anime donc Tetsuo avait été fan quelques années auparavant. Il avait accumulé une somme incroyable de goodies puis, lorsque sa passion s’était envolée, il les avait offert à Hideki qui avait ainsi hérité d’une porte clé, d’une bande de poignet, d’une pochette plastique et d’un porte feuille … Le garçon le tendit alors à Hideki qui réalisa qu’il s’agissait bel et bien de celui que lui avait donné son frère et qu’il avait perdu quelques jours auparavant … Comment s’était il retrouvé entre les mains de ce garçon ? En tout cas, ça expliquait bien des choses comme le fait qu’il connaisse son nom de famille … La carte d’identité d’Hideki était rangé à l’intérieur, au milieu des billets et des pièces, avec sa carte d’accès à la bibliothèque ses ordonnances pour les médicaments et les dates de ses rendez vous chez le médecin.

- … Je crois qu’il y a des choses assez importantes à l’intérieur …

Et pas qu’un peu … Le passe qui lui permettait d’accéder au service de soin longue durée de l’hôpital était rangé dedans et sans lui, il ne pouvait pas aller à l’hôpital ! Or, il avait rendez vous dans moins d’une semaine et il avait intérêt à y aller si il ne voulait pas y rester … Il avait envi de remercier le garçon mais, bizarrement, c’est autre chose qu’il dit …

- Où l’avez-vous …
- Trouvé ? Compléta l’autre. Il semblerait que vous l’ayez oublié chez un garçon … Takushima Takashi …

Oh … Possible … Il lui semblait bien c’était lenom du garçon chez qui il avait fini la nuit la veille du jour où il s’était rendu compte qu’il avait perdu son porte feuille … Mais il n’était pas au bout de ses surprises car l’autre continua sa phrase.

- … Mon petit ami …

Hideki se senti brusquement mal … Takushima lui avait pourtant assuré qu’il n’avait personne … Il ne savait pas si ce qui le mettait le plus mal à l’aise était de penser qu’il avait couché avec un garçon qui avait déjà quelqu’un, d’être devant le dit petit ami qui avait été trompé ou de réaliser qu’il était la cause de la tristesse de celui qui se trouvait en face de lui … Peut être un mélange de tout ça en fait … Quoi qu’il en soit, il se sentait vraiment mal … Il s’apprêtait à se courber pour s’excuser … Il n’avait pas l’intention de s’étendre en excuse et de dire « c’est de sa faute » … il était tout aussi fautif de ne pas avoir su déceler le mensonge, mais l’autre l’arrêta avant qu’il ne dise quoi que ce soit …

- Je me doute bien que Takashi est le seul responsable … ça faisait longtemps que je savais qu’il avait des relations avec d’autre mec … Et des filles aussi. Mais cette fois, ça m’a permis d’en avoir la preuve et d’en finir pour de bon avec cette relation stupide …

Quelques larmes avaient roulé sur ses joues, ce qui mis Hideki encore plus mal à l’aise. Non loin de lui, Aki regardait la scène, prêt à intervenir si cela s’avérait nécessaire … Il avait toujours était là pour l’aider en cas de coup dur … Mais le garçon ne semblait pas vouloir le frapper …

- Quand j’ai vu la carte d’hôpital, je me suis dit qu’il fallait que je le rapporte parce que c’était quelque chose de très important … Et puis … Peut être que j’avais envi de vous dire la vérité … Peut être que j’avais juste envi de vous voir mal à l’aise …
- … Je … Je suis réellement désolé pour ce qui c’est passé … commença Hideki en se courbant. Je pense que je suis tout aussi fautif que votre ancien ami alors … Si je peux faire quoi que se soit pour vous aider à surmonter votre séparation …
- Il y a peut être quelque chose … Le garçon se leva et murmura quelques mots à l’oreille d’Hideki qui se raidit avant d’acquiescer d’un signe de tête. Cela fait, il retourna à son travail, comme si de rien n’était.

Le service d’Hideki se termina vite … Beaucoup trop vite à son goût. L’ex amant de Takushima continuait à renifler de temps en temps mais n’avait pas touché au verre de vodka qu’il avait demandé qu’on lui serve. Akihiko, lui, avait partagé son temps entre nettoyé des verres et harceler son meilleur ami pour savoir ce que le garçon assis au bar lui avait demandé de faire mais le jeune homme était bien décidé à gardé le silence et se contentait de sourire avant de préparer des cocktail pour les clients. Aki était parfois surprotecteur avec son ami mais il savait aussi qu’il était du genre à accepter n’importe quoi si c’était pour aider quelqu’un. Il était trop naïf, parfois aussi trop gentil … L’assemblage des deux n’avaient jamais fait bon ménage, cela était connu, aussi Aki préférait il garder toujours un œil ouvert sur Hideki, histoire d’être sur qu’il ne se retrouve pas mêler à des affaires louches comme celles dans lesquels trempaient les yakuzas qui venaient parfois boire un verre après une affaire qui, semblerait il, s’était bien passé. Généralement, dans ces moments là, ils invitaient Hideki à s’assoire à leur table et le garçon refusait poliment en disant qu’il avait beaucoup de travail, alors ils insistaient et au moment où il s’apprêtait à accepter pour ne pas les vexer, Aki arrivait et le tirait par le bras en lui criant que les clients attendaient leurs verres. Hideki soupira … Ce n’était pas Aki qui était surprotecteur, s’était lui qui avait besoin d’être protégé de sa propre bêtise … Mais il était trop tard pour faire demi tour et la montre que le barman portait au poignet indiquait « quatre heures » … L’heure de la fermeture. Même si, en réalité, il restait généralement ouvert jusqu’à l’aube. Toute fois, il s’agissait là de la fin du service des deux garçons. Passés quatre heures, ils étaient relayé et obtenait le droit divin de rentrer chez eux se coucher. Parfois, ils leur arrivaient de rester plus tard … Un jour, Hideki avait veillé jusqu’à sept heures … Mais ils ne le faisaient que lorsque le nombre de client était vraiment important, généralement pour les soirs où un groupe de personne venait pour boire un peu après le boulot, entre hommes …
Hideki rejoignit l’ancien amant de Takushima après avoir vaguement salué ses collègues et dit au revoir à son ami. Il se courba en s’excusant de l’avoir fait attendre et lui demanda si il pouvait juste faire un crochet par la pharmacie qu’il y avait au bout de la rue, maintenant qu’il avait de nouveau ses ordonnances. L’autre hocha la tête et quelques minutes plus tard, il ressortis avant un sac blanc.

- … Je ne suis pas très callé sur le sujet mais je ne crois pas que ces médicaments soient donnés n’importe qui … Tu es très malade ?
- Non mais c’est génétique donc je ne peux pas m’en débarrasser.

Le plus vieux hocha la tête en signe de compréhension et le silence s’installa de nouveau entre les deux garçons qui ne savaient absolument pas quoi dire … En plus, Hideki n’avait pas particulièrement envi d’engager la conversation. Il ne se sentait pas très à l’aise avec lui, surtout quand il se disait qu’il avait quitté son petit ami à cause de lui …

- Dit Hideki-kun … Tu es sur que tu acceptes ma proposition ?
- Oui …
- Mais ça t’arrive souvent d’accepter des propositions comme ça ?
- Assez … C’est pour ça qu’Aki veille sur moi. Je sais m’occuper de ma famille mais pas de moi … J’ai besoin d’un garde du corps.
- Je te plains tu sais … Tu ne devrais pas plutôt essayer de te trouver quelqu’un que tu aimes vraiment au lieu d’aller de mec en mec ?
- Je ne pense pas que ça me plairait …
- Tu n’as jamais eu d’histoire sérieuse ?
- Jamais …

Le silence s’instaura de nouveau entre eux … Ils n’avaient plus rien d’autre à dire … Le conversation avait déjà l’air assez surnaturelle comme ça, inutile d’en rajouter. Et pourtant, une fois de plus, le plus vieux repris la parole :

- Mais tu ne devrais pas faire ça …
- Et c’est celui qui m’a demandé de coucher avec lui qui me fait la morale, répondit juste Hideki avec un petit rire.
- Je sais que ça peut être mal placé de ma part mais … Tu ne crois pas que tu devrais faire plus attention à ton corps ?
- Mon père me dit la même chose … Pourquoi m’as-tu demandé un truc pareil si tu penses comme ça ?
- Je ne sais pas … Tu es mignon … Tu as l’air gentil et on dirait que tu n’est pas du genre à dire non … Et puis je crois que quand je t’ai demandé ça, j’étais vraiment désespéré …
- Donc tu veux plus ?
- Si, je veux toujours …
- Alors n’en parlons plus …

Et aucun d’eux deux ne rouvrit la bouche avant d’être arrivé chez le plus âgé … Il vivait visiblement seul, Hideki avait envi de dire « encore heureux », dans un petit appartement d’un coin de la banlieux … A cette heure-ci, le dernier train était déjà passé et Hideki se rendit compte qu’ils avaient beaucoup marché … Il avait fait de son mieux pour faire attention mais, avec les lumières fortes des phares des voitures, il avait bien manqué de se faire renversé à trois reprises … Son handicap était vraiment lourd parfois …

- T’es vraiment sur de toi ? Fini par dire le plus âgé des deux garçons en posant ses affaires sur une table où s’entassait des affaires.

Pour toute réponse, Hideki rougit jusqu’aux oreilles et retira la veste qu’il portait. Oui il était sur de lui et de toute façon, il ne pouvait plus faire demi tour désormais … Il n’arriverait, de toute façon, probablement pas à renter chez lui sans train alors il n’avait plus qu’à attendre le lendemain en espérant que l’autre ne le jetterait pas dehors … Autre qui soupira avant de l’embrasser.

- Tu es vraiment têtu … se contenta t’il de dire.
- C’était ta proposition, répondit Hideki en essayant de sourire.

Le soleil sur sa peau ainsi que le bruit des oiseaux réveilla Hideki qui réalisa qu’il avait trop dormis. Malgré tout, il était encore extrêmement fatigué. Il fallait dire qu’il avait finalement veillé assez tard la veille … Il poussa un petit soupire et se souvenant de ce qui s’était passé … Où était son boxer ? Il n’en avait pas la moindre idée. Il était complètement dans le brouillard. Ses médicaments devait être dans la poche de sa veste avec son téléphone … Sa veste, quand à elle, il pouvait l’apercevoir de là où elle était mais la pièce tournait un peu autour de lui tellement il était crevé par les efforts de la nuit … Au moment où il s’apprêtait à se lever pour aller chercher ses médicaments, le garçon de la nuit dernière sortie d’un pièce qui devait être la salle de bain avec une serviette nouée autour des hanches … Il était décidément très beau … Pas étonnant alors qu’il ait accepté sa proposition aussi facilement … Néanmoins, maintenant, il allait lui falloir du courage pour se lever …

- Si ça t’intéresse, la douche est libre …

Hideki ouvrit un œil, intrigué. C’était bien la première fois qu’une de ses aventures lui proposaient de se doucher avant de rentrer chez lui … Il se contenta pourtant d’un signe de tête qui voulait dire « merci » et tenta de sortir du lit. Il n’était pas sur que ses jambes puissent le porter … Il retrouva au passage son boxer qui traînait près de la porte de la salle de bain … Qu’est ce qu’il fichait là bas ? Ils avaient vraiment fait n’importe quoi décidément ! Ils n’auraient pas pu seulement se mettre au lit tout de suite au lieu de s’embrasser langoureusement pendant un long moment ? Il eu un petit soupire las … Il n’avait pas l’habitude de ça … Il n’avait pas l’habitude de ne pas se faire mettre à la porte. Toute fois, il nota le regard de l’autre garçon qui essayait désespérément de se fixer ailleurs que sur lui, les joues en feu.

- Tu es gêné de voir mon corps ou quoi ? Tu ne t’en es pourtant pas privé hier …

Il avait dit ça sur un ton de plaisanterie mais les joues du plus âgé se contentèrent de devenir plus rouge encore, ce qui lui donnait un air encore plus jeune.

- C’est juste … fini par répondre l’autre en essayant de tourner les yeux vers la personne à qui il s’adressait, que je ne pensais pas avoir laissé autant de marques …

Oh … C’était vrai … Il avait désormais le corps presque entièrement recouvert de marques de baisers … Il ne s’y était vraiment pas attendu … Toute fois, il essaya de réconforter son vis-à-vis qui semblait particulièrement mal à l’aise.

- J’ai déjà vu pire, je te rassure.
- Oui mais quand même … Comment est ce que tu vas cacher celle à ton cou ?
- Je porterais un col roulé.
- En plein été ?
- Tu as raison, mauvaise idée … Une écharpe alors …

… Ils se regardèrent un instant et explosèrent de rire. Ça n’était probablement pas une meilleure solution. Hideki se leva avec dans l’idée de prendre une douche et de ramasser son boxer lorsqu’une autre idée lui vint. Il enfila son boxer histoire de ne plus être nu et s’approcha de sa veste sous le regard étonné de son amant de la nuit pour en sortir la plaquette de médicament.


- Tu aurais de l’eau ?

Il hocha la tête et se dirigea vers la « cuisine » avant de revenir avec un verre rempli d’eau. Hideki le remercia d’un signe de tête et le bu d’une traite, avalant le comprimé blanc en même temps … Il se dirigea ensuite vers la salle de douche, remerciant l’autre garçon de la mettre à sa disponibilité.

Hideki ressorti moins de vingt minutes après. N’osant pas prendre de serviettes sans y avoir été autorisé, il avait attendu de sécher tout seul et avait encore les cheveux mouillés qui gouttaient sur ses épaules. Le plus âgé le regarda regrouper ses affaires et commencer à s’habiller.

- Il est quelle heure ? Demanda t’il en enfilant son tee-shirt blanc.
- Il est environ midi d’après ma montre …
- Je vois …
- Tu veux rester manger ?
- Je pense que ça ira … Mes frères ont dû laisser la maison dans un état pas possible alors je vais devoir ranger …

Il remis la veste qu’il avait posé à son arrivé et se dirigea vers la porte d’entrée.

- Au fait, fit il en se retournant brusquement. Comment t’appelles tu ?

L’autre eu un air surpris. C’était vrai qu’Hideki ne connaissait pas son nom … Et il n’était d’ailleurs pas dans ses habitudes de s’intéresser aux noms de ses aventures … Malgré tout, l’autre lui fit un grand sourire.

- Takamura Shûichiro.
- Et bien, Shûichiro-kun … n’hésite pas à revenir au bar de temps en temps … Mais cette fois, ne pleur pas, je risquerais de me retrouver avec une marque bien voyante sur le cou une nouvelle fois …

Il fit un dernier sourire à Shûichiro qui rougissait à la remarque puis il quitta la pièce … Il allait reprendre sa routine et il était presque sur d’entendre, ce soir, retentir la voix de son petit frère … « Nii-san ! Tu sais où sont les pansements ? »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site